fbpx

Photo Ark: À la sauvegarde de la faune

L’exposition photographique Photo Ark de Joel Sartore en collaboration avec National Geographic est en train de faire le tour du monde en partant des Etats-Unis jusqu’en ‘Australie en passant par l’Asie et l’Europe.
Actuellement, elle est à Vilamoura, ville maritime portugaise au sud du pays.  Ô Magazine vous la présente.

PHOTO ARK

Le projet Photo Ark consiste dans la construction d’un dossier de photographies d’animaux en captivité. Maintenant, une partie de cette collection est exposée au publique afin d’élargir la connaissance de l’importance de protéger la biodiversité. Malheureusement, la faune pourrait diminuer de moitié d’ici 2100 si nous restons les bras croisés. Aujourd’hui plus de 22’000 espèces sont menacées.
National Geographic s’engage également dans la mission de promouvoir la conservation de la flore et de la faune.

JOEL SARTORE

Joel Sartore travaille en collaboration avec National Geographic depuis plus de 25 ans, il fait titre d’un prix en photographie, mais il est aussi  auteur, professeur, orateur et écologiste.

L’artiste montre son travail de 10 ans avec l’exposition Photo Ark. Ce travail a été conçu à travers les différents pays pour la plus part en zoo et aquariums. Son objectif personnel est de photographer les 12’000 espèces qui habitent en captivité.

Grâce à cette ouverture, Joel sensibilise son audit sur la problématique d’existence de certaines espèces. Il y en a déjà que nous ne pouvons plus retrouver en nature, mais seulement en captivité avec l’aide humaine.

Un autre point mis en avant, c’est l’importance de la catégorisation dans une époque comme la notre.

Mignon = mérite de conservation 

A quel point cette comparaison est-elle vrai? Est-ce qu’un animal mérite plus qu’un autre d’être protégé? Est-ce que l’animal laid est inutile? Parce que un animal très laid peut être très efficace et bénéfique pour la planète plus que celui qui est mignon.
Un thème qui fait réfléchir et qui nous fait remettre en question.

” LET’S SAVE TOGETHER ” Dit le photographe.

40 PAYS VISITÉS POUR PHOTO ARK
25 ANS POUR 12'000 ESPÈCES

Si vous voulez vous engager, aller à cette expo est déjà une bonne action, non pas seulement pour la diffusion de connaissance, mais aussi d’un point de vue économique. Les frais d’entrée sont utilisés afin de financer le développement pour la protection des animaux.
N’oubliez pas que toute action pour la sauvegarde de la planète a une grande valeur. La contribution de chaque individu peut faire la différence.

>>  2 Juin  – 30 Septembre, c’est la durée de l’exposition pour ceux qui se retrouve aux alentours de la Marina de Vilamoura. Prochainement, vous la retrouverez au Mexique et au Korée du Sud. <<

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.