fbpx

Peng Shuai : la disparition de la joueuse de tennis inquiète

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Peng Shuai : la disparition de la joueuse de tennis inquiète

Début novembre, Peng Shuai avait accusé l’ancien vice-Premier ministre chinois de viol. Dans une publication postée en ligne, la joueuse de tennis affirmait avoir été contrainte à une relation sexuelle par Zhang Gaoli. Sa disparition depuis cette prise de parole inquiète.

Mais qui est Peng Shuai ? Pourquoi dérange-t-elle tant Pékin ? En 2013, Peng devient championne en double à Wimbledon en 2013, puis à Roland Garros l’année suivante. Classée 191e joueuse mondiale en double, Peng Shuai est une star dans son pays.

Début novembre, la joueuse publie une lettre accusant un ancien haut dirigeant du parti communiste, Zhang Gaoli, de viol. Depuis la publication de cette lettre par Peng Shuai, la jeune athlète reste introuvable. En effet, la lettre a été publiée sur le compte officiel Weibo, équivalent chinois de Twitter, de la joueuse de tennis. Dans cette lettre, elle explique que les faits se seraient déroulés entre 2013 et 2018. La tenniswoman ajoute également avoir été plusieurs années la maîtresse de l’ex-dirigeant chinois, une relation abusive selon elle, à laquelle elle aurait mis un terme aujourd’hui. Son message et son compte ont ensuite été supprimés. Depuis cette prise de parole, la jeune femme est introuvable.

Inquiets, plusieurs stars de tennis lui ont apporté leur soutien sur les réseaux sociaux. Dans un tweet publié hier, Serena Williams se dit “dévastée et choquée” de la disparition de l’athlète chinoise. Elle demande aussi l’ouverture d’une enquête.

Peng Shuai : un nouvel e-mail sème encore plus le doute sur sa disparition !

Après avoir gardé le silence pendant près de deux semaines, la Chine brise enfin le silence sur la disparition de la tenniswoman. En effet, le média d’État chinois CGTN a publié mercredi un e-mail sur Twitter. Il s’agit d’un e-mail envoyé par l’athlète chinoise à Steve Simon, le directeur de WTA. Cette association gère le circuit professionnel féminin de tennis.

Mercredi dernier, le média a publié l’intégralité du contenu de l’e-mail sans expliquer comment il a pu obtenir ces informations. Dans cette capture d’écran, Peng aurait affirmé :

«Je n’ai pas disparu, et je ne suis pas en danger. Je suis juste en train de me reposer à la maison et tout va bien ».

Peng Shuai

Dans ce mail, la championne de tennis dément aussi toute accusation de viol envers l’ancien haut-responsable chinois. Cependant, cette nouvelle information sème encore plus le doute sur la disparition de la jeune sportive !

En effet, Steve Simon ainsi que l’ONU demandent à Pékin une preuve vérifiable assurant que Peng est hors de danger. Aussi, certains ont remarqué un curseur de souris dans la deuxième ligne de l’e-mail. Ce qui suggèrerait alors que ce message n’aurait pas été réellement envoyé. Mais ce n’est pas tout !

Des observateurs ont souligné que la phrase : «J’espère que le tennis chinois continuera de progresser» à la fin de l’e-mail posait problème. En effet, cela serait une preuve de l‘intervention de l’État chinois dans la rédaction du message. Selon ces mêmes observateurs, le langage formel et robotique ressemble à celui utilisé par la propagande d’État, un style très différent des propres messages de Peng sur Weibo.

À lire également : La culture du viol : une crise sociétale

Laisser un commentaire