fbpx

Fatigue chronique : une pathologie sous-estimée

Une femme très fatiguée

Quand on parle de fatigue chronique, on évoque une pathologie sous-estimée. Il s’agit en effet d’une maladie qui présente un diagnostic difficile. Pourquoi se préoccuper d’une faiblesse musculaire qu’on peut aisément soulager à l’aide d’un coussin et de quelques heures de sieste ? Il ne faudrait pourtant pas toujours minimiser ces symptômes révélateurs, et nous allons voir pourquoi.

« Je suis épuisée » : la sonnette d’alarme d’une véritable pathologie

Dans une période très difficile comme cette année, avec la Covid-19 et la crise sanitaire, il semble tout à fait normal d’accuser une certaine faiblesse. De plus, ne pas être très en forme implique des soucis au niveau musculaire autant qu’au niveau mental. Rien de spécial, pour certains. Pourtant, il y a une faiblesse plus profonde qui se cache à l’intérieur, une véritable pathologie. Nous parlons de la fatigue chronique.

fatigue chronique - une fille qui dort
Une jeune femme fatiguée qui dort – Source : Pixabay.

Une maladie difficile à diagnostiquer, et qui induit donc très souvent les médecins en erreur. Mais comment la détecter ? Tout d’abord, il s’agit d’une fatigue différente, beaucoup plus profonde et que le bon vieux sommeil réparateur n’arrive pas à réduire. Normalement, nous pouvons retrouver notre forme grâce à une alimentation équilibrée et une activité sportive. Toutefois, la fatigue chronique nous impose de regarder au-delà des conclusions les plus évidentes. 

Fatigue chronique : causes et symptômes d’une maladie qui touche les femmes

On estime qu’en France il y a entre 50 000 et 200 000 patients touchés par le syndrome de fatigue chronique. De plus, cette pathologie est beaucoup plus fréquente parmi les femmes qui ont entre 20 et 40 ans. Cette maladie présente encore aujourd’hui des points obscurs, surtout au sujet des traitements à faire pour la soulager. Comme l’a dit Robert Schenk, Président de l’association française du syndrome de fatigue chronique :

« Le SFC apparaît la plupart du temps comme les symptômes d’une grippe avec de la fatigue et de la fièvre. Au fur et à mesure, la fièvre tombe mais la fatigue persiste. On ne sait malheureusement pas pourquoi ce syndrome se déclenche ».

Robert Schenk pour France Assos Santé.

Voici, en résumant, les symptômes de cette pathologie invalidante :

  • Altérations de la mémoire et difficultés dans la concentration : le patient est obligé d’arrêter ses activités de travail ou d’études ;
  • Pharyngite ;
  • Douleurs musculaires au niveau des articulations ;
  • Maux de tête ;
  • Sommeil dérangé et non réparateur ;
  • Faiblesse à la suite d’activités sportives et qui dure au moins 24 heures.

Mais comment essayer de réduire les effets de cet épuisement ? 

Une thérapie possible pour lutter contre la fatigue chronique

Une véritable thérapie contre l’encéphalomyélite myalgique (la fatigue chronique), n’existe pas encore à notre époque. Toutefois, nous pouvons essayer de lutter contre les effets de cette pathologie à travers des médicaments et des activités. La thérapie pharmacologique implique par exemple l’utilisation de :

  • Médicaments à base de cortisone ;
  • Antidépressifs ;
  • Anxiolytiques.

Pourtant comme vous le savez chères lectrices, Ô Magazine s’intéresse à la médecine naturelle et au développement personnel, afin de vous donner des alternatives à la médecine traditionnelle. Nous allons à présent vous parler d’un traitement qui met au premier plan votre corps et votre mental.

Développement personnel, huiles essentielles et yoga pour retrouver de l’énergie

Au-delà des médicaments, il y a toute un univers constitué autour des traitements naturels et de la médecine alternative. Nous allons voir ensemble comment retracer les bienfaits cachés dans la nature, et de quelle manière on peut s’en servir pour lutter contre la fatigue chronique. Voici notre bref top 3 des remèdes potentiels contre ce syndrome :

fatigue chronique - fille dans la nature
Une jeune fille en contact avec la nature – Source : Pixabay.
  • L’intelligence émotive : grâce à cette pratique, nous pouvons créer un focus sur nous-mêmes, sur nos désirs et sur le chemin à entreprendre pour concrétiser nos projets. Le mot-d ’ordre de cette discipline cognitive est : croire pour voir. Bien qu’il s’agisse d’un entrainement difficile au niveau du mental, le développement personnel passe à travers ces étapes. Imaginer une chose est la voie plus concrète pour voir cette chose dans notre réalité. Une pratique constante de cette attention particulière à notre âme peut aussi soulager les effets de la fatigue chronique.
fatigue chronique - une femme boit son thé
Une femme boit son thé avec des huiles essentielles – Source : Pixabay.
  • Les huiles essentielles : comme nous l’avons dit dans un précèdent article, les huiles essentielles sont une véritable source d’énergie et de bien-être. Parmi toutes celles qui existent, c’est à juste titre important de citer l’huile d’orange et celle de lavande aux propriétés antidépressives et antioxydantes. Il suffit juste de quelques gouttes dans votre thé ou dans l’air de votre maison, pour vous soulager des symptômes de fatigue chronique et rétablir un contact entre votre corps et la nature.

Et pour conclure, le yoga meilleur outil contre la fatigue chronique

une fille qui fait du yoga
Une jeune femme fait du yoga dans la nature – Source : Pixabay.

Le yoga : voici, une discipline orientale très ancienne qui lie la méditation (et donc le bien-être mental) à l’énergie musculaire. Les bienfaits du yoga sont multiples et impliquent l’esprit autant que le corps. En effet, faire du yoga en contact avec la nature libère une force qui part de notre âme et qui résonne dans toutes nos cellules. De plus, c’est un type d’entrainement physique qui aide à garder la silhouette en luttant efficacement contre la fatigue chronique.

Et vous les filles ? Est-ce qu’il vous est arrivé d’avoir ces symptômes ? Si vous aussi vous souffrez de fatigue chronique, n’hésitez pas à partager avec nous vos expériences dans les commentaires !

Sarah Jay De Rosa

Italienne née en 1987. J'ai une licence universitaire en Lettres Modernes et je travaille comme rédactrice depuis 2012. J'adore l'art, la culture, la musique et surtout l'écriture. J'ai étudié la langue française et le web-marketing à Paris où je travaille comme rédactrice/traductrice bilingue française.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.