fbpx

Donjons et dragons : le succès du jeu de société fantastique expliqué

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Donjons et dragons : le succès du jeu de société fantastique expliqué

Depuis les années 1970, Donjons et dragons a connu un succès énorme parmi les fans du fantastique et des jeux de société. Aujourd’hui, le jeu est en plein essor et s’approche de plus en plus du public féminin. À quoi peut-on attribuer ce succès ?

Prenez un univers à l’aspect médiévale, ajoutez-y quelques grammes d’improvisation, une pincée de magie et voilà ! Depuis son lancement en 1974, cette recette magique a fait de Donjons et dragons un des jeux de société les plus aimés. Aujourd’hui il est toujours populaire et ne cesse de développer, sa dernière édition remonte en 2014. Il est joué des personnes de tout âge. Selon les statistiques de la société Wizards of the Coast, distributeur du jeu, 40% des 40 millions de joueurs estimés ont moins de 25 ans. La moitié des joueurs sont de 25 à 40 ans et environ 10% ont plus de 40 ans. Par ailleurs, 40% des joueurs sont des femmes. Découvrons donc ensemble ce qui fait qu’il est tellement apprécié.

Des possibilités créatives illimitées

Si le jeu avait un slogan, cela serait sans doute « libérez votre imagination ». En effet, le joueur créé son personnage et peut lui attribuer toutes les caractéristiques qu’il souhaite : de l’apparence physique aux tics, en passant par ses capacités et sa personnalité. Une guerrière humaine descendante d’une race d’anges ? Pourquoi pas. Un magicien à l’aspect d’un dragon qui ne parle qu’en rime ? C’est tout à fait possible ! Et puis il y a le maître du donjon, arbitre et narrateur, qui crée l’univers entier du jeu, aussi détaillé qu’il le souhaite. Cette liberté à créer est un des éléments les plus intéressants du jeu. On comprend bien pourquoi : elle répond au besoin de s’exprimer, de se raconter des histoires.

Donjons et dragons : le succès du jeu de société fantastique expliqué
Compte twitter officiel de D&D Beyond

Le côté jeu de rôle du Donjons et dragons

Or, plus que de se raconter simplement des histoires, Donjons et dragons permet d’en faire partie. Effectivement, ce côté jeu de rôle permet de s’immerger encore plus dans l’univers du jeu. En incarnant un personnage, on a l’opportunité d’interagir les uns avec les autres sous des conditions nouvelles. À travers l’improvisation on peut découvrir des aspects du caractère des autres dont on ignorait l’existence. Quelle que soit son occupation, pour quelques heures, on devient acteur. C’est cela qui rend le jeu charmant et chaque séance unique. Et qui fait qu’on peut passer une demi-journée dessus sans s’en rendre compte.

À lire également : Idées de jeux en famille ou entre amis avec son ordinateur

Une large communauté donjons et dragons en ligne

Et désormais on peut retrouver tout cela en ligne ! En effet, ces dernières années on peut jouer sans même quitter son appartement. Grâce aux plateformes dédiées au jeu, on peut rejoindre facilement un groupe et se lancer immédiatement dans l’aventure. Très pratique, surtout en période de confinement, n’est-ce pas ? Tout le monde peut jouer : il suffit d’être créatif et avoir un esprit d’aventurier. D’ailleurs, il y a toujours des groupes à la recherche de nouveaux joueurs. C’est donc aussi une excellente occasion de faire des nouvelles rencontres.

Une présence forte dans les médias

Créer sa propre histoire lors d’un jeu de Donjons et dragons peut être très amusant. Mais découvrir les histoires des autres peut l’être tout autant. Le jeu a inspiré de nombreux artistes de créer leurs propres campagnes et les partager avec le public. Les plus connus sont sans doute les frères McElroy, dont le podcast The Adventure Zone figure parmi les podcasts de fiction les plus écoutés aux États-Unis. Et on ne peut pas se passer du Critical Role. Même après 200 épisodes, la popularité de cette série web américaine créée par des comédiens professionnels ne fait qu’accroître.

Envie de vous évader dans un monde imaginaire ? Un coup de fil à vos amis, un jeu de dés et c’est parti !

Laisser un commentaire