fbpx

Le mode de vie minimaliste, un art de vivre ?

Le mode de vie minimaliste, un art de vivre ?

Vivre avec le minimum de vêtements, sa brosse à dents, son ordinateur et son smartphone, c’est possible ? Voilà à quoi ressemble à peu près le mode de vie minimaliste. Se concentrer sur l’essentiel pour vivre mieux et plus heureux. Ô Magazine vous propose aujourd’hui d’approfondir cette tendance pour comprendre le mode de vie minimaliste, et s’il est vraiment un art de vivre à adopter.

Qu’est-ce que le minimalisme ?

Au départ, le minimalisme est un courant de l‘art contemporain, apparu au début des années 1960 aux États-Unis. Qu’il soit en peinture, en sculpture, en architecture ou même en musique avec le célèbre Steve Reich, vous y retrouvez le point commun du « minimale » et de la « simplicité ».

La définition du minimalisme selon le dictionnaire Larousse c’est « la recherche de solutions requérant le minimum d’efforts et de bouleversements. » Cette définition est très vague, non ? Si nous détaillons un peu cette tendance, le minimalisme est avant tout la réduction de votre consommation, et ceci dans tous les domaines de votre vie. Par exemple, réduire vos objets matériels, vos loisirs jusqu’à vos relations. Eh oui, le tri se fait partout : dans vos vêtements comme dans vos amis ! Mais ne vous affolez pas, le minimalisme ne demande pas non plus de vivre en solitaire ! 

Le Japonais Fumio Sasaki, auteur du livre Goodbye Things, définit le minimalisme comme « un style de vie dans lequel vous limitez ce que vous possédez à l’absolu minimum dont vous avez besoin pour vivre. » Cette tendance qui revient à la mode, s’explique par la société de consommation dans laquelle nous vivons et qui ne cesse de se développer. En effet, nombre de produits que vous consommez ne sont pas décisifs à vos besoins. Ils répondent plus à des envies, donc non nécessaires à votre survie.

Le but donc du minimalisme : se débarrasser du futile pour se concentrer sur l’essentiel. Ainsi, vivre plus heureux, car vous vous contentez et vous vous satisfaites de ce que vous possédez déjà. Plus que le côté écologique, le minimalisme c’est aussi s’accepter tel que l’on est. Un mouvement engagé ? Oui selon certains, car ce mouvement refuse de se laisser diriger par des objets ou des normes de la société.

Vivre de manière minimaliste : mode d’emploi

Vous vous demandez donc quelles méthodes et solutions les minimalistes mettent en place pour se permettre de vivre plus heureux avec moins ?

Tout d’abord, faire un état des lieux de sa vie actuelle est primordial. On ne devient pas minimaliste sur un coup de tête ! Quel consommateur êtes-vous ? Quelle place ont les objets dans votre vie ? Avez-vous réellement besoin de tout ça ?

Ensuite, prendre conscience que ce ne sont pas censé être les objets matériels qui vous rendent heureux. Certes, les objets rendent heureux sur le moment T, ou pour quelques jours. Mais au long terme, remplissent-t-ils vraiment encore ce contrat ? Pensez donc à ce que ces objets vous apportent réellement aujourd’hui et faites le tri. Le plus simple est de commencer par son dressing ou son placard à chaussures. Est-ce que vous portez réellement cette paire de chaussures ou ce vieux manteau qui n’a pas été sortie depuis plusieurs années ? Le secret : faire ce tri au fur et à mesure, pièce par pièce, jusqu’à désencombrer au maximum votre maison. 

Décoration minimaliste.
Décoration minimaliste – Juan Pablo

En ce qui concerne les souvenirs, c’est en effet très compliqué de se débarrasser de certains objets car ils vous ramènent à un moment de votre enfance par exemple. Mais pas de panique, le cerveau est incroyable : sachez qu’une fois le souvenir vécu, il se grave dans votre mémoire. Les minimalistes ont évidemment des souvenirs mais ceux-ci sont, et restent dans leur tête. Les souvenirs sont intangibles et immatériels, c’est ce qui en fait leurs véritables valeurs. 

Enfin, changez vos anciennes habitudes ! Plus facile à dire qu’à faire, non ? Quoi de plus compliqué que de résister alors que la société de consommation vous pousse à acheter ? Tout simplement, évitez de vous y exposer ! Vous allez au magasin de vêtements toutes les semaines ? Allez-y désormais qu’une fois par mois. Moins vous irez, moins vous sentirez le besoin d’y retourner. Donc ne perdez plus votre temps à suivre les nouvelles tendances et profitez de ce que vous possédez déjà !

Adoptez (ou non !) le mode de vie minimaliste

Adoptez ou non le mode de vie minimaliste est votre choix. Après tous les aspects positifs de ce mode de vie que nous venons d’évoquer, vous vous direz peut-être que vous ne pourrez que l’adopter ? Eh bien, pas forcément ! Tentons d’amener un point de vue critique à cette tendance. En effet, je parle de tendance. La tendance est ce qui porte à être, à agir, à se comporter d’une certaine façon. Mais celle-ci n’est que passagère. La tendance arrive et s’essouffle, il est important de le remarquer.

Ensuite, le véritable problème dans notre société selon le média mode et lifestyle éco-responsable The goodgoods est que « Il ne vient pas du fait d’avoir trop, mais d’avoir des choses qui ne nous correspondent ni ne nous satisfont. Ce sont ces habitudes de consommation sans réflexion dont il faut venir à bout, pas leur résultante. » Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’il ne faut peut-être pas tout jeter, mais avant tout réfléchir à changer son mode de consommation. Privilégiez la qualité des vêtements ou des chaussures par exemple qui dureront dans le temps, et surtout qui vous correspondent. Le problème vient donc de la société qui nous propose des produits, tout d’abord de moindre qualité, mais surtout qui ne nous correspondent pas forcément. « Il s’agit donc d’affirmer son style hors des tendances, de déjouer les pièges qui remplissent nos portants à l’identique de toutes les minimalistes d’Instagram, fussent-elles éco-responsables. »

Décoration minimaliste.
Décoration minimaliste – Pixabay

Une deuxième critique importante est à faire. Le minimaliste peut être vu comme un mode de vie notamment réservé aux personnes aisées. Posséder une garde de robe de vêtements à bas coûts est parfois plus une nécessité qu’un choix. Puis, si nous poursuivons sur cette remarque, le mode de vie minimaliste ne correspond donc pas à tout le monde. Nous avons tous des besoins plus ou moins prioritaires. Les objectifs premiers pour les catégories socio-professionnelles au revenu le plus bas, comme les ouvriers et les employés, sont de répondre à leurs besoins physiologiques (comme manger à sa faim) et leurs besoins de sécurité (vivre dans un environnement stable comme une maison et avoir un travail). Ces besoins sont rapidement et surtout facilement comblés chez les personnes aisées. Ce qui n’est pas le cas de cette catégorie. Ce mode de vie est donc loin d’être une priorité pour certains !

Enfin, selon The goodgoods, la méthode Marie Kondo est « un désastre environnemental ». Pourquoi ? Car elle inciterait plus à jeter qu’à reconditionner les vêtements. Alors, passer au mode de vie minimalisme oui, mais attention à vos choix de tri. Pensez à la planète et à son environnement ! 

Minimalisme : l'art du rangement avec Marie Kondo.
L’art du rangement avec Marie Kondo – Netflix

Le minimalisme peut donc être considéré comme un art de vivre et permet d’avoir une vie plus simple et sereine. Un mode de vie donc à adopter ? Oui. Mais n’oublions pas que celui-ci est loin d’être accessible à tout le monde.

Et vous, que pensez-vous de ce mode de vie ? L’adoptez-vous déjà ? N’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaires !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.