En cette journée internationale de la femme, Barbara Pravi nous offre une ré-écriture unique des “Notes pour trop tard” d’Orelsan. Une réinterprétation puissante et réaliste qui fait réfléchir.

 

La fraîcheur de la nouveauté

Du haut de ses vingt-cinq ans, Barbara Pravi, nous a déjà époustouflé dans la comédie musicale Été 44. Elle y avait notamment interprété des chansons composées par des monstres de la musique (Aznavour, Goldman, Le Forestier). En plus de cela, son EP frais et novateur sorti l’été dernier a révélé son talent au grand nombre.

© barbarapravi.com

Une artiste engagée

Elle marque encore le coup aujourd’hui en dévoilant sa réinterprétation du titre “Notes pour trop tard” (issu du dernier album du rappeur Orelsan, La fête est finie, sorti en octobre 2017). Pour la journée internationale des droits de la femme, Barbara a réinventé l’histoire du titre.

Ainsi, Un hymne à la femme voit le jour. Sous forme de lettre à soi-même ultra intimiste, elle y a rajouté l’essence de son titre Malamour. Barbara Palvi se positionne en grande sœur et aborde avec sa  douceur de mots un sujet encore tabou dans la société d’aujourd’hui; les violences domestiques.

Le clip, lui aussi très fort, rajoute une dimension universelle à la chanson. Il réunit autour de l’artiste des femmes de toutes générations. Le “malamour” de Barbara est un message qui traverse les âges, qui réhabilite la femme en lui redonnant sa force et qui donne confiance aux jeunes filles d’aujourd’hui.

 

N’attendez pas, vous trouverez le clip de “Notes pour trop tard x Le malamour” ici. Suivez aussi l’actualité en Barbara Pravi, en la rejoignant sur ses réseaux sociaux. La version intégrale du titre est disponible dès maintenant sur toutes les plateformes de téléchargement légal et son profit sera reversé à l’association “La Maison des Femmes” qui accueille les femmes victimes de violences.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.