fbpx

Prenez la parole avec Sébastien Bernard et Bruno Clément

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Prenez la Parole, 10 séances d’autocoaching de Sébastien Bernard et Bruno Clément

Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Sébastien Bernard nous présente Prenez la Parole, 10 séances d’autocoaching pour oser défendre ses idées, ouvrage qu’il a coécrit avec Bruno Clément. Alors qu’ils s’adressent habituellement à des leaders d’opinion, les auteurs ont ici choisi de se tourner vers le grand public. Ainsi, ils offrent à tout un chacun les outils dont il a besoin pour embarquer son auditoire. Certes, dans les conseils d’administration des grandes sociétés mais aussi dans la vie de tous les jours. Vous êtes timide et avez du mal à vous faire entendre ? Gagnez en crédibilité et ne craignez plus de prendre la parole !

À la croisée des mondes du théâtre et du marketing

Les outils du théâtre au service du self-marketing

Sébastien Bernard provient du monde de la mise en scène. Son associé, Bruno Clément, est quant à lui issu du marketing. Les deux hommes ont choisi de mettre à profit leur complémentarité pour élaborer la meilleure méthode pour vendre ses idées : le Hubstory®. En effet, il ne s’agit pas seulement d’avoir de bonnes idées. Il faut également se montrer persuasif pour emporter l’adhésion. En un mot, Hubstory® consiste à rendre tout individu « capable de transformer ses idées en histoires inspirantes et captivantes ». Le tout, dans une démarche centrée sur le marketing de soi ou self-marketing.

Prenez la parole en public avec Sébastien Bernard et Bruno Clément.
Sébastien Bernard et Bruno Clément. – (c) ZEPRESENTERS.

Un livre pour tous

À ceux qui objecteront que le monde est injuste et qu’il avantage ceux qui sont naturellement à l’aise devant un auditoire, Sébastien répond que réussir ses prises de parole n’est pas l’apanage des extravertis. Certes, les personnes naturellement extraverties prennent facilement la parole, stimulées par leur mise en relation avec les autres. Cependant, portées par leur facilité à faire le show, elles feront moins attention à la qualité de leur propos. Trop confiantes, elles auront négligé la préparation nécessaire en compensant le manque de structure de leur exposé par leur énergie et leur dynamisme.

À l’opposé, les personnes introverties, plus inhibées, se sentiront obligées de soigneusement préparer leur intervention. Extravertis et introvertis ont donc tout intérêt à se pencher sur le livre Prenez la Parole de Sébastien Bernard et Bruno Clément aux éditions Vuibert. Les premiers, pour calmer leur enthousiasme et structurer leurs idées. Pour les seconds, maximiser l’impact de leur présentation occasionnera plaisir et libération, contrairement à toute attente !

Prenez la parole en public : un livre pour tous.
(c) Direct Media. – StockSnap.

Changer la vie

À voir l’aisance dont Sébastien Bernard fait preuve durant notre entretien, on a du mal à croire qu’il se considère lui-même comme un introverti repenti. Cette méthode dont il nous parle aujourd’hui, il l’a d’abord expérimentée et perfectionnée sur lui-même. Et il nous garantit qu’elle a changé sa vie !

Structurer son projet pour mieux le narrer et l’incarner

Mieux structurer ses idées

Les auteurs commencent par insister sur l’importance du pitch, véritable accroche destinée à captiver l’attention de l’auditoire. Ils nous enjoignent alors d’interpeller le public en lui posant une question. Nous pouvons également commencer par une citation, en prenant ainsi de la hauteur et en proposant une réflexion. L’orateur ne doit pas hésiter à parler de son public. Il a également tout intérêt à s’éloigner de tout jargonnage, en adoptant un style direct, simple et sincère.

Afin de développer une argumentation précise, fluide et dynamique, les auteurs suggèrent de s’inspirer du storytelling en cours à Hollywood. Comment ? En découpant la présentation en trois séquences principales. Premièrement, il conviendra d’évoquer les enjeux. Deuxièmement, on pourra présenter les actions à mettre en place. Enfin, troisièmement, il faudra détailler le résultat attendu, tout en soignant les transitions entre ces différentes parties.

Femme s'exprimant en public.
(c) Brainstorm Health – Flickr.

Peaufiner sa narration

Une fois que nos idées sont bien structurées, abordons le storydesign (encore un emprunt au monde du cinéma), c’est-à-dire le support visuel de présentation. Le powerpoint ne doit ainsi comporter que des slides remplies a minima, à raison d’une idée par diapositive. De même, il est important de respecter le temps de parole imparti pour ne pas prendre son auditoire en otage.

Par ailleurs, n’hésitons pas innover en organisant nos slides par key points (énoncés des idées force) ; check points (développements de ces idées force) ; et fun points (anecdotes ponctuant nos développements). Tout plutôt que la traditionnelle liste à puces ! De même, soignons les illustrations, en ayant recours aux ressources proposées par les banques d’images en ligne.

Si nous devons présenter des chiffres, il faudra opter pour le data storytelling, c’est-à-dire une présentation dynamique de nos données chiffrées. Rejetons les chiffres bruts en les mettant dans leur contexte et en ayant recours à des référentiels. De même, évitons les tableaux de chiffres indigestes, et présentons nos données en suivant le déroulé de notre récit. Enfin, présentons nos chiffres en effectuant des comparaisons et en dégageant de grandes tendances.

Prenez la parole en public comme Greta Thunberg
Greta Thunberg, oratrice passionnée de la cause de la jeunesse mondiale. (c) Tom Jacobs – Flickr.

Incarner son message

Finalement, il convient d’adopter une posture qui met en avant notre naturel et sincérité. Si nous avons l’impression d’être un livre ouvert pour notre auditoire et que nous sommes incapables de cacher notre stress, jouons la franchise ! N’ayons pas honte de rougir, de trembler, ni même de bafouiller. Il y a toutes les chances pour que les autres y voient de la sincérité, de l’engagement et de l’enthousiasme !

Prenez la Parole : une méthode ludique et efficace

Femme parlant en visio.
(c) Karolina Grabowska. – Pexels.

L’accent mis sur le jeu

L’intérêt de la méthode Hubstory® provient des aspects ludiques qu’elle emprunte au théâtre et à la comédie. Outre les concepts de storyboard et de storydesign se rapportant respectivement à la structure et au visuel de la narration, les auteurs font également appel à d’autres outils habituellement réservés au théâtre.

Ainsi, ils nous encouragent à bâtir un schéma narratif, en partant d’une situation initiale, troublée par des éléments déclencheurs, qui à leur tour amènent des péripéties, avant d’aboutir à un dénouement. Les auteurs suggèrent également de recourir à un schéma actanciel. En se focalisant sur les acteurs plutôt que sur leurs actions. On pourra alors faire intervenir le commanditaire, le héros, ses opposants et ses alliés. Ainsi que les bénéficiaires des changements que nous préconisons.

Une méthode vivante

Chaque séance d’autocoaching commence par l’exposé d’un cas concret (« Cela nous arrive à tous »). Ensuite, l’analyse de nos forces et faiblesses nous aide à déterminer le remède à apporter au problème initial (« Décryptage »). Les clés de coaching nous incitent à mettre au point un programme d’actions, avant de le réaliser. En commençant par une prise de conscience et en se concluant par une solution.

Sébastien Bernard devant un auditoire dans le cadre d'une présentation.
Sébastien Bernard. – (c) ZEPRESENTERS.

L’art maîtrisé de la défense de ses idées

Finalement, plusieurs étapes de travail se dégagent de la méthode Hubstory®. Il s’agit premièrement de bien travailler ses idées en amont. Par la suite, l’orateur se distingue du lot en apprenant à aborder sa problématique de façon structurée mais néanmoins sincère. Les auteurs nous font prendre conscience du fait que bien parler en public consiste à savoir transformer ses peurs et ses faiblesses en force… Prenez la Parole nous propose d’apprendre à maîtriser cet art de façon dynamique, ludique et interactive.

Vous avez déjà rencontré des situations stressantes lors de prises de parole en public ? Pourriez-vous tirer parti des conseils contenus dans Prenez la Parole de Sébastien Bernard et Bruno Clément ? Faites-nous part de vos expériences, qu’elles soient heureuses ou malheureuses, dans les commentaires !

Couverture du livre Prenez la parole, 10 séances d'autocoaching pour oser défendre ses idées.

Laisser un commentaire