Les règles : le fléau d'un tabou

Cela fait longtemps que les règles persistent à rester tabou au sein de notre société. Nous vous expliquons tout ce qu’il y a à savoir sur leur histoire et sur ce que ce tabou engendre.

D’où vient ce tabou ?

Bien que nous puissions croire que les règles font l’objet de préjugés depuis peu, il s’avère que là encore nous avons tort. En effet, les règles sont sources d’idées fausses et dévalorisantes depuis aussi longtemps qu’elles existent. À l’ère préhistorique les femmes étaient déjà écartées de la chasse lors de leurs menstruations. Cependant, c’est surtout à l’arrivée des religions que les femmes ont été confrontées à une forme de discrimination à leur égard. Ce fut la naissance de nombreux aprioris plongeant chaque siècle un peu plus, les règles au rang de sujet interdit. Durant cette même période, le sang des règles est désigné comme preuve de la culpabilité féminine de notre présence terrestre. Ainsi, celui subit par les femmes était synonyme de faiblesse à l’inverse de celui des hommes qui s’écoule au combat preuve de leur vaillance et de leur puissance.

De plus, diverses superstitions ont vu le jour et persistent malheureusement encore aujourd’hui. On pense notamment à la fameuse mayonnaise qui ne peut pas prendre si nous sommes en plein dans nos menstruations. Pendant longtemps nous pouvions associer ces idées erronées à un manque de connaissances sur la nature de celles-ci et sur leur fonctionnement. Cependant aujourd’hui, les règles ne nous sont plus inconnues et le tabou devrait donc disparaître.

Les règles, qu’est-ce que c’est ?

Pour ceux qui l’ignorent les règles sont naturelles, saines et propres à chaque femme. Cette appellation désigne une période du cycle menstruel féminin, durant en moyenne 3 à 7 jours. Chaque mois, pendant celles-ci, le tissu muqueux appelé endomètre, qui recouvre les parois utérines s’écoule. Les règles ont donc pour but de renouveler notre système reproductif. En effet, notre cycle dure en moyenne 28 jours. Il est rythmé par une potentielle fécondation. Notre corps se prépare chaque mois à accueillir un œuf issu de la rencontre entre ovule et spermatozoïde. Ainsi, si elle n’a pas lieu les règles interviennent afin de renouveler notre utérus toujours dans les mêmes circonstances. Pourtant, bien que l’on pense souvent que cela marque la fin de notre cycle elles sont à l‘inverse son commencement.

Les règles au quotidien

Malgré le fait qu’en moyenne une femme a ses règles pendant quarante ans, toutes ne savent pas très bien comment vivre avec. Il est donc légitime de se demander : qu’est-ce que cela implique d’avoir ses règles de nos jours ? Premièrement, malgré ce que certaines publicités peuvent insinuer ce n’est pas sale d’avoir ses règles, bien au contraire. Il ne faut pas oublier que cela concerne 50% de la population et qu’il n’y a donc aucun motif de complexe. Pourtant, ce phénomène quotidien et familier continue de régner dans le silence et le mépris. Justifiant souvent, les propos discriminants ou les moqueries, les règles sont responsables de bien des pénibilités dans nos sociétés aux yeux des populations. Cependant, les véritables problèmes sont ceux engrainés par le tabou bien ancré créant une méconnaissance du sujet.

Les menstruations n’impliquent pas que de simples écoulements que beaucoup trop jugent répugnants. Elles sont encadrées par des SPM (symptômes pré menstruels) qui génèrent des symptômes physiques ou mentaux tels que la fatigue ou des gonflements mammaires. Certes les règles peuvent être facteur de maux de ventre ou d’humeur plus ou moins maussade. Il ne faut pour autant pas faire de généralités et remettre quotidiennement la faute sur les hormones féminines. De plus, il est important de souligner qu’un mal de ventre excessif et régulier est anormal et peut-être le signe d’une Endométriose.

Ainsi, les menstruations ne doivent pas être handicapantes dans notre vie d’autant plus qu’elles ont lieu tous les mois. En France 79 %, des femmes n’ont pas de rapports sexuels pendant cette période car elles perçoivent les règles comme de la saleté. Pourtant, aucun avis médical recommande l’arrêt de ces pratiques. On constate même que cela pourrait s’avérer bénéfique. La stimulation sexuelle permet d’éliminer certaines douleurs notamment celles provoquées par nos menstruations.  

Les règles est-ce encore tabou

Dans la mesure où il existe plus de 5000 synonymes pour désigner les règles dans le monde, on peut se poser la question. « J’ai mes ragnagnas », « les anglais ont débarqué » et j’en passe, sont aujourd’hui ancrées dans notre vocabulaire afin de camoufler nos menstruations. Nous avons toutes déjà dissimulées un tampon ou une serviette dans notre manche. Le manque de discussion et d’éducation sur ce sujet favorisent la continuité de ce tabou.

Cependant, cela reste à nuancer, de nombreux dispositifs sont mis en place afin de libérer les femmes de cette « honte ». Plusieurs documentaires, comme « 28 jours », s’expriment sur les règles et tentent de briser les tabous. Les publicités ont cessé d’utiliser le fameux liquide bleu pour représenter du sang. De plus, on révèle enfin la composition des protections menstruelles. Sans oublier que de nombreuses femmes prennent la parole sur le sujet notamment par le biais d’Instagram avec des comptes dédiés.

Les règles sont donc encore taboues aujourd’hui, bien qu’elles représentent une grande partie de la vie de 50% d’entre nous. Cependant, il est temps que cela évolue et qu’on propose une éducation plus jeune et pour tous. Nous devrions être fières d’avoir nos règles et ne pas les redouter par dégoût ou peur du regard des autres. Ce serait plus cool de laisser couler sans se sentir accablé.

Dites-nous dans les commentaires comment vous vivez vos règles !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.