fbpx

« Race, Pop and Power » : la chanteuse des Little Mix se livre sur le racisme

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr

Leigh-Anne Pinnock, chanteuse des Little Mix, le girl band britannique le plus célèbre de ces dix dernières années s’est livrée dans un documentaire de la BBC sur le racisme dans l’industrie musicale. Se fondant sur sa propre expérience et sur celles d’autres artistes, elle dénonce le racisme institutionnel qui règne au Royaume-Uni et dans le monde entier dans le sillage du mouvement Black Lives Matter. Son documentaire « Race, Pop and Power » a été diffusé sur BBC ONE le jeudi 13 mai 2021, à peine quelques jours après la victoire historique des Little Mix aux Brit Awards 2021.

Chaîne Youtube de BBC Three

Un documentaire basé sur sa propre expérience au sein des Little Mix

C’est en 2011 que le groupe Little Mix composé de Perrie Edwards, Leigh-Anne Pinnock et Jade Thirlwall, a été fondé. Après leur victoire à X Factor UK, le girl band a fait des concerts aux quatre coins du monde. C’est de cette expérience d’artiste internationale que Leigh-Anne Pinnock est partie pour faire ce documentaire.

Leigh-Anne Pinnock se confie ainsi sur les challenges qu’il lui a fallu relever, en tant que seule femme de couleur du groupe. Cette question est centrale ; au point qu’elle se demande si elle aurait été prise dans le groupe si elle n’avait pas été noire.

En prenant du recul sur sa carrière, elle a commencé à réfléchir au fait que, dans les premiers clips, sa couleur et ses origines ont été exploitées pour lui donner une certaine image ; sans qu’elle n’en eut bien conscience.

"Race, Pop and Power" : la chanteuse des Little Mix se livre sur le racisme
Compte Instagram des Little Mix @littlemix

Leigh-Anne Pinnock se sert des expériences qu’elle a vécues pour faire passer le message suivant : il faut combattre le manque de diversité dans l’industrie musicale. Elle vise ici l’industrie musicale au sens large : chorégraphes, photographes ou directeurs artistiques. La chanteuse explique qu’en neuf ans de carrière, elle n’a jamais vu de personne de couleur travailler avec le groupe.

Plus encore, elle raconte que dans les tournées successives et au cours d’ interactions avec les fans, elle se sentait invisible et exclue. Les fans ne s’identifiaient pas à elle. Sa couleur était donc un élément d’exclusion… jusqu’à leur concert au Brésil, décrit comme un moment fort par la chanteuse. Les fans étaient majoritairement des personnes de couleur qui scandaient haut et fort le nom de Leigh-Anne. Elle s’est alors sentie désirée et valorisée pour la première fois en neuf ans de carrière, admet-elle.

Un appel à plus de diversité dans l’industrie musicale

C’est en travaillant avec SONY MUSIC, le label des Little Mix, que la chanteuse s’est aperçue du manque flagrant de diversité dans l’industrie musicale. Elle s’est donc donnée pour mission de convaincre le label international de faire appel à plus de personnes issues de la communauté noire.

Avec les événements récents depuis la mort de George Floyd, la chanteuse a commencé à questionner cet état de fait. Pour elle, ce manque de diversité reflète un certain racisme institutionnel contre lequel elle a décidé de se battre.

La communauté noire est sous représentée à la télévision et dans les télé-crochets. Pour étayer ses propos, elle a fait intervenir Keisha Buchanan des Sugababes et Alexandra Burke. Ces deux artistes noires ont subi des discriminations qui leur ont fait perdre toute confiance en elles.

Outre le sujet épineux du racisme, l’interprète met aussi l’accent sur une autre discrimination qui divise la communauté noire : le colorisme, ce qui lui a valu de nombreux retours négatifs. Mais cela ne l’a pas découragée.

Sur ce thème, lire également : le colorisme, une discrimination normalisée.

Dans son documentaire, elle évoque également d’autres thèmes sociétaux très clivants. Elle met en lumière le privilège d’être blanc, le tabou du racisme et le racisme dans la politique. Le documentaire est très riche, il met en avant des personnes noires issues de différents milieux et de différents âges pour illustrer l’omniprésence du racisme.

"Race, Pop and Power" : la chanteuse des Little Mix se livre sur le racisme
Twitter des Little Mix

Un soutien dans la lutte en faveur de l’égalité raciale

Au cours du documentaire, Leigh-Anne Pinnock participe à plusieurs manifestations organisées pour dénoncer les violences policières. Elle y retrouve des membres actifs du mouvement Black Lives Matter. Le décès de George Floyd a engendré des soulèvements outre Atlantique qui ne faiblissent pas.

L’artiste interroge les manifestants : « comment puis-je mettre ma plateforme d’artiste au service de votre cause ? ». C’est le message qu’elle a voulu faire passer, souhaitant prendre à témoin ses followers pour faire changer les choses.

Leigh-Anne Pinnock n’est pas la première ni la seule à avoir entrepris cette démarche. Depuis plusieurs mois, les vidéos sur Youtube et Instagram se multiplient pour éduquer sur le racisme et dénoncer les abus.

Le documentaire se clôt par l’annonce de la création d’une fondation par Leigh-Anne, son fiancé André et sa sœur. La fondation vise à aider la communauté noire et accompagner les générations futures.

Cette future maman, qui a annoncé sa grossesse il y a quelques jours sur ses réseaux sociaux, est bien déterminée à créer le changement qui mènera à l’égalité raciale.

La femme française en quatre clichés
Actu société

La femme française en quatre clichés

Toujours élégante et stylée, libérée sexuellement, mince en mangeant tout ce qu’elle veut… les stéréotypes sur la femme française sont nombreux. A l’international, ce mythe fait vendre des centaines de milliers d’ouvrages et de magazines. Décryptage de ces clichés étrangers sur la femme française.

Lire la suite »

Laisser un commentaire