fbpx

Les codes de la maison Chanel (1/2)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Les codes de la maison Chanel (2/2)

Petite robe noire, parfum N°5, tailleur en tweed… Coco Chanel a révolutionné le monde de la mode avec son élégance simple. Nombre de ses créations sont aujourd’hui devenues des pièces iconiques que le monde entier continue de s’arracher. Petit tour d’horizon des codes de la maison Chanel pour que vous deveniez incollable sur le sujet.

En 1910, Gabrielle Chanel dite « Coco Chanel », ouvre sa première boutique au 21 rue Cambon. Elle prône une mode épurée, confortable mais toujours élégante. Son objectif est de libérer la femme des carcans de l’époque avec ses corsets et ses robes lourdes aux mille jupons. Coco Chanel ne suit pas la tendance, c’est elle qui la crée. Comme elle le dit si bien, « La mode se démode, le style jamais ».

Preuve en est, plus de 120 ans plus tard, ses pièces intemporelles connaissent toujours un succès aussi incroyable. Les directeurs artistiques qui ont succédé à Gabrielle ont sans cesse usé de ses icônes en les réinterprétant à l’infini. Le style Chanel a évolué en deux étapes que l’on peut distinguer. La première se situe avant la Seconde Guerre Mondiale. C’est là que Coco dessine les contours de son style chic et confortable. Elle va durant cette période imaginer nombre de créations légendaires dans des domaines très divers de la mode. Alors quels sont les fameux codes de la maison Chanel ? Découverte juste ici.

Le double C croisé

Le double C croisé est l'emblème de la maison Chanel
©flickr https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ de Kazuhiro Keino

Chanel c’est déjà un logo, ce double C croisé. Il apparaît pour la première fois en 1921 sur un flacon de parfum. Après des ajustements au cours des années, il trouve le design qui est toujours le sien en 1925. C’est Coco Chanel en personne qui le dessine. Les théories sur sa source d’inspiration sont nombreuses. On a d’abord logiquement pensé qu’il s’agissait simplement d’une référence à ses initiales, les deux « C » de « Coco Chanel ».

Mais la réalité serait différente. Une hypothèse se détache et paraît être la plus probable. Chanel a pour amie, Irène Bretz, qui devient propriétaire en 1923 du château Crémat, près de Nice. En lui rendant visite dans ce château, Chanel aperçoit l’emblème du lieu, un double C croisé que l’on retrouve sur les vitraux et sur une arche. Coco demande alors à son amie si elle peut se l’approprier pour en faire le logo de sa marque au succès fulgurant. Irène accepte et c’est comme ça que le légendaire double C croisé de Chanel voit le jour. Il est bien évidemment aujourd’hui l’emblème de la maison Chanel.

Le parfum N°5, un des codes de la maison Chanel

Le 5 mai 1921, le parfum N°5 fait son apparition dans les boutiques Chanel. C’est le nez Ernest Beaux qui imagine sa senteur révolutionnaire. Révolutionnaire, parce qu’avant celui-ci les parfums étaient uniquement créés à partir de quelques fleurs. Le N°5, lui, compte 80 ingrédients, rien que ça. Plus étonnant encore dans les années 1920, il est composé d’un élément chimique, l’aldéhyde. C’est la première fois qu’un produit chimique entre dans l’élaboration d’une senteur. Au moment de la découverte des différents échantillons proposés par le nez, Chanel aurait choisi le cinquième pour en faire son parfum. C’est de là que viendrait son nom, « Le N°5 ». Le cinq est aussi le chiffre porte-bonheur de Mademoiselle.

Le Chanel N°5 est un des codes de la maison Chanel
©Chanel

Au-delà de sa composition, son contenant détonne aussi. Il s’agit d’un flacon transparent en verre rectangulaire totalement épuré et fermé par un cabochon à facette. Pour seul ornement, une étiquette avec écrit noir sur blanc « N°5 Chanel Paris Eau de parfum ». Les autres parfums de l’époque ont des flacons exubérants et graphiques. Celui-ci est à l’image du style de Coco, élégant et simple. Cette forme aurait été choisie par Chanel pour rappeler une flasque de whisky. Il s’agit là d’un hommage à son ancien amant et grand ami Boy Capel, décédé deux ans avant dans un accident de voiture.

Le succès du parfum est immédiat. Sa légende s’est créée au fil des années entre une Marylin Monroe qui raconte ne porter qu’une goutte de parfum N°5 pour dormir et un Andy Warhol qui prend comme modèle le N°5 pour ses créations pop art que l’on ne présente plus. C’est donc logiquement que Chanel N°5 est aujourd’hui, et depuis des décennies, le parfum le plus vendu, et sûrement le plus célèbre, au monde.

Le camélia

Le camélia est la fleur préférée de Coco et un des codes de la maison Chanel
©Chanel

Le camélia est la fleur préférée de Chanel. Elle apprécie sa forme simple et le fait qu’elle ne perde jamais ses pétales si ordonnés. C’est en 1923, qu’elle le fait apparaître pour la premières fois sur une des ses créations, une robe en mousseline sur laquelle elle l’épinglera. Mais d’où vient cette passion de Chanel pour le camélia ? Comme souvent avec Coco, le mystère reste grand. D’après certains récits, à 13 ans, elle est subjuguée et émue aux larmes par une représentation de « La Dame aux camélias ». Des années, plus tard, elle l’aperçoit à la boutonnière des hommes raffinés de l’époque. Elle qui s’inspire largement du vestiaire masculin et prône l’élégance, choisit alors de l’intégrer à ses créations. Le camélia est ainsi un des codes de la maison Chanel.

Elle ne le reproduit qu’en blanc, son autre couleur fétiche avec le noir. Brodé, appliqué, en relief, en broche, il est présent dans les looks d’une multitude de façons. Le camélia est aujourd’hui toujours présent dans l’univers de la maison. Il est réinterprété dans toutes les couleurs et toutes les matières possibles et imaginables, en tweed, en plume, en satin, en rose, en bleu, en vert. Bref il est devenu un caméléon Chanel. Il est même aujourd’hui sur de nombreux bijoux des collections de haute joaillerie. A noter, l’iconique robe de mariée blanche tout en camélia imaginée par Karl Lagerfeld pour la collection automne/hiver 2004-2005.

A lire également: Chanel s’offre un collier de diamants pour célébrer les cent ans de son N°5

La petite robe noire

C’est la pièce maîtresse de la vision de la mode par Coco à ses débuts. Jusque là, corsets serrés à s’en évanouir, jupons volumineux et robes à la quantité de tissus vertigineuse sont la norme. Chanel tient en horreur ce look plus que contraignant. Elle veut libérer le corps de la femme, une femme indépendante et forte qui doit pouvoir travailler et se déplacer sans difficulté.

La petite robe noire est la pièce emblématique du style Chanel à ses débuts
©flickr https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ de chariserin

En 1926, elle présente donc pour la première fois sa fameuse petite robe noire. Sa coupe est droite et son allure, d’une grande simplicité. Elle est alors faite de crêpe de chine. Son modèle phare est le 817 que Vogue appellera « La Ford de Chanel », rien que ça. C’est une robe à col bateau, coupe droite et manches longues. Elle est agrémentée de deux V, un sur le haut et l’autre sur la jupe qui se rejoignent au niveau de la taille. Taille marquée par un surplus de tissu pour la mettre en valeur. La petite robe noire s’inscrit dans le style « Garçonne », du nom du roman de Victor Margueritte sorti en 1922, qui est la grande tendance de l’époque.

La petite robe noire version 2021, un des codes de la maison Chanel
©Chanel

Au-delà de sa coupe, c’est la couleur de cette robe qui est totalement novatrice. En effet, le noir est alors réservé au deuil. Mais Chanel se l’approprie est en fait la teinte de l’élégance et du chic. Elle se distingue alors de tous les créateurs de l’époque. Une anecdote veut qu’un grand couturier des années 1920, Paul Poiret, aperçoive un jour Coco avec sa fameuse petite robe noire dans la rue. Il lui demande alors « De qui portez vous le deuil madame ? », ce à quoi elle répond « Mais de vous monsieur ». Ces paroles sont sûrement inventées mais montrent à quel point Gabrielle Chanel est une visionnaire. Aujourd’hui, la petite robe noire est toujours LA tenue à adopter en soirée comme en journée pour être élégante et avoir du style. Elle est présente dans presque toutes les collections sous une nouvelle version. C’est un intemporel, tout simplement.

Le collier de perles comme code de la maison Chanel

Le collier de perle est l'accessoire fétiche de Coco. Pas étonnant qu'il soit devenu un des codes de la maison Chanel
©Pixabay de qiye

Le collier de perles est l’accessoire signature du style de Coco. Elle en porte tous les jours et en superpose plusieurs en sautoir autour de son cou. Elle aime associer vraies perles de nacre et perles fantaisistes sans distinction. Le collier de perles est présent dans chaque collection de Haute Joaillerie de la maison, dont la première est révélée en 1932. Depuis, les sautoirs se font en version ras-de-cou ou très long selon les époques et les tendances, mais sont toujours un accessoire phare. Ils sont maintenant souvent agrémentés du double C, et de camélia justement. Vous venez de découvrir les premiers codes de la maison Chanel. Patience, la suite de notre exploration arrive très rapidement !

Laisser un commentaire