fbpx

Versailles, secrets et anecdotes

Versailles-secrets et anecdotes

En se promenant de pièces en pièces, on découvre que grands nombres d’entre elles révèlent histoires et détails qui surprennent et amusent. Le château, porteur de près de cinq siècles d’Histoire, aura été peuplé par bien des personnages. Découvrez Versailles, secrets et anecdotes.

L’appartement de Mesdames, une passation de pouvoir

Sous Louis XIV, les pièces du rez-de-chaussée abritent l’appartement des bains de Madame de Montespan, sa maîtresse. En face, dans les appartements du Dauphin, logent Monsieur son frère et sa femme. On sait que Louis XIV aimait tenir conseil dans la Galerie basse, sous la Galeries des glaces.

Après la répudiation de la Montespan, l’appartement des bains on donne au conte de Toulouse, fils légitimé de Louis XIV, qui lui-même le lèguera son fils, le duc de Penthièvre. Ce dernier ne séjournant jamais à Versailles, finit par l’offrir à son cousin, Louis XV. Ses filles le lui réclament mais il le cédera à Madame de Pompadour.

À son décès, mesdames Adélaïde, Sophie et Victoire iront l’habiter. Notons que le mobilier présent n’est pas toujours d’époque. Ainsi dans le cabinet intérieur de madame Victoire, il s’agit des fournitures de Marie-Antoinette. De plus, la première antichambre accueillait autrefois les gardes suisses, avec des lits de camp et des sièges. Dans notre Versailles, secrets et anecdotes, les tableaux qui sont accrochés aujourd’hui présentent la grande famille de Louis XV et sa femme Marie Leszczynska, qui auront dix filles dont une seule se mariera.    

Versailles, secrets et anecdotes
L’appartement de mesdames, chambre de madame Victoire

Les salons, entre déambulation historique…

Le salon d’Hercule propose quelques anecdotes. Tout d’abord, il accueille la plus vieille toile du château, issue de la collection personnelle de Louis XIV. Il s’agit de la toile de Véronèse intitulée Le Repas chez Simon le Pharisien, datant de 1570-1572. Elle fut offerte à Louis XIV en 1664. Le plafond, quant à lui, est voulu par Louis XV. Il charge en 1732 le peintre François Lemoyne de réaliser L’Apothéose d’Apollon. Une fois la peinture finie, l’artiste tombera dans une profonde dépression, voire même de folie et se suicidera en 1737, un an après la fin de son travail.

Enfin, la chapelle royale érigée en 1710, la messe auparavant se tenait dans cette pièce tous les matins. Versailles, secrets et anecdotes : c’est également ici que Louis XIV épousera sa seconde épouse, Madame de Maintenon, en secret la nuit du 9 ou 10 novembre 1683.

Il vous faudra lever les yeux dans le salon de l’Abondance. En effet, vous trouverez au plafond l’argenterie de Louis XIV. Deux tableaux de part et d’autre de la fenêtre représentent certaines de ces pièces, aujourd’hui disparues. Ce mobilier d’argent, présent partout dans les pièces, sera fondu en 1689 pour les frais de guerre. Et si vous remarquez bien, une des portes mène au salon de jeu de Louis XVI…

Au salon de Diane, on jouait au billard. Il y avait des estrades tout autour pour que les spectateurs puissent assister aux parties disputées par la cour et les souverains. On accède par l’une des portes du fond aux appartements de Louis XV et madame de Pompadour.

Versailles, secrets et anecdotes
Le Repas chez Simon le Pharisien, Véronèse

… et Versailles, secrets et anecdotes de la cour

Une petite question : quel tableau date de la Renaissance ? Il est vrai que deux tableaux s’opposent dans le salon de Mars. L’un date de la Renaissance, copie ancienne de Véronèse, et l’autre de Charles Le Brun. Et secret, cet accrochage n’est pas laissé au hasard. Effectivement, Louis XIV veut montrer que le savoir-faire français est capable de rivaliser avec les plus grands peintres italiens. Sachez donc que le plus ancien est à droite.

On y trouve également le portrait de Marie Leszczynska. Femme de Louis XV, elle est la reine ayant régné le plus longtemps à Versailles, bien qu’elle soit la plus oubliée. À savoir, son père, Stanislas Leszczyński, Versailles, secrets et anecdotes, inventa le baba au rhum et les madeleines.

On retrouve au salon de Mercure ce qui représente le lit du roi. En réalité, secret et anecdote, c’est une pièce d’appart où aucun roi n’a jamais dormi. Seul le futur Philippe V d’Espagne, petit-fils du Roi Soleil, y a dormi avant son départ pour le trône. Le lit, lui-même, date de 1836, installé par Louis-Philippe lors de la transformation de Versailles en musée. La seule pièce, unique vestige du règne du Roi-Soleil, est l’horloge de 1706.

Dans la salle du trône, salon d’Apollon, le célèbre portrait de Louis XIV en habit de sacre en 1701 par Hyacinthe Rigaud a une place de choix. À l’origine, le roi le commande pour l’offrir à son petit-fils, Philippe V. Mais le résultat dépasse ses espérances ! Il en commande une copie immédiatement. Il inspirera tous ses successeurs jusqu’à Charles X.

Versailles, secrets et anecdotes
Le salon de Mercure

Le Galerie des Glaces, entre splendeur et décadence

La Galerie des glaces est aussi appelée Grande galerie. Au début du château, elle est ouverte et est alors une terrasse. Lorsqu’on la recouvre, Louis XIV désire conserver une vue sur les jardins et l’impression de perceptive. Il fait donc installer des miroirs en face des fenêtres. Il enverra d’ailleurs un espion à Venise, en Italie, afin de fabriquer des miroirs d’aussi bonne facture mais dans les ateliers français.

On peut raconter ici quelques secrets et anecdotes. Le fils de Philippe d’Orléans s’y fiance, en 1701, avec sa cousine Mademoiselle de Blois, fille bâtarde mais légitimée de Louis XIV et Madame de Montespan. La mère du futur marié, la princesse Palatine, furieuse de cette mésalliance, interrompt la célébration en giflant son fils devant l’assemblée. Elle ose même quitter la pièce en tournant le dos au roi. Philippe, frère de Louis XIV, se disputa si violemment avec celui-ci qu’il mourra d’une attaque en rentrant à Saint-Cloud quelques heures plus tard.    

C’est également là où Louis XV débute sa relation avec madame de Pompadour en 1745. En effet, il organise le bal des Ifs pour le mariage du Dauphin et y rencontre Mme d’Étiolles, déguisée en bergère. Inconnu dans son costume d’If, il la séduit. Elle sera présentée à la cour quelques temps plus tard sous le nom de marquise de Pompadour.

Versailles, secrets et anecdotes
La Galerie des glaces

Les appartements du Roi, pouvoir absolu d’un homme

La chambre du Roi fut occupée par Louis XIV. Celle que choisiront Louis XV puis Louis XVI est actuellement en travaux. Elle présente plusieurs particularités : au-dessus du lit, l’allégorie de la France porte une couronne car le roi est roi même dans son lit. De plus, elle se situe au centre du château. Ainsi, lorsque le soleil se lève, il vient illuminer le roi. On y trouve les tableaux préférés de Louis XIV provenant de sa collection particulière et du lègue de son parrain, Mazarin, grand amateur d’art. Également, les broderies qui tapissent la pièce sont une reconstitution à partir des broderies faites pour la Dauphine Marie-Antoinette. En effet, il n’existe plus aucune trace de celles ayant décoré la pièce sous le règne du Roi Soleil. On l’appelle donc la soierie au ananas.

Savez-vous pourquoi le salon de l’œil de bœuf porte ce nom ? Versailles, secrets et anecdotes : et bien si vous remarquez deux lucarnes de part et d’autre de la pièce ont une forme très particulière. Elle rappelle celle des yeux des bovins… Cette pièce a changé d’allure. Autrefois, elle était composée de trois petites pièces que Louis XIV fera abattre à la fin de son règne. Il fait agrémenter le plafond d’une fresque d’angelots. Ils représentent la jeunesse pour un vieux roi. On y trouve aussi un tableau représentant la famille royale en dieux romains. Un petit jeu de devinette s’impose.

Versailles, secrets et anecdotes
La chambre du roi dans les appartements du Roi

Versailles, secrets et anecdotes de reines

La chambre de la reine est, aujourd’hui, celle de Marie-Antoinette, décorée comme en 1787. Cependant, de cette époque, ne restent que le buste, la cheminée, le dessus de lit et le serre-bijoux. Ce dernier se réhaussait d’une couronne, détruite sous la Révolution. De plus, on sait que les broderies précédentes étaient bleues avec des papillons.

C’est dans cette pièce que les reines donnent naissance aux enfants royaux. Elles accouchent en public, sur un lit pliant à côté du leur. Durant le premier accouchement de Marie-Antoinette, la pièce fut surpeuplée et la reine faillit faire un malaise. Le roi alla briser la fenêtre pour lui faire de l’air. Pour la soulager, le médecin lui saigna le pied. A cette vue, son amie, Madame de Lamballe, fut prise de vertiges et s’évanouit. Un accouchement mouvementé pour celle que l’on appellera Madame Royale.

En poursuivant la visite, vous entrerez dans le salon des nobles. C’est là où se tient le trône de la Reine. Elle reçoit ainsi les jeunes filles que l’on introduit à la cour et où elle tient ses audiences.

Versailles, secrets et anecdotes
La chambre de la Reine

Une histoire de Révolution

Il faut savoir que Marie-Antoinette ne dînait jamais en public. Ainsi lorsqu’elle parait dans l’antichambre du grand couvert, elle n’ôte même pas ses gants et se retire dès que son mari finit de manger. Si aujourd’hui, une grande tapisserie couvre le mur, il avait les portraits de famille, êtres chers aux souverains. Clin d’œil à cet héritage, on retrouve un portrait de la reine et ses enfants de Vigée-Lebrun (1787). En réalité, Marie-Antoinette le détestait car sa fille cadette mourut avant la fin de la peinture. On le trouvait donc dans les appartements privés de Louis XVI.

En passant dans la salle suivante, le salon des gardes de la reine, on ne peut que songer aux débuts de la Révolution française. En effet, les parisiennes forceront la deuxième porte du fond lors des journées d’octobre de 1789. La Reine apparaîtra au balcon de la chambre du Roi cette nuit-là, petite anecdotes, en jupon blanc et caraco rayé de jaune.

Versailles, secrets et anecdotes
L’antichambre du grand couvert, portrait de Marie-Antoinette

Toutes les gloires de la France au Château de Versailles

Louis-Philippe, pour sauver le palais, décide de faire de Versailles un musée à toutes les gloires de la France. Ainsi, les salles Empire accueillent deux fresques en l’honneur de Napoléon. La première est une copie de David lui-même du Sacre de Napoléon (exposée au Louvre). Elle présente une grande différence avec la toile du Louvre : une des sœurs de Bonaparte a une robe rose. Il s’agit de Pauline, sœur préférée de l’Empereur.

Enfin, dans la salle 1792, se glisse une petite erreur de nomination. Dans les premiers tableaux, tout en haut, le général François Séverin Marceau est appelé Joseph Maurice. Une petite faute qui amuse les passionnés.   

Versailles, secrets et anecdotes
Portrait de François Marceau, salle 1792

Et vous avez-vous des secrets et anecdotes sur Versailles ? Partagez-les en commentaire.

N’hésitez pas à lire notre article sur l’histoire de Versailles.

Bannière Ô Magazine
Soutenez-nous !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.