Doxx et son nouvel album Dans la tempête.

Aujourd’hui, c’est Doxx, rappeur au train du succès arrivée à l’heure 2019 que l’on interroge sur son nouvel album : Dans la tempête.

Tout à commencé lorsqu’il avait quinze ans et l’iPod de son frère pour l’accompagner. Une  instru de Chinese man en boucle et l’écriture qui rythme son clavier de téléphone. Il se met à écrire du : « Sad-rap, Chill rap ou du rap un peu plus énervé ». Et depuis un an et demi, ce sont des millions de vues qui s’accumulent.

Mais Doxx c’est aussi Dorian Moranto, et Dorian c’est un garçon amusant et amusé « Ce sont deux personnes différentes. Je suis quelqu’un de plutôt joyeux dans la vraie vie. Je suis pas dans mes textes la personne que je suis réellement. » . Dorian, il refoule sa tristesse, et Doxx lui écrit et nous la partage. Ses textes sont des lettres qu’il nous envoie lorsque ses mots n’atteignent pas la joie. Écrire le détend, le soulage, comme on peut courir, faire du sport, Doxx, lui il écrit.

Cet album, après 2 mois et demi de préparation, représente  « un vrai cap de passé, c’est plus juste sortir des sons tristes un peu enfantins. Comme les chansons « 2 minutes » ou « Elle me dit », elles datent de deux ans maintenant. J’ai envie de montrer que j’ai évolué même si le fond reste le même. ». Astéroïde, c’est sa chanson à lui, celle qu’il retient le plus de son nouvel album : «  C’est le premier son que j’avais déjà écrit, l’instrument, les mots, tout a été un coup de coeur. ». Doxx c’est un hyperpassionné hyperproductif. Projet sur projet, il prépare déjà la suite : « Je ne peux pas rester sans rien faire. Là je suis déjà entrain de préparer un autre projet. Il sortira début d’année 2020, projet plus calme qui parle un peu plus à ma fan base ».

Doxx c’est aussi des concerts et une tournée : « Elle va débuter en octobre sur quelques dates. Puis une vraie tournée en novembre, décembre… Un peu partout dans toute la France. » Dans de nombreux de ses sons, l’artiste écrit l’amour et le regret « J’ai vécu une déception. C’est quelque chose qui m’a rongé pendant deux ans. J’ouvre réellement les yeux sur la personne, sur moi-même, sur l’état dans lequel j’étais. Mais grâce à cette histoire, j’ai pu sortir des sons. Donc si je devais le revivre, je le revivrais. En fait mon chagrin c’est devenu ma meilleure arme. »

Dans ses textes, il ne sait pas exactement de qui il parle, c’est un mélange, des idées et des mots, des larmes et des mots, des armes et des mots qui désarme ses maux.

Et s’il écrit autant, Doxx ne veut pas écrire tout le temps la même chose. Il veut inventer et se réinventer. Il apprend à prendre son temps : « En ce moment, je suis dans une période ou je sais pas où j’en suis avec tout ça. Les choses commencent à changer, ça fait un an et demi et je suis entrain de réaliser. Je suis moins présent sur les réseaux sociaux. J’ai besoin de me retrouver et voir ce que je veux vraiment faire, prendre conscience des choses. »

Être moins connecté, c’est une façon d’évoluer dans son coin, se préparer et nous préparer quelque chose de plus grand et de différent à chaque fois. Doxx veut nous servir de nouvelles saveurs musicales, et nous faire goûter à la tristesse sous toutes ses formes : « Il y a tellement de degrés de tristesse, je veux tous les explorer en variant et en faisant aussi des sons comme rosé ou Yaya. » Mais ses sons, ce ne sont pas seulement de la tristesse, c’est surtout de l’espoir et des mots qui s’en sortent sans sortir de notre tête.

Je t’invite à aller écouter son nouvel album, Dans la tempête c’est l’élément pour que tu puisses avoir de l’eau du feu de l’air sur Terre et en musique.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.