fbpx

Opération laser des yeux : comment se déroule l’intervention ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Opération laser des yeux : comment se déroule l'intervention ?

Les prouesses de la technologie associées à la médecine ont permis de mettre au point une chirurgie réfractive au moyen du laser. Il s’agit d’une opération ophtalmologique rapide, indolore et efficace qui consiste à modeler la structure cornéenne des yeux grâce au laser. Aujourd’hui, presque toutes les anomalies de la vision peuvent être corrigées grâce à ce dernier. Plusieurs techniques (lasik, PKR, Epi-lasik) sont utilisées en fonction du type défaut visuel. Quelles sont les différentes étapes de l’intervention ? Comment se déroule-t-elle ? Quelles sont les suites opératoires ? Retrouvez tout ce que vous devez savoir sur le déroulement de l’opération de laser pour les yeux.

Focus sur l’opération laser des yeux

La chirurgie des yeux concerne essentiellement les défauts visuels tels que l’amétropie et la presbytie. Un œil est dit amétrope lorsqu’il n’arrive pas à faire dévier nettement et sans effort d’accommodation les rayons lumineux sur le centre de la rétine. Les principales amétropies sont la myopie, l’astigmatisme et l’hypermétropie. La presbytie, quant à elle, survient avec l’âge et est due à un défaut d’accommodation de l’œil qui empêche la bonne vision de près. L’opération laser des yeux intervient donc pour corriger de manière efficace ces troubles. Elle permet de remodeler la structure de la cornée afin de retrouver une meilleure vision.

Pour le chirurgien, l’intervention consiste à sculpter la cornée, plus précisément son stroma, de manière à augmenter ou diminuer sa puissance optique. C’est la base même du traitement. Il est destiné aux personnes âgées de 18 (la vue est déjà stable à ce moment) à 60 ans.

Déroulement de la chirurgie laser des yeux

L’opération de laser pour les yeux nécessite une préparation avant, pendant et après afin d’assurer le bon déroulement de l’intervention. Elle permet de prévenir les complications en postopératoire.

Les préalables avant l’intervention

Comme pour toutes les chirurgies, une consultation préopératoire avec le chirurgien est obligatoire pour juger de l’indication de l’opération et choisir la bonne technique opératoire. C’est au cours de cette consultation que le praticien explique au patient ce en quoi consiste l’intervention, les complications éventuelles et les règles à respecter pour sa bonne marche. Il prescrit également des examens dont les résultats orientent la prise en charge.

Le bilan comprend habituellement, pour chaque œil, l’examen de la cornée (épaisseur, topographie de la surface…), de la rétine et du nerf optique. Nous vous recommandons d’enlever vos lentilles de contact au moins 3 jours avant la consultation. L’idéal est de les enlever une semaine avant pour les lentilles souples et 6 semaines pour celles qui sont rigides ou semi-rigides.

Par ailleurs, cette première consultation est très souvent répétée afin d’évaluer tous les contours de la chirurgie. Prenez vos dispositions en venant accompagné ou en taxi, car vous ne pourrez pas conduire ni travailler. Déclaré apte à subir cette opération, vous pourrez choisir avec le praticien, la technique la plus appropriée parmi les suivantes :

  • le LASIK,
  • le PKR,
  • l’Epi-lasik,
  • le Lasek,
  • le Smile.

Quelle que soit la technique choisie, vous devrez arrêter le port de lentilles au moins deux jours avant l’intervention pour ne pas irriter la cornée. Un œil rouge ou une infection des organes de voisinage (dents, sinus…) pourrait faire reporter l’intervention.

L’opération proprement dite

La chirurgie laser des yeux est très rapide, indolore et dure entre 10 et 30 minutes maximum pour les deux yeux en fonction de la technique utilisée. Elle ne nécessite pas d’hospitalisation. Vous rentrerez donc chez vous dans les heures suivant l’intervention.

Le jour J, au bloc opératoire, le chirurgien procède à l’anesthésie locale de l’œil à l’aide d’un collyre anesthésiant. À l’aide d’un écarteur ou blépharostat, il écarte ensuite les paupières pour empêcher tout clignement de l’œil durant l’opération. Ce n’est qu’après cette disposition qu’il utilisera le laser pour traiter l’œil selon le choix effectué en consultation préopératoire. Les deux techniques couramment employées sont le LASIK et le PKR.

La méthode LASIK

La technique du LASIK, dite également LASIK tout laser ou FemtoLasik est davantage appropriée aux fortes hypermétropies. Elle ne concerne que le stroma cornéen et laisse intact l’épithélium. Les deux grandes étapes sont la découpe du capot cornéen et le traitement de l’anomalie visuelle.

Le capot ou volet cornéen est créé dans la partie superficielle de la cornée à l’aide du laser femtoseconde. Pour cela, le patient fixe une source lumineuse installée devant lui. Ce geste dure entre 15 et 20 secondes. Le volet cornéen obtenu est rattaché à la cornée par sa charnière. Cependant avant toute chose, il place un anneau de succion sur l’œil pour le maintenir immobile. L’étape suivante est le traitement des défauts visuels. Elle consiste à sculpter la cornée en profondeur grâce au laser Excimer. Le praticien soulève le capot et procède au traitement laser de remodelage : il s’agit de la photo ablation. Elle dure une dizaine de secondes et au maximum une minute en fonction du défaut à traiter.

Un dispositif d’eye-tracking aide à corriger les éventuels mouvements de l’œil et empêcher le décalage du laser pendant le traitement. À la fin, l’œil est rincé et le capot est reposé sur le stroma auquel il adhère parfaitement par capillarité. Aucune suture n’est nécessaire. Le chirurgien est assisté par un ordinateur pendant la découpe et la photo ablation. Toutes les données nécessaires à la découpe et au remodelage (degré d’hypermétropie, myopie…) sont enregistrées numériquement. Ceci favorise la rapidité et la précision de la chirurgie.

correction défaut visuel

La méthode PKR

La technique du PKR (PhotoKératectomie à visée réfractive) est réservée aux cornées fines et aux taies cornéennes. La cicatrisation et la douleur résiduelle en postopératoire sont plus importantes qu’avec le LASIK. Elle emploie essentiellement le laser Excimer.

Presque identique à l’Epi-lasik (épithélial-lasik), la PKR effectue les corrections visuelles à la surface du stroma. Elle nécessite donc la désépithélialisation de la surface cornéenne, c’est-à-dire le décollement de l’épithélium sur un diamètre d’environ 8 mm. Pour y parvenir, le chirurgien utilise un équipement spécifique de clivage entre l’épithélium et le stroma, de l’alcool dilué, le grattage ou le laser (disruption).

Il retire ou coupe l’épithélium cornéen superficiel, exposant ainsi la partie superficielle du stroma pour la photoablation. Avant l’exposition au laser, le patient regarde une mire colorée située en haut. Après le traitement du ou des défauts visuels, l’œil est rincé et l’épithélium coupé (capot épithélial) est remis en place. La plaie est recouverte d’une lentille de contact appelée « lentille de pansement ». Comme pour le LASIK, le laser Excimer dans le PKR est également guidé par l’ordinateur, ce qui permet d’avoir des résultats précis et satisfaisants.

Les suites opératoires de l’opération laser des yeux

Le délai de récupération visuelle avec le LASIK est très court (environ quelques heures). L’épithélium étant intact, vous ne ressentirez pas vraiment de douleurs après l’opération. De plus, vous pourrez vaquer à vos occupations dans un délai maximal de 24 heures après l’opération. Dans le cas de la procédure PKR ou de l’Epi-lasik, cette récupération est plus lente et s’étend sur 3 à 5 jours. Une solution cicatrisante est administrée afin de régénérer l’épithélium au bout de 48h ou 72h. Une lentille de protection est également placée sur l’œil pendant 3 à 5 jours afin de réduire la gêne qu’engendre l’intervention chirurgicale.

Qu’il s’agisse d’une opération de l’œil avec la méthode PKR ou plutôt le LASIK, vous ressentirez quelques gênes d’intensité variable durant 3 jours environ. Il s’agit de douleurs oculaires, de sensation de grains de sable dans les yeux, de vision trouble et de larmoiements… Le traitement prescrit en post opératoire comporte des collyres antibiotiques, anti-inflammatoires et des larmes artificielles. Il doit être entrepris sur 3 à 4 semaines.

Les complications sont assez rares. On peut cependant citer la sécheresse oculaire, l’apparition de halo lumineux, la vision dédoublée, l’infection ou l’inflammation de la cornée. La correction optimale dépend de la vitesse de cicatrisation et des spécificités individuelles. Elle s’obtient idéalement au bout de 8 jours à un mois.

suites opératoires laser yeux

Quelques recommandations à suivre après l’opération de laser pour les yeux

Après l’intervention, le suivi régulier et le respect des consignes du médecin sont indispensables jusqu’à cicatrisation complète et récupération d’une vision optimale. Les dates et le nombre de contrôles sont définis par le praticien en fonction de la technique utilisée. Nous conseillons d’attendre quelques jours avant de reprendre les activités qui nécessitent d’être devant un écran afin de protéger vos yeux de la fatigue visuelle.

La première semaine, il faudra faire attention à ne pas vous frotter les yeux. Durant quatre semaines environ, vous devrez éviter de vous maquiller les yeux, de vous baigner (jacuzzi, sauna, mer, lac…) et de conduire sur de trop longues distances. De même, les activités qui mettent l’œil en contact avec la poussière ou l’exposent à des traumatismes sont à écarter :

  • équitation,
  • sports de combat,
  • exposition à la vapeur et à la fumée…

Vous devez également vous assurer de porter des lunettes de protection possédant au minimum un indice 3 lorsque vous devez être exposé pendant longtemps au soleil. Afin de bénéficier d’une prise en charge efficace et sûre, il est important de bien choisir son chirurgien. Celui-ci doit être qualifié, expérimenté et à l’écoute de vos attentes.

Laisser un commentaire