fbpx

Laurie Darmon : disco pop d’une femme aux multiples facettes

À 28 ans, Laurie Darmon sort son premier album intitulé Femme Studio. Sensuel et solaire, cet opus révèle l’état d’esprit actuel de la jeune femme qui, guérie, parvient à s’émanciper. Rencontre avec une musicienne talentueuse.

La musique : le remède par les mots

Baignée dans la musique depuis l’enfance, Laurie Darmon a une formation de piano, débutée à l’âge de cinq ans. Elle fait également de la batterie et de la guitare. Pourtant, Laurie ne se rêvait pas chanteuse. À 16 ans, elle écrit « accidentellement » ses premiers textes et commence à composer des mélodies. D’abord un loisir, la musique est devenue indispensable à la vie de l’adolescente. En quelques mois, elle donnait vie à une quinzaine de morceaux. Composé de ses amies, son premier public l’écoute chanter et l’encourage à diffuser ses chansons sur Myspace. Laurie Darmon en publie alors six et son talent connaît le succès auprès des lycéens. Un an plus tard, la maladie fait irruption dans sa vie et l’emprisonne quelques années. Cependant, le besoin de faire vivre sa musique continue de l’habiter. Laurie se souvient d’un instant intime survenu en 2011, alors qu’elle est étudiante en droit. Très affaiblie par la maladie, elle est sur scène quand un signe s’impose intimement à elle. Ce jour-là, l’étudiante réalise que « la scène, c’est là où [elle] doit être ». Intime conviction qui vibre toujours en elle. Après ses études de droit en 2014, elle sort un EP auto-produit, Mesure Première, qui lui permettra de signer avec sa première maison de disque, Mercury.

Laurie Darmon évoque l’anorexie mentale dont elle a souffert pendant dix ans

Une créativité saisissante

La musique de Laurie Darmon se nourrit de son expérience de vie car « ce qui [l]’anime le plus, c’est l’écriture de ce qu’elle ressent ». La musique s’impose alors comme son mode d’expression. Ses inspirations, la bossa-nova qu’elle écoute depuis toujours ainsi que le jazz viennent teinter ses œuvres. Sa musique s’imprègne également d’autres styles musicaux tels que le rap ou la chanson française. Comme un torrent, son inspiration se fait soudaine et fugace. Elle aime la spontanéité dans le travail car « si une idée ne prend pas rapidement vie, elle perd son sens ». Ses premières chansons évoquaient des thèmes tels que l’estime de soi ou la dépendance affective à l’image de son premier single Rupture sorti en 2014 et qui raconte une histoire d’amour aussi passionnelle que destructrice. Désormais, son inspiration se porte sur la relation aux autres et à soi à travers l’amour, la jalousie mais aussi la sexualité. Laurie Darmon évolue et sa musique s’émancipe avec elle. Dans son nouvel album Femme Studio, sa sensualité s’affirme. Avec insouciance et sans tabou, elle prend conscience de sa féminité et « bataille de pouvoir dire le désir quand on est une femme ».

Femme Studio : la liberté de se sentir femme

En 2018, elle fait face à une double rupture : amoureuse et professionnelle. Cette perte de repères la confronte alors « à la liberté totale » qui se révèle salvatrice. Laurie Darmon veut du danger et de l’urgence au service de sa créativité. Elle se sent alors « insufflée de cette capacité à être à la vie.» Cette phase coïncide avec la fin de l’anorexie mentale dont elle souffrait depuis plusieurs années. La liberté lui offre « un souffle de créativité, un mouvement », prémices de son émancipation. Cette frénésie qui l’habite, elle veut la retranscrire en chanson. De cet élan créatif, Laurie Darmon donne vie à son premier album de chez elle en seulement deux mois. La jeune artiste monte également son propre label, Lionne Records. Puis, elle s’entoure d’une équipe à taille humaine pour finaliser son travail. Après avoir été longuement dans le contrôle, la jeune femme aime désormais que les choses aillent vite. Son nouvel album Femme Studio sorti le 6 mars dernier marque un tournant dans la vie de la chanteuse. Ces quinze chansons, recueil de liaisons et de confessions aux résonances ardentes, dévoilent la femme que Laurie Darmon rencontre en elle.

Laurie chante la séduction en dansant avec Anthony Colette

Des lives en attendant la scène

Confinée chez elle, Laurie Darmon a d’abord culpabilisé de ne pas être suffisamment productive. Le rythme imposé par le confinement reste similaire à ses habitudes lorsqu’elle crée. Cependant, la situation actuelle étouffe son inspiration. Alors, elle se détache de la culpabilité pour « laisser la place aux choses comme elles viennent ». Son temps libre sert à créer du lien avec les personnes qui la suivent sur les réseaux sociaux. La dynamique positive de ces réseaux lui plaît. La chanteuse utilise les lives qui offre la possibilité de chanter à ses abonnés, pour un instant d’évasion en musique.

Ses envies et projets à venir

La réorganisation de la tournée de Laurie Darmon est en cours. La scène lui manque et elle se languit de pouvoir se produire face à son public et ainsi partager avec eux les titres de son nouvel album, festif et estival. Les dates parisiennes auront lieu, elle l’espère, en septembre. Pour le moment, Laurie Darmon a « du mal à se projeter sur autre chose ». Elle aimerait tout de même avoir un jour l’opportunité d’écrire pour Vanessa Paradis ou encore de chanter à nouveau en duo à l’image du titre Zumbaa avec la chanteuse Alma, sorti en juillet dernier.

En attendant de pouvoir la découvrir sur scène, écouter sans plus attendre son album qui est un cri de liberté et de féminité. Laissez-vous imprégner de la chaleur qui s’en dégage !

Synthèse de l’interview téléphonique avec Laurie Darmon du 17 avril 2020

S. Silva

Rédactrice web, j'écris afin de partager mes centres d'intérêt divers et variés tels que les voyages, le sport, la mode et le cinéma.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.