fbpx

“Tout Vouloir, Tout Avoir” : le guide destiné aux femmes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
"Tout Vouloir, Tout Avoir" : le guide destiné aux femmes

L’ouvrage de Sarah Zitouni, “Tout Vouloir, Tout Avoir” est disponible en librairie depuis la rentrée. Véritable guide d’émancipation féminine, l’auteure confie dans ces quelques pages tous les secrets d’une bonne insertion professionnelle. Entre statistiques et conseils, ce livre publié aux éditions Kiwi donne aux femmes les armes nécessaires pour se battre pour avoir ce qu’elles veulent. O Magazine a interviewé l’auteure, Sarah Zitouni.

Être une femme dans le monde professionnel : un défi au quotidien

“”Tout Vouloir, tout avoir” est un livre qui permet de partir du bon pied, loin des idées reçues sur ce qu’une femme a le droit de vouloir“, explique l’auteure lorsqu’on l’interroge sur ce qui l’a motivée à écrire cet ouvrage.

Ce livre a pour but d’accompagner les femmes dans leur vie professionnelle afin qu’elles soient épanouies au travail. L’auteure ajoute : “La société demande tellement des femmes sans aucune forme de reconnaissance… je veux que les femmes puissent identifier en premier lieu leurs vrais désirs“.

Entre les lignes, la fondatrice du compte Instagram @PowHER_ta_carriere, décrit le quotidien des femmes dans le monde professionnel. Elle souligne notamment les difficultés auxquelles ces dernières doivent faire face. Parmi lesquelles, se trouvent : apprendre à dire non, se faire confiance, négocier son salaire ou un prix, etc.

Dans ce guide, le choix a été fait de se consacrer pleinement aux femmes.

“Le monde du travail fait par les hommes et pour les hommes challenge plus les femmes et la société ne les prépare pas à ce challenge”

SARAH ZITOUNI – “Tout vouloir, TOUT AVOIR”

Un guide rédigé par une professionnelle du coaching

Sarah Zitouni est une femme d’affaires mais aussi une coach. Issue de parents étrangers et d’une famille modeste, l’auteure ingénieure se décrit comme une “anomalie statistique“.

Sur Instagram, elle a monté une entreprise de coaching destinée à aider les femmes à développer leur potentiel. “Je me suis mise donc en quête d’aider les autres femmes à s’en sortir aussi“, confie l’auteure.

Sur les réseaux sociaux, ce sont près de 20 000 abonnés qui suivent Sarah Zitouni. “J’ai commencé mon compte instagram parce qu’il me semblait que c’était le moyen le plus simple de partager l’information avec le plus grand nombre de femmes“, dit-elle. “Je reçois plusieurs dizaines de messages par jour pour discuter de cas particuliers ou qui me remercient“, ajoute l’auteure.

Elle ajoute : “je lis et réponds moi-même à tous mes messages, c’est mon rappel que ce que je fais est utile”.

Une mine d’or de tips et de conseils

Dans ce livre, je m’appuie sur les erreurs que j’ai faites dans ma vie et ma carrière pour les épargner aux autres“, décrit l’auteure.

Ce guide est construit en chapitres et traite de thèmes très variés dont le syndrome de l’imposteur. Par ailleurs, l’auteure elle-même raconte avoir souffert de ce syndrome.

“Être fière de mon parcours, c’était l’aboutissement d’années de lutte aussi contre mon syndrome de l’imposteur”

SARAH Zitouni – “tout vouloir, tout avoir”

Pour écrire, elle s’est fondée sur les croyances limitantes communes aux femmes. Elle explique : “Du syndrome de l’imposteur à la peur de l’échec, ces croyances empêchent les femmes d’être confiantes et d’exiger leur dû au travail“.

Les obstacles que rencontrent les femmes dans le monde professionnel

Dans le chapitre 1, l’auteure traite justement de ce syndrome de l’imposteur. Elle explique que “le syndrome de l’imposteur est à l’origine du plus grand gâchis de talents en entreprise. 75% des femmes déclarent souffrir du syndrome de l’imposteur“.

“C’est notre construction sociale qui crée ce syndrome de l’imposteur en exigeant du calme, de la patience, de la modestie et de la discrétion de la part des petites filles, dans une mesure qui est sans équivalent pour les petits garçons”

SARAH ZITOUNI – “Tout vouloir, TOUT AVOIR”

L’auteure explique ainsi que, depuis l’enfance, les femmes sont conditionnées à avoir moins confiance en elles que les hommes. “Ces derniers sont plus invités à prendre la parole en classe, prennent plus de place dans la cour de récréation, reçoivent des compliments qui mettent plus en valeur leur personnalité“, explique la coach.

Sur ce thème, lire également : La charge mentale en cinq questions

Le livre se termine sur un chapitre dédié à la négociation de salaire. “L’argent est à la fois tabou mais aussi indispensable au quotidien“, résume l’auteure. Elle ajoute : “l’argent, c’est aussi un marqueur de la valeur en entreprise“. Vous retrouverez ces outils dans l’ouvrage disponible en librairie et en ligne.

Un guide axé sur la confiance en soi et la bienveillance

L’ouvrage contient également des informations sur des thématiques de la vie quotidienne comme la confiance en soi. “C’est un effet secondaire du livre et de mon coaching : quand on prend confiance en soi, c’est toute sa vie qu’on regarde différemment“, décrit Sarah Zitouni.

Avoir confiance en soi, c’est la clé. Lorsqu’une personne a confiance en elle, tout dans sa vie change. “On se met à aussi demander son dû dans la famille, à poser des limites saines à ses proches, à se respecter et donc se faire respecter”, confie la coach.

Dans sa démarche d’accompagnement dans la bienveillance, la fin de l’ouvrage est constituée d’un kit de survie légale en entreprise. Sarah Zitouni répond à des questions de droit du travail, en indiquant ce qui est légal et ce qui ne l’est pas. L’auteure revient sur les éléments incontournables pour s’en sortir dans le monde professionnel. “J’ai pris conscience que ce manque de connaissance nous causait du tort, le code du travail ne nous protège que si on sait comment s’en servir et où trouver de l’aide et de l’information”, conclut Sarah Zitouni.

Le mot de la fin

Le mot de la fin revient à l’auteure interviewée : “le pouvoir est déjà en vous” !

Les coachings de l’auteure sont disponibles sur son compte Instagram et sur son site web. Alors n’hésitez plus : reprenez le pouvoir !

Laisser un commentaire