fbpx

Télé-réalité vs séries : des distractions qui se ressemblent

Télé-réalité vs séries : des distractions qui se ressemblent

Bien que nous soyons partagés entre divers programmes, nous consacrons une grande majorité de notre temps aux séries ou à la télé-réalité. Ce sont donc deux types de contenu que nous aimons principalement consommer. Cependant, ils semblent a priori bien distincts, on peut donc questionner l’engouement qu’ils produisent. Sont-ils si différents vis-à-vis d’eux-mêmes et des autres distractions audiovisuelles ? C’est ce qu’on voit avec vous.

Une offre abondante et diversifiée

À l’ère numérique dans laquelle nous sommes, les distractions sont omniprésentes. Nous passons beaucoup de temps devant les écrans à la recherche de moments d’émancipation. Ainsi, tandis que nos exigences s’amplifient, l’offre quant à elle se diversifie. Aujourd’hui, la richesse en matière de programmes donne la possibilité à chacun de nous de trouver une distraction à notre goût. Nous avons tous déjà pu regarder un épisode de télé-réalité et de série qu’on apprécie. Malgré la différentiation bien souvent faite entre les deux, ils regroupent l’un comme l’autre un grand nombre de téléspectateurs. De plus, les adeptes de ces distractions audiovisuelles y sont très attachés. Pourtant, si les opinions divergent, les justifications de leur enthousiasme ne semblent pas si antagonistes.

Une quête obligatoire dans la télé-réalité et les séries

En effet, qu’importe le programme, les protagonistes suivent une quête que le téléspectateur est invité à visualiser. Que cela soit par le biais de Koh-Lanta, où le but est d’être l’aventurier victorieux ou par Game of Thrones où il faut grimper sur le trône de fer. Ainsi, grâce à une construction narrative, nous vivons des expériences au travers de personnages plus ou moins fictifs. Effectivement, tous deux reposent sur la présence d’individus. Cependant, lorsqu’il s’agit des séries, ces derniers se définissent comme irréels. L’acteur incarne une personne dans laquelle il peut, certes se retrouver, mais qui ne le caractérise pas. Avec la télé-réalité, le participant est choisi pour jouer son rôle. Il devient alors acteur de son propre personnage. Assurément, bien qu’ils apparaissent sous leur identité, il paraît difficile de ne pas les intégrer lorsque l’on parle de mise en scène.

Des schémas narratifs dissociables

Pour la télé-réalité comme pour les séries, les personnages s’inscrivent dans un contexte où ils sont la raison de notre intention. Spectateur comme acteur, nous délaissons le temps d’un instant notre vie, pour nous en consacrer à une autre. Cependant, une distinction se dessine quant à leur façon de nous proposer cette distraction. C’est indéniablement elle qui alimente ou freine notre engouement. Force est de constater que la principale différentiation se fait par le choix de la narration. Le moyen de proposer du contenu est donc un pilier dans notre vision de celui-ci. A priori, structurée par un synopsis et des dialogues, la série guide le spectateur vers une fin recherchée. Malgré notre connaissance de la quête, la télé-réalité nous invite à découvrir avec les personnages où la quête peut mener. C’est du moins ce à quoi elle aspire.

Des scénarios de natures différentes

L’absence de dialogue et la spontanéité qui en découle construisent l’histoire au fur et à mesure. Se crée alors chez le spectateur, un sentiment de proximité avec le programme et les personnes qui le composent. À l’inverse, la réalisation d’un contenu travaillé et réfléchi exclut davantage la possibilité pour le public de croire en sa contribution. Il n’est alors réduit qu’à un simple observateur de périples dont la distance se fait sentir. Cependant, l’identification joue toujours un rôle prépondérant, simplement, elle s’exerce de façon différente.

Le discours des télé-réalités et des séries

Au travers des séries, le discours omniscient laisse place à une idéalisation. En effet, le recul proposé par ces programmes nous montre un vécu quasi inatteignable. Suscitant un sentiment d’envie ou de rejet presque certain, obligeant le spectateur à porter un jugement. Si nous possédons aussi un regard critique sur les actions réalisées au cours du programme de télé-réalité, il semble dans un sens moins influencé.

Bien que tout comme le réalisateur, la production peut orienter le discours et notre vision, cela reste bien plus subjectif. Effectivement, les séries soumettent un unique point de vue là où la télé-réalité n’en impose pas. Indéniablement, la volonté première du réalisateur est d’enrichir et d’éduquer le spectateur, si ce n’est en soulignant des caractéristiques esthétiques afin d’éveiller son intérêt. La télé-réalité, quant à elle, laisse sous-entendre que cela pourrait être nous. Nous nous sommes tous déjà demandé si nous aimerions participer à une émission et si oui laquelle. Nous sommes tentés de suivre le même chemin : celui qui présente une « réussite » accessible à tous.

Leurs impacts dans notre vie

Ainsi, si les deux nous content une histoire, les motifs de notre écoute sont à nuancer. On peut facilement définir la télé-réalité comme étant une brève pause dans notre quotidien. Elle nous permet de poursuivre notre vie sociale au travers d’un média. Nous interagissons avec ses personnages aux réactions spontanées comme nous le faisons habituellement. En effet, la télé-réalité, bien qu’elle le souhaite pour son audience, ne nécessite pas d’être vu en intégralité. Puisqu’elle suit des personnes dans un contexte à la durée limitée, son intérêt ne résulte pas d’un récit ou d’une quelconque moralité.

À l’inverse, les séries nous apportent tous les éléments essentiels à la prise de recul. Nous sommes spectateur de la vie de quelqu’un dans son ensemble, afin d’acquérir son expérience et les leçons qui en découlent. Ainsi, l’histoire doit être connue intégralement pour sa compréhension. Jouant de notre capacité de comparaison, nous apprenons de ce que nous voyons.

La télé-réalité bien plus accessible

La télé-réalité peut bien évidemment nous apporter elle aussi. Cependant, elle est davantage vécue comme un échange que nous pourrions rencontrer au quotidien. Influençant elle aussi nos actions et nos valeurs, elle est perçue comme bien moins légitime en matière d’inspiration. Le fait que ce soient des individus ordinaires freine notre capacité d’idéalisation et accentue notre besoin de comparaison. En effet, là où les séries alimentent notre envie d’agir suivant des codes moraux afin de devenir une meilleure personne, la télé-réalité, quant à elle, révèle le besoin de reconnaissance, d’admiration et de richesse. Elle tend davantage à susciter le narcissisme ou le complexe chez les individus.

Aujourd’hui, ces deux divertissements audiovisuels sont souvent comparés et largement différenciés. Pourtant, il est évident qu’ils traitent l’un comme l’autre de la condition humaine et relèvent un besoin de l’humain d’observer les autres pour grandir et agir. Ils répondent tout deux à une curiosité du spectateur qui a besoin d’éléments de comparaison pour avancer. De plus, les séries comme la télé-réalité sont à l’origine d’icônes que l’on admire et qui nous inspirent. Elles font naître des influenceurs qui forgent notre perception et notre mode de vie. Sans oublier que désormais, la télé-réalité, souvent exclu du monde audiovisuel se retrouve aux cotés des séries sur des plateforme de streaming tel que Netflix. Un signe qu’au final le public leur porte de l’intérêt pour des raisons similaires plus profondes.

Dites-nous si vous êtes plus team série ou télé-réalité !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.