fbpx

Lyon : où manger à la réouverture des restaurants ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Où manger à Lyon à la réouverture des restaurants ?

Les restaurants ont enfin rouvert leurs portes après plusieurs mois d’attente ! Pour notre plus grand bonheur, nous allons désormais pouvoir profiter des terrasses et de plats cuisinés un peu plus travaillés. Découvrez sans plus attendre notre sélection d’adresses à travers la capitale de la gastronomie française.

Le Kitchen Café, pour bien commencer la journée

En plein cœur du 7ème arrondissement, Rue Chevreul, cet établissement propose des petits-déjeuners du jeudi au lundi jusqu’à onze heures, sans réservation. La formule complète à 11.90 euros est servie avec un bol de granola, faisselle fermière, fruits frais et miel d’acacia, une boisson chaude et une boisson froide ainsi qu’une pâtisserie au choix. Une assiette salée à 9.6 euros est également disponible. Les brioches sont délicieuses, il s’agit d’une de leurs spécialités. Elles se déclinent en différentes saveurs : vanille, chocolat, cannelle, cardamome etc. Le midi, vous pouvez également déguster le menu du marché. L’après-midi, ce restaurant se transforme en bar à dessert où l’on sert des desserts à l’assiette aux jeux de goûts et textures impressionnants.

Bar à dessert au Kitchen café

Carmelo, l’italien dans toute sa splendeur

Le tout nouveau restaurant du groupe Big mama a ouvert ses portes à Lyon ! Après Paris, Bordeaux, Londres, Madrid et Lille, Carmelo rejoint la liste. Malgré la capacité de la salle à accueillir plus de 250 couverts, la qualité est au rendez-vous. Lorsque l’on pénètre dans la salle tamisée du restaurant, des bocaux en verre, contenant des bonbons, ornent tout un pan de mur. Plus loin, ce sont les bouteilles d’alcool qui trônent fièrement sur des étagères, jusqu’à arriver dans une dernière salle, face à la cuisine. Ici, presque tout le personnel parle italien. Le plat phare: les pâtes à la carbonara. Elles sont directement servies dans la meule de pecorino. Les cocktails sont également très bons. Les prix sont abordables, comptez 40 euros pour entrée-plat-dessert-cocktail.

Si vous aimez la cuisine italienne, nous vous conseillons également Veronatuti. Le restaurant dispose d’une carte très simple avec trois entrées, trois plats, trois desserts en mettant en avant une région spécifique de l’Italie précisée pour chacun des mets.

Rustique, le restaurant une étoile au guide Michelin

La carte se compose d’un menu unique à 75 euros avec quatre amuses-bouche, une entrée, un poisson, une viande, un pré-dessert et un dessert. Laissez-vous surprendre par l’univers du chef dont la cuisine met en avant l’amour du produit. Côté salle, le décor est épuré mais parfaitement en adéquation avec le nom du restaurant. Les tables en bois se fondent parfaitement dans l’atmosphère, avec les murs en pierre qui rappellent le côté nature et floral que l’on retrouve dans les assiettes.

Le pigeon, restaurant Rustique

Miraflores, pour un aller sans retour au Pérou

Le Pérou sublimé en mille et une saveurs. En 2017, le Miraflores s’est vu étoilé d’une étoile au guide Michelin. Le chef propose une cuisine fusion entre la France et le Pérou. Ici, à peine arrivé, un serveur vous donnera, en même temps que le menu, un petit glossaire Quechua-péruvien avec tous les produits que vous allez découvrir tout au long du menu. Par exemple, qu’est ce que le Huacatay ? Plante endémique des régions montagneuses et d’Amazonie, il s’agit d’une variété de menthe, la noire du Pérou est aussi bien utilisée en médecine traditionnelle qu’en cuisine.  Connaissez-vous le camu camu, ce petit fruit acide qui contient la plus grande quantité de vitamine C directement assimilable par l’organisme ? En sortant, ces produits méconnus n’auront plus de secret pour vous.

Laissez-vous tenter par le menu dégustation, vous ne serez pas déçu. Chaque plat est une explosion de saveurs en bouche. Chaque produit est sublimé, on a toujours envie d’en savoir plus, et vous ferez de belles découvertes, comme manger du cactus par exemple. 

Une entrée du menu au restaurant Miraflores

Yka est le bistrot du restaurant étoilé Miraflores. Il met à l’honneur le ceviche. Les prix oscillent entre 15 et 17 euros pour un plat.

Le Passe temps, une étoile en Corée

Également étoilé au guide Michelin, Younghoon Lee, le chef du restaurant le Passe temps, originaire de Séoul, est diplômé de l’Institut Paul Bocuse. En 2014, il décide d’ouvrir son restaurant. Et quelle aventure ! Deux ans plus tard, il se voit discerner sa première étoile. De belles assiettes, un beau dressage, et le goût des produits toujours au rendez-vous. Vous pourrez par exemple déguster un foie gras de canard, bouillon de soja, algues nori, salsifis et oignon cebette. Ou encore, les noix de st Jacques de St Brieuc cru, coing et carottes.

Le foie gras de canard au restaurant le Passe temps

Le bistrot du potager, la gourmandise à l’état pur

Le bistrot du potager, c’est deux restaurants à Lyon dans le 6ème et 7ème arrondissement. C’est l’endroit parfait pour venir passer une soirée entre amis. Leur carte se compose principalement de tapas, à déguster seul ou à partager. C’est une cuisine simple mais qui a du goût : salade de poulpe, carpaccio de taureau, tartine de pain grillé et sardines. Ici, vous ne repartirez sûrement pas avec des kilos en moins, mais il faut tout de même savoir se faire plaisir.  

Manto, un petit goût de Chine

Une cuisine fusion qui réunit deux pays : la Chine et la France ; un jeune couple d’une énergie débordante et d’une extrême gentillesse. Manto, rue de Sèze à Lyon, est idéalement situé en centre-ville. Ici, vous goûterez des plats relevés, très bien assaisonnés, et notamment la spécialité de ce restaurant : le Manto. C’est un petit chausson fourré de porc, de boeuf, de crevette ou de légumes. La pâte est croustillante, la farce épicée juste comme il faut. Les entrées changent régulièrement (nouilles de sarrasin, langue de boeuf braisée ou encore omelette chinoise) ainsi que les desserts (chiffon cake à la banane, pancake aux myrtilles, gâteau à l’orange et glace au chocolat).

La Chine est mise à l’honneur. Oui, mais pas que. On retrouve également des produits français revisités à la façon du chef qui utilise les techniques françaises apprises chez Georges Blanc où il a fait un stage avant de s’installer pour créer sa propre cuisine. La formule complète entrée – Manto – dessert est à 26 euros. Pensez à réserver, la salle est petite. 

Mike, le poulet frit de haute volée

Mike est une « cantine de poulet frit de haute volée ». On l’assimile un peu à un KFC de luxe. Que ce soit un bon burger ou un plateau à partager, la viande est marinée, tendre, juteuse et de qualité. Les sauces sont, elles aussi, toutes faites maison. Nuggets au paprika doux et épices cajun, tenders marinés dans du beurre de cacahuète, pilons panés au riz soufflé, mac’n cheese balls : voici un aperçu du menu que vous pourrez savourer. Régressif, gourmand, addictif, bref, c’est l’adresse à ne pas manquer.

Le 27 Madeleine, brunch et pétanque

 Cet endroit est un lieu encore méconnu des lyonnais. Pourtant, ce bar-restaurant dispose d’un terrain de pétanque (couvert en hiver) où l’ambiance y est chaleureuse et le personnel, très sympathique. Le week-end, venez profiter des brunch pour 26 euros et décompresser autour d’une petite pétanque sous le soleil de l’été. La carte se compose de classiques œufs bénédictes, avocado toast, pancakes, brioche perdue etc. Les assiettes sont joliment présentées et l’atmosphère du Sud de la France vaut à lui seul le détour.

Alors, tenté ? Vous n’avez désormais plus d’excuses si vous passez par Lyon pour venir découvrir ces quelques adresses de restaurants.

La publication a un commentaire

  1. nathalie desmeulles

    je ne connais pas la cuisine Lyonnaise ! N’ai pas eu l’occasion de venir dans cette région. Un joli article qui donne envie.

Laisser un commentaire