Nienke Helder, une néerlandaise de 28 ans, a créé une collection de sextoys à but thérapeutique afin d’aider les femmes victimes de violences sexuelles. 

Des sextoys thérapeutiques pour aider les victimes de violences sexuelles 

Avec l’appui d’experts dans le domaine de la sexualité et de victimes, la designeuse Nienke Helder a inventé un ensemble de cinq objets sensoriels conçu pour aider les femmes souffrant de problèmes sexuels survenus à la suite d’un traumatisme. Elle s’est inspirée de sa propre expérience, des abus sexuels dont elle a été victime par le passé et qui l’ont conduit à suivre des traitements qui, selon elle, n’ont fait qu’aggraver son rapport au sexe. 

Sa collection se nomme « Sexual Healing » et a été présentée lors de la Semaine du design néerlandais en 2018. Ces sextoys sont non pénétrants pour que les victimes de violences sexuelles puissent se réapproprier leur sexualité à leur rythme.

« Les outils sont une occasion d’explorer votre rétablissement sexuel personnel. » 

explique Nienke Helder au magazine Guardian.

Une rééducation sexuelle progressive 

Chacun des objets de la collection « Sexual Healing » a une fonction singulière. Elle inclut une brosse en crin de cheval pour explorer, toucher et stimuler tout en douceur.  Cet objet permet d’intégrer lea partenaire dans le processus de guérison.

« En donnant un objet à quelqu’un et en le faisant participer à la thérapie, cela ouvre beaucoup de portes pour la communication. »

précise Nienke Helder.

Elle propose également un miroir pour découvrir sa vulve et l’aimer à nouveau. Un dispositif pelvien qui vibre lorsque les muscles sont trop tendus. L’objet a la forme d’un thermomètre et aide les femmes à appréhender leur sexualité plus sereinement. La gamme comprend également une pierre qui s’allume en cas de stress lorsque la personne respire trop vite. Enfin, le kimono en jersey de soie permet de sentir la chaleur corporelle dans la chambre et d’être plus détendue. 

« Grâce au ‘biofeedback’ obtenu par ces jouets, on peut visualiser ce qui se passe à l’intérieur de notre corps. Il aide à comprendre quelles situations provoquent des réactions par réflexe. »

développe la designeuse.

Les sextoys de Nienke Helder n’en sont encore qu’à l’étape de prototypes. Le miroir devrait normalement être commercialisé dès l’été 2020. 

Des sextoys adaptés et éducatifs 

Nienke Helder n’est pas la première à vouloir apporter son soutien aux victimes d’agressions sexuelles. En effet, il existe déjà des endroits où les victimes peuvent se procurer ce type d’objets érotiques. C’est par exemple le cas du Sh ! Women’s Erotic Emporium, un célèbre sex-shop londonien qui propose des sextoys éducatifs. Cet établissement a été créé pour les femmes par deux femmes : Kathryn Hoyle et Sophie Walters. Il propose un vaste programme d’éducation et de sensibilisation. Pour cela, l’établissement consulte régulièrement les recommandations du National Health Service (l’équivalent britannique de notre Sécurité sociale) pour proposer des produits adaptés aux femmes qui ont subi un traumatisme au niveau sexuel. 

Le sex-shop est géré par Renée Denyer et comprend un espace réservé à l’éducation sexuelle. Ce dernier a été créé pour que les femmes puissent apprendre à s’épanouir de nouveau sexuellement en explorant sans pression et de façon saine leur propre sexualité. Il est également important qu’elles se sentent soutenues et bien en compagnie de leur partenaire. 

« Quand les femmes victimes de viol et d’agressions sexuelles sont prêtes à penser au sexe de nouveau, après avoir suivi une thérapie et reçu des conseils, elles n’ont nulle part où aller. Alors, nous avons créé cet espace. »

raconte Renée Denyer.
Sex Education with Lola Jean

Une étape importante vers la guérison

Pour les aider, les accessoires proposés sont non phalliques et non pénétrants. Outre les sextoys, l’utilisation de produits tels que le lubrifiant parfumé est également recommandé car il permet de se défaire de toute odeur corporelle et de redécouvrir aussi les envies sexuelles. 

D’après Renée Denyer, les victimes d’abus sexuels s’éloignent dès le moindre contact sexuel. L’idée est donc d’autoriser ces femmes à explorer de nouveau leur sexualité dans un environnement sécurisant, à leur rythme et sans pression ni physique ni temporelle.

« Les victimes d’abus sexuels ont appris très tôt à se déconnecter lorsqu’il y a des contacts sexuels. Même plus tard, lorsqu’elles ont un rapport consenti avec le partenaire de leur choix. On essaie de réparer ça. »

explique Renée Denyer.

Utiliser une approche sexuelle positive conduit pas à pas les victimes sur le chemin d’une vie sexuelle épanouie. Grâce aux sextoys adaptés, elles peuvent redécouvrir sainement leur corps et l’aimer à nouveau.

Marie B.

Diplômée d'un master MEEF et création numérique, je travaille comme rédactrice pour le journal de la ville de Raismes. Curieuse de tout, je suis passionnée d'écriture et de photographie. Mes domaines de prédilection sont l'actualité et la sexualité.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.