fbpx

Adoptez le Dry January sans modération !

Adoptez le Dry January sans modération !

Adoptez le Dry January sans modération ! Terminés les excès des fêtes : maintenant, place aux bonnes résolutions. Originaire du Royaume-Uni, cette pratique vise à ne pas boire d’alcool durant tout le mois de janvier. Découvrez ses bienfaits positifs pour la santé !

Aux origines du Dry January : une campagne de santé publique

Lancée en janvier 2013, le Dry January nous vient d’outre-Manche. Son objectif ? Ne pas boire une goutte d’alcool durant tout le mois de janvier. Comme son nom l’indique (« Janvier sec », ndlr), une campagne fut lancée pour lutter contre l’alcoolisme. Sous la houlette de l’association britannique Alcohol Change UK, cette opération vise à sensibiliser les citoyens sur la question. Au nombre initial de 4000, les participants se comptent aujourd’hui en millions. Un succès qui dépasse les frontières de son pays d’origine. En somme, le défi du mois sans alcool est devenu un vrai phénomène amplifié grâce aux réseaux sociaux. Après la période exhaustive des fêtes, rien de telle qu’une remise à niveau au niveau de la santé. Finis les excès, place aux bonnes résolutions ! Bref, cette détox ne serait-elle pas l’occasion de démarrer 2020 sous les meilleurs hospices ?

En 2019, 8% de la population adulte britannique a participé à l’opération du mois sans alcool. Depuis, plus d’une dizaine de pays ont adopté cette initiative. Parmi les bons élèves, nous pouvons citer les États-Unis avec 23% de participants. Un succès mondial qui démontre un réel changement des mentalités sur l’alcool.
En 2019, 8% de la population adulte britannique a participé à l’opération du mois sans alcool. Depuis, plus d’une dizaine de pays ont adopté cette initiative. Parmi les bons élèves, nous pouvons citer les États-Unis avec 23% de participants. Un succès mondial qui démontre un réel changement des mentalités sur l’alcool.

Les bienfaits du Dry January : des résultats probants sur le long terme pour la santé

Arrêter de boire de l’alcool peut s’avérer bénéfique avec en substance, l’argument de la santé. En effet, cette abstinence représente un bienfait pour plusieurs raisons. Parmi les bénéfices positifs du Dry January, nous pouvons citer :

  • Une perte de poids significative.
  • Une meilleure qualité de sommeil : l’alcool étant le moteur qui provoque les insomnies et apnées du sommeil.
  • Plus d’énergie à dépenser.
  • Une capacité à mieux réfléchir.
  • Limiter les risques de maladies comme les problèmes de foie.
  • Des effets positifs sur la peau.
  • Une économie non négligeable sur le portefeuille.
  • Une meilleure prise de conscience sur notre rapport à l’alcool.

Quelques conseils pour éviter de trinquer durant le Dry January

Conseil #1 : communiquez votre initiative à votre famille et vos amis.

Comme dirait l’adage, mieux vaut prévenir que guérir. De fait, en expliquant votre démarche, votre entourage fera preuve de compréhension et d’empathie à votre endroit.

Conseil #2 : l’eau sera votre meilleure alliée mais pas que !

Il est important de s’hydrater. Aussi bien en janvier, Dry January ou non, que durant toute l’année. Afin de ne céder à la tentation, vous pouvez aussi consommer des cocktails voire des bières sans alcool.

Conseil #3 : échangez autour de soi sur la question.

Discuter de l’alcool est un excellent moyen de revoir ses modes de consommation. Se poser les bonnes questions. Se remettre en cause. En somme, autant de problématiques qui méritent d’être posées.

Conseil #4 : trouvez des activités pour rompre le besoin d’alcool.

Plutôt que de rester isolé, favorisez les activités qui vous permettront de penser à d’autres choses. Physiques ou culturelles, à vous de choisir. En vous consacrant à fond dans un loisir, le mois sans alcool passera plus vite que vous ne le pensez !

Conseil #5 : pensez aux bienfaits du Dry January sur le long terme.

Comme évoqué juste avant, les bienfaits du mois sans alcool incitent à l’effort. La récompense ? Une meilleure santé sur le long terme. Un beau projet qui mérite bien une pause sans alcool, non ?

En définitive, s’il ne fallait retenir qu’une seule chose de cet article, ce serait le mot suivant : santé !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.