Manon Roussel porte l’une de ses créations (le sweat Raphaël)

Manon, 30 ans, a fondé la marque Ginette Garde Paris il y a tout juste un an. Portrait de cette créatrice de prêt-à-porter à la française.


Son parcours

Grâce au soutien et à l’accompagnement de ses parents, Manon s’est lancée dans la restauration et a exercé sept ans au sein du groupe Costes. Au fil des années, elle a gravi les échelons et a été nommée directrice. Par la suite, elle a monté deux affaires à Paris (deux restaurants de quartier dans le 5e et dans le 7e arrondissement). La charge de travail intense et les problèmes de santé de son jeune fils l’ont contrainte de mettre un terme à ses activités dans la restauration. Elle s’est consacrée à son enfant. Après un an comme mère au foyer, Manon a ressenti le besoin de reprendre une activité. Ainsi, elle s’est dirigée vers l’activité de créatrice de mode.


La mode, une affaire de famille

Manon baigne dans le milieu de la mode depuis sa plus tendre enfance. Sa mère a travaillé dans le domaine pendant plus de trente ans. Sa grand-mère, Ginette, habillait les femmes de Cherbourg. C’est pour lui rendre hommage que Manon a choisi de nommer sa marque Ginette Garde. Elle se souvient de l’ambiance magique qui se dégageait de l’atelier de sa grand-mère. Ginette rejoignait la capitale pour dénicher des tissus. Elle s’imprégnait de la mode parisienne pour créer des vêtements à son retour à Cherbourg. Manon, passionnée de mode depuis toujours, a donc décidé de reprendre le flambeau de sa mamie. En effet, la famille tient une place importante dans le cœur de Manon. Toutes ses créations portent d’ailleurs les noms de ses proches.


Ses débuts dans la mode

La boutique en ligne Ginette Garde a été lancée il y a six mois. Six mois supplémentaires ont été nécessaire à son élaboration. Aucune formation n’a été requise à la jeune créatrice. Manon estime qu’elle n’a rien inventé. La mode c’est un cycle de styles qui évolue. Elle s’inspire de grands couturiers, suit les tendances. La créatrice sait ce qu’elle veut, ce qu’elle aime et ce qu’elle n’aime pas. Son style est bien établi. La base est classique et s’agrémente de quelques fantaisies. Pour ses vêtements, hier Manon voulait des volants, aujourd’hui elle souhaite de la structure. Demain, il en sera sûrement autrement. Le style de Ginette évolue selon les envies de Manon.

Chemise Alphonse

Le processus de création

Le vêtement prend tout d’abord forme dans l’esprit de la créatrice avant de se concrétiser à travers la mine d’un crayon. Nul besoin de savoir dessiner, explique Manon. L’essentiel étant de faire ressortir l’idée. Elle partage son croquis avec la modéliste, échange avec elle et son chef d’atelier. Manon insiste sur l’importance de l’aide et de l’accompagnement de son équipe auprès de qui elle en apprend un peu plus tous les jours. Avec eux, ils élaborent les détails de la création qu’elle a en tête avant que la modéliste ne le mette sur papier. Puis un patronage est fait. La création est montée sur toile. Le vêtement est ensuite essayé et retouché si besoin. Une fois le prototype validé, Paul, le couturier, le finalise sur le tissu définitif que Manon aura préalablement choisi. Enfin, il part en production dans un deuxième atelier pour la mise en vente.


La diffusion de la marque 

Le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux ont joué un rôle important pour faire connaître la marque Ginette Garde. Manon a tout de suite compris que la publicité se fait désormais auprès des influenceuses. Depuis son inscription sur Instagram, elle adore suivre le compte de Caroline : Mon petit closet. Elle aime ce qu’elle dégage, sa manière de s’exprimer, et sa qualité pour « vendre » les vêtements qu’elle porte. Elle l’a donc sollicitée par message et a été très heureuse d’avoir une réponse positive, pour elle inespérée. Manon se souvient de l’impact très important du premier post de Caroline suite à leur collaboration. Alors qu’elle était en pique-nique avec ses enfants, elle a vu ses commandes s’envoler. En outre, la publicité offerte par Caroline et son implication dans sa marque ainsi que l’amitié qui s’est crée entre les deux jeunes femmes émeuvent la créatrice.

En septembre dernier, Caroline et Manon ont crée une collection capsule spéciale Noël. Un franc succès ! D’autres influenceuses ont participé à l’essor de Ginette Garde. La collaboration avec Caroline l’a profondément marquée. Elle exprime sa gratitude et la beauté de cette rencontre professionnel et profondément humaine. « C’est la plus belle rencontre de cette année » affirme-t-elle.

Robe Ginette Garde

Ginette Garde ou la mode 100% française

La garde robe de Ginette contient une large palette de vêtements pour femmes : chemises, jupes ou encore sweat. Manon s’applique à offrir la meilleure offre possible à ses clientes et s’investit quotidiennement au service de Ginette. En plus d’une production Made in France, Manon est sensible aux questions d’écologie et met un point d’honneur à réduire le gaspillage lors de la fabrication. Aucun vêtement n’est jeté, les chutes de tissus sont récupérées. La marque commence à prendre de l’ampleur et de plus en plus de clientes sont séduites par le style Ginette. Manon veut continuer de la faire progresser et d’offrir à ses clientes une palette plus importante encore. Elle interviendra dans le cadre du concept store Instinct Créateur qui se tiendra prochainement à Saint-Germain-Des-Prés. Un projet se prépare également avec une créatrice de bijou et une collection capsule spéciale arrivera cet été.


Le bilan après cette première année

Manon n’aime pas les bilans. Elle se décrit comme angoissée et peu confiante en elle malgré l’image qu’elle renvoie sur les réseaux sociaux. Son mantra : « N’ai pas d’attente ou tu seras toujours déçue ». Donner pour le plaisir permet de ne pas connaître la déception et avancer plus vite. L’auto-entreprenariat demande de la passion et beaucoup de concession mais elle est tout de même heureuse de s’être lancée dans l’aventure avec Ginette. Elle conclus sur cette jolie phrase: “Ma plus belle réussite restera pour moi, mes deux enfants”.

Synthèse d’un entretien téléphonique avec Manon Roussel, le 13 Mars 2020.

S. Silva

Rédactrice web, j'écris afin de partager mes centres d'intérêt divers et variés tels que les voyages, le sport, la mode et le cinéma.

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.