À l’exemple de l’horlogerie et de la coutellerie, les Japonais sont renommés pour leur artisanat d’exception. Puisque leur doctrine est d’ atteindre l’excellence dans tout ce qu’ils entreprennent, il n’est pas étonnant que la lunetterie japonaise, soit la meilleure au monde. Levons le voile sur ces manufactures, à la discipline exemplaire, qui séduisent les marques élitistes américaines.

La culture de la perfection

Si la tendance d’aujourd’hui pour le vintage semble imiter leurs lignes épurées, ce design japonais ne date pas d’hier. Dans les coulisses, ce talent remonte à plus d’un siècle. Respecté à la lettre, ce cahier des charges continue d’être exécuté à chaque monture. Et pour cause, ce gage de qualité est internationalement reconnu.

Masunaga

C’est au coeur de la région de Fukui que naît cet artisanat. Là-bas, la maison Masunaga s’est imposée comme une référence depuis 1905. Cent ans après, les mêmes gestes et la même attention sont portés pour chaque paire de lunette faite main. De ce fait, ce procédé aux multiples étapes signe l’excellence et la reconnaissance de leurs pairs.

Modèle titane chez Masunaga
Raffinement tout en titane chez Masunaga

Comme dans la région du Jura à l’époque où la haute lunetterie française siégeait encore, la région de Fukui s’agrandit avec d’autres maisons de renoms. 

Matsuda, Yellow Plus, Eye Van7285, Yuchi Toyama…

Comme leur maître avant eux, ces derniers designers ne souhaitent pas s’embarrasser avec les tendances. En effet, le succès de leurs collections demeure dans la sobriété des lignes intemporelles. Le tout, en respectant la tradition japonaise alliant confort et fonctionnalité.

Les solaires japonaise
Les solaires vus par la maison Matsuda

Leurs inspirations rétro à la fabrication haut de gamme symbolisent la beauté du style nippon.

Des matériaux nobles

En premier lieu, le succès de la lunetterie japonaise réside dans le choix de leurs matières premières.

L’acétate en bois de bambou

Quelle matière naturelle trouve-t-on en abondance en Asie et qui possède d’incroyables  qualités techniques ? Comme le chêne en Europe, l’Asie s’entoure de bambou pour chaque besoin du quotidien. Appelé “génie de la nature”, le bambou est imperméable, peu conducteur et résistant au feu. Sa grande flexibilité et son impressionnante solidité, font de ce matériau écologique, un atout majeur dans la fabrication des lunettes en acétate.

Le titane et le plaqué or

En abondance sur ces terres, le titane est soigneusement découpé et mis en forme. En plus d’avoir une qualité supérieure, c’est un métal extrêmement léger, souple, inoxydable et anallergique. Certaines maisons poussent même le raffinement avec du plaqué or ou argent. Comme illustrées d’un joli tatouage, les pièces en titane sont couramment gravées à la main par d’élégantes courbes entrelacées. Cette décoration finement sculptée se nomme guillochage et fait partie des signatures Made in Japan.

Le guillochage chez Matsuda
Branche guillochée sur monture optique Matsuda

Une manufacture inspirante

Puisque des maisons comme Masunaga, Eyevan, Matsuda, Yellow Plus ou Yuchi Toyama s’introduisent chez les opticiens les plus branchés, quelques marques américaines prestigieuses tirent parti de cet artisanat d’exception.

Parmi elles :

  • Dita se présente comme la plus prestigieuse des griffes au monde. Dessinées en Californie, ses lunettes sont fabriquées chez Masunaga. À leur début, ils se font connaitre par leur style hip-hop au caractère audacieux. Aujourd’hui, la collection s’assagit vers des modèles vintage aux matériaux modernes et luxueux, en particulier avec le plaqué or. Chaque monture prend 8 mois de confection avec en moyenne 300 étapes de fabrication.
  • Tom Browne: créateur new-yorkais le plus en vogue, il est également une icône de la mode. De plus, sa ligne eyewear appartient à la maison DITA. Toujours signé d’une bande tricolore, son style américain des années 40 à 60 côtoie le classique chic jusqu’au rétro futuriste. 
  • Jacques Marie-Mage, designer français basé à Los Angeles, se spécialise dans la micro production de première qualité. De l’Art Déco au Folk Américain, ses influences puisent jusqu’à La Belle Epoque. Chacun de ces modèles est une pièce unique. C’est pourquoi l’intérieur des branches est numéroté. Même si ces dessins naissent de l’autre côté de l’atlantique, ces créations sont, elles aussi, réalisées au Japon

L’excellence et l’honneur sont les philosophies de vie japonaises qui inspirent ces techniques raffinées. Ces précurseurs, ont, par exemple, amené le concept du combiné en associant le métal et l’acétate. C’est ainsi que la lunetterie japonaise est devenu un atout que les marques de luxe aiment mettre en avant. En résumé, si vous cherchez ce qu’il se fait de mieux en lunettes, demandez du japonais !

Cindy Cauchy

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.