fbpx

Victor Dixen, trois livres au service de l’Humanité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Trois livres de Victor Dixen

Victor Dixen est un écrivain français de science-fiction et de fantastique. Il est l’auteur de plusieurs séries littéraires pour la jeunesse ainsi que de plusieurs romans indépendants. Extincta et Cogito, publiés en 2019 ; et la Saga Phobos, comprenant cinq tomes, publiée entre 2015 et 2017 sont ses œuvres les plus connues, que nous vous présentons aujourd’hui.

« Je suis profondément convaincu que les livres doivent nous permettre d’explorer tous nos futurs, les plus lumineux comme les plus sombres. » Dans ses romans, Victor Dixen place l’urgence écologique au cœur de la science-fiction. Il croit à la puissance de ses histoires pour tenter de changer le monde et les mentalités. À travers trois de ses œuvres, tournées vers des entrevues du futur, Victor Dixen propose un monde où les nouvelles technologies sont reines.

Extincta, la flamme brûle plus fort juste avant de s’éteindre

Dans ce roman mettant en avant le futur de l’espèce Homo Sapiens, il ne reste plus que 255 heures avant que l’espèce humaine ne s’éteigne définitivement. Les deux personnages principaux, appartenant aux derniers humains, entament un périple à travers les dernières terres. À la recherche d’un Ailleurs, ils tentent d’échapper à la fin du monde. Ce livre, merveilleusement bien écrit, nous plonge dans un univers fictif de société des classes. À travers les pages, l’auteur met en avant les comportements humains au fils du temps face à la menace qui les dépasse. L’effondrement de la Planète supprimera définitivement les derniers signes de vie. Alors que tous les animaux ont quasiment déjà disparu, les héros de ce roman devront lutter afin de préserver ce qu’il reste de l’Humanité, quitte à en oublier leur position sociale.

« La libération massive des hydrates de méthane de l’océan Arctique, en train d’embraser le Svalbard au moment où je vous parle, n’est que la conséquence ultime du réchauffement qu’ils ont déclenché il y a des siècles de cela. Cette bombe à retardement, c’est eux qui l’ont posée. » En bas de chaque page, l’auteur a inscrit le nom d’une espèce, en latin, disparue ou menacée d’extinction. Victor Dixen a créé une histoire où les Hommes n’ont pas su réagir face aux mises en garde de la nature. Le réchauffement climatique a transformé la planète en un lieu inhospitalier. L’issue du livre nous laisse perplexe quant aux possibilités pour notre espèce de s’en sortir, même si l’on sait reconnaître l’intelligence de l’Humain afin d’innover et de trouver des solutions d’auto-préservation.

Cogito, l’ultime frontière sera notre cerveau

L’héroïne de ce roman s’appelle Roxane et sombre dans la délinquance lorsque sa mère décède et que son père perd son emploi. Les robots ont remplacés les humains dans la majorité des secteurs. Le BAC (Brevet d’Accès aux Corporations) permet de mémoriser des compétences sans effort. Or, Roxane ne brille pas par ses résultats scolaires. Lorsqu’un groupe lui propose d’intégrer le stage de programmation neuronale, elle accepte de participer au programme et devient boursière. Cette nouvelle technologie permet d’acquérir des capacités instantanément. Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel futuriste dédié à l’intelligence artificielle. En testant cette méthode expérimentale, l’héroïne s’apercevra que modifier son cerveau n’est pas sans danger.

Dans ce thriller, l’auteur met une nouvelle fois en avant un monde qui pourrait devenir le nôtre. Il explore les avancées de l’intelligence artificielle et les potentielles conséquences pour notre santé. Divertissant, ce roman cherche à faire réfléchir sur la société que l’on est sur le point de créer. L’héroïne est forte, indépendante et assume fièrement ses choix. Suivre le mouvement et rentrer dans le progrès ou se détacher de la technologie ? Le choix qui s’impose à Roxane ne sera pas facile. « Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société. L’ultime frontière sera notre cerveau. »

Phobos, la saga spatiale de cinq tomes

Six filles, six garçons : douze prétendants. Ils ont six minutes pour se rencontrer, l’éternité pour s’aimer. Au rachat de la NASA, l’entreprise américaine Atlas développe un projet fou du nom de Genesis : une émission de speed-dating avec douze participants qui représentent les précurseurs d’une nouvelle civilisation sur Mars. Les candidats sont séparés dans deux compartiments d’un même vaisseau spatial. Chaque semaine, ils ont six minutes pour se séduire sous l’œil avisé des caméras télévisées. Les rendez-vous seront filmés et retransmis sur Terre où cette télé-réalité prend de plus en plus d’ampleur. Sélectionnés pour participer à la création de la première colonie humaine sur la planète rouge, et si le rêve virait désormais au cauchemar ?

Que vous soyez, ou pas, un fervent lecteur de Victor Dixen, nous vous conseillons l’immersion dans la saga Phobos. Elle saura vous plonger dans un univers où courage, peur, culpabilité et folie s’entremêlent et tourmentent nos héros de l’espace. Une fois de plus, les pionniers sont choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, leur courage et leur potentiel de séduction. Mais comme toujours, des sujets plus profonds se cachent derrière cette histoire. Absence d’intimité, célébrité, voyeurisme : les élus incarnent l’avenir de l’humanité, mais quel est le prix à payer ?

Tout, dans les livres de Victor Dixen, invite au voyage : le style d’écriture, les messages passés, la subtilité du choix de la première de couverture… Très rapidement, l’auteur nous plonge dans un univers dont il est difficile de sortir. En 2014 puis 2020, il est élu lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire. Victor Dixen représente l’une des figures de proue de la littérature française. Actuellement, il termine le deuxième tome de sa nouvelle série Vampyra, disponible aux éditions Robert Laffont.

Vous aimez la science-fiction ? Ô Magazine vous recommande Terre du futur, un recueil de nouvelles avec dix visions différentes de l’avenir.

Laisser un commentaire