Sondage : quelle perception de la publicité en ligne ?

Sondage publicité en ligne

La publicité tient une place prépondérante dans les modèles économiques du web. Webloyalty, spécialiste de la monétisation d’audience pour les sites e-commerce, a décrypté la perception de la publicité en ligne. en France Réalisé en septembre 2017, le sondage Toluna s’appui sur les réponses de 1 000 Français âgés de 18 ans et plus.


“Seriez-vous prêts à payer vos achats sur Internet plus chers pour ne pas avoir de publicité ?” La réponse est sans équivoque : non à 90%. Le sondage montre que les femmes sont légèrement plus nombreuses que les hommes, en répondant non à hauteur de 91% contre 88% des répondants chez le sexe opposé. Pour Rodolphe Oulmi, Directeur Général de Webloyalty France, “les mentalités face à la publicité en ligne évoluent vite.”

Ces dernières années ont montré “une forme de riposte anti-pub de la part des consommateurs” en s’équipant massivement d’adblockers. Mais en parallèle, la tendance du “smart shopping” a gagné du terrain. Ses adeptes “souhaitent tirer un avantage quasi-instantané de la publicité qu’on leur propose”, explique Rodolphe Oulmi. Les éditeurs et e-commerçants sont donc amenés à sélectionner leurs annonceurs en fonction des centres d’intérêts des consommateurs et des tendance du “native advertising”.

La publicité en ligne : oui, mais pas n’importe comment

Les bannières qui apparaissent sur les côtés d’une page d’un site web convainc le plus les acheteurs en ligne (31%), suivi par les bandeaux en haut de page (26%). L’emplacement central en surimpression (appelé « Overlay ») attire l’attention en troisième position. Ils sont 19% des usagers à le mentionner.
En ce qui concerne les formats, le sondage Toluna souligne que les acheteurs en ligne sont 61% à préférer voir apparaitre une image associée à du texte. En revanche, si le format vidéo est de plus en plus répandu et en particulier sur les réseaux sociaux, il n’a d’effet que sur 6% des acheteurs en ligne interrogés.

Près de la moitié des Français qui achètent en ligne acceptent plus facilement une publicité quand celle-ci apparaît une fois leur commande terminée. Seulement 15% des interrogés considèrent que la publicité proposée pendant la sélection de leurs produits n’est pas dérangeante.

À lire aussi : Click and Collect : comment les commerces se sont-ils adaptés ?

La publicité en ligne : oui, mais pour proposer quoi ?


Aujourd’hui, les acheteurs en ligne disent oui à la publicité à condition qu’on leur propose des avantages immédiats. 44% des répondants l’acceptent plus facilement s’ils peuvent bénéficier de réductions sur leurs prochains achats en ligne. Ce chiffre grimpe jusqu’à 50% chez les acheteurs dits « réguliers », à savoir 10 achats minimum en ligne au cours des 6 derniers mois. 35% des personnes interrogées préfèrent qu’on leur propose un produit ou un service qui correspond à leurs centres d’intérêt. 32% une offre qui leur fait découvrir des nouveautés. Dans la suite du classement, 27% des acheteurs en ligne souhaitent qu’on leur propose un produit ou service complémentaire à leur commande initiale.

Webloyalty a aussi cherché à comprendre la réaction des consommateurs quant à l’apparition de bannières sur l’utilisation des cookies. Aujourd’hui, 60% des Français disent poursuivre leur navigation sur le site sans même lire le contenu au préalable. Chez les 18/34 ans, ce chiffre atteint même 64%. Il est d’ailleurs intéressant de souligner que le bandeau en bas de page, et souvent en surimpression, est le format qui suscite le moins d’intérêt chez les consommateurs (6% des répondants). Or, c’est le format habituellement utilisé par les sites pour les bannières informatives sur l’utilisation des cookies.

Laisser un commentaire