fbpx

Une Guerre imagée et captivante : The Liberator, only on Netflix

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Une Guerre imagée et captivante : The Liberator, only on Netflix

L’histoire commence en 1943. Première scène : une carte de l’Europe, un chemin qui se trace à travers l’Italie, et une voix off qui explique les premiers éléments de l’histoire et de la guerre …

The Liberator : une série de guerre unique

Dès les premiers instants, le spectateur est captivé par les images, dignes d’un jeu vidéo futuriste. Au départ, une sensation étrange est provoquée par ces images « mi film – mi dessins ». Mais rapidement, l’œil s’habitue aux images, notamment grâce aux sons absorbants et aux musiques majestueuses.

Netflix, série historique sur la seconde guerre mondiale

Cette mini-série historique se base sur le livre The Liberator: One World II Soldier’s 500-Day Odyssey, écrit par Alex Kershaw. L’histoire révèle des faits réels et les personnages principaux ont vraiment vécu les faits. Cela donne vraiment une dimension historique et unique aux personnages. En effet, en plus d’être attachants, leur histoire décrit un double combat.  Le régiment se compose à majorité de cow-boys texans, d’amérindiens et de mexicano-américains. Pour ces derniers, il s’agit d’un véritable combat d’acceptation par l’armée des États-Unis. Cela va être en partie possible grâce au colonel Felix L. Sparks, qui va diriger le 157ème régiment d’infanterie d’Oklahoma.

Affiche de The Liberator, avec Alex Kershaw
The Liberator – Alex Kershaw

L’histoire dévoile plusieurs scènes de guerres, notamment la bataille d’Anzio, une des batailles clés de la seconde guerre mondiale. En effet, les troupes américaines, britanniques et canadiennes, après des mois de guerre de tranchées meurtrière, ont mis en place l’opération Shingle (1944) contre les troupes de l’Axe avec pour objectif de libérer Rome.

Le débarquement en Sicile en 1943, la bataille d’Anzio, l’horreur des camps d’extermination, ce récit rempli d’histoire révèle une série captivante. 

Une réelle innovation technologique

Série de guerre : the Liberator
Image The Liberator – Netflix

Jeb Stuart a créé cette mini-série qui se compose de quatre épisodes d’une heure. Grzegorz Jonkajtys, spécialiste des effets spéciaux numériques, réalise cette innovation technologique. Il a notamment travaillé sur les effets du film : Star Wars Le Réveil De La Force. La technologie « Trioscope Enhanced Hybrid Animation », constitue un mélange de prises de vue réelles et d’images de synthèse. 

De plus, de vrais acteurs sont présents sur les images. Bradley James, célèbre pour son rôle d’Arthur dans la série Merlin, détient le rôle principal. D’autres acteurs connus font également partie du casting, comme Martin Sensmeier (Westworld) ou encore José Miguel Vasquez (The Walking Dead).

Quant au script, il expose de façon prenante tout ce que la guerre représente : fierté, peur, gloire, tristesse, émotions également ressenties par les spectateurs.

“Fear is a reaction, courage is a decision” (« la peur est une rection, le courage est une décision »)

Citation – The Liberator, Netflix

Par ailleurs, Netflix a choisi la date symbolique du 11 novembre pour diffuser la série. Aux États-Unis, c’est la date à laquelle on célèbre le « Veterans Day », jour dédié aux anciens combattants. En France, c’est l’Armistice de la Première Guerre Mondiale, le 11 novembre 1945.


Un grand merci à Netflix qui a permis la diffusion de ce chef-d’œuvre historique, aussi captivant que passionnant. Il s’agit d’un hommage à tous ceux qui ont vécu cette guerre, aussi bien soldats que civils.

Ô Magazine conseille cette série à tous les passionnés de films historiques et en général, à toutes les personnes pour qui la culture est importante.

Enfin, s’agissant d’une réelle innovation digitale, cette série s’adresse également à tous ceux intéressés par les nouvelles technologies du futur, qui promettent de réelles innovations dans l’industrie du cinéma !

L'anxiété 2.0 : le syndrome FOMO
Actu santé

L’anxiété 2.0 : le syndrome FOMO

Notre quotidien est souvent rythmé par les flux d’informations que nous recevons chaque jour. Et plus particulièrement, les jeunes générations. Hyper connectées, elles sont celles

Lire la suite »

Laisser un commentaire