Paracétamol : Le Doliprane est-il un médicament fiable ?

Le Doliprane est-il fiable ?

Couramment employés en cas de migraine, les comprimés de paracétamol Doliprane figurent parmi les médicaments les plus communs en France, avec le Dafalgan et l’Efferalgan.

Article rédigé par Amélia Porret

« Le paracétamol fait l’objet de difficultés d’approvisionnement temporaires. » annonce l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) dans un communiqué publié le 12 juillet 2022. En cause, les difficultés de production doublé d’une consommation plus importante ces derniers mois « dans le contexte notamment de la 7ème vague de Covid-19 ».

Depuis cet hiver, Sanofi est confronté à une demande accrue de ses spécialités à base de paracétamol”, indiquait le laboratoire pour le journal LeFigaro. Entre autres, le Doliprane, surtout sous forme de gélules Doliprane 1000 g qui se font rares dans certaines pharmacies. Si l’ANSM à émis plusieurs recommandations aux pharmacies afin de réguler l’approvisionnement, elle avertit également les usagers sur le bon usage du paracétamol et des conséquences en cas de surdosage. Puissant antalgique (anti-douleurs) et antipyrétique (anti-fièvre), le paracétamol permet de réduire ou de supprimer une inflammation. Si les contre-indications sont moins nombreuses que pour les autres antalgiques, ce composé chimique peut devenir très toxique. 

Surdosage : Quelles conséquences ?

Si les effets indésirables sont exceptionnels lorsqu’il est bien utilisé, une surdose de paracétamol expose à de graves troubles. Il est d’ailleurs le deuxième médicament à l’origine des appels au Centre antipoison de Paris, derrière le bromazépam (un anxiolytique). En France, la prise excessive de paracétamol est la première cause de greffe de foie pour hépatite aiguë grave

Cette toxicité s’explique par le mode de métabolisation du paracétamol. Une fois avalé, il est transformé par le foie en un métabolite toxique, pouvant détruire ces cellules s’il y a une ingestion en trop grande quantité. Par ailleurs, une prise excessive soudaine peut provoquer une hépatite fulminante, souvent mortelle. Ce risque s’accentue si à cette surdose s’ajoute une consommation d’alcool. Dans des cas plus rares, les reins peuvent également en pâtir. En effet, après avoir été transformées par le foie, les substances toxiques circulent jusqu’à ces organes de régulation. 

Ingérer du Doliprane et autres médicaments à base de paracétamol sur le long terme peut également avoir de lourdes conséquences. Début mars 2015, une étude paraissait dans la revue britannique Annals of Rheumatic diseases. S’ils ne remettent pas en cause les qualités du paracétamol, les résultats montrent qu’il peut accroître des risques cardio-vasculaires, des troubles gastro-intestinaux, voire des hémorragies digestives à terme. Dirigés par le professeur Philip Conaghan de l’hôpital Leeds, les chercheurs démontrent un taux de mortalité accru, jusqu’à 63% chez les patients consommant de manière répétée des doses importantes de paracétamol (3 g par jour).

Combien de Doliprane par jour ?

Au-delà de 4 g par jour pour une personne de plus de 50 kilos, le paracétamol devient néfaste pour l’organisme. Quelques situations typiques qui peuvent mener à un surdosage :

  • Maux de tête ou douleurs dentaires intenses conduisant à répéter les doses sans respecter d’intervalle suffisant entre les prises.
  • Ingestion accidentelle par les enfants de sirop contenant du paracétamol.
  • Une combinaison de médicaments contenant du paracétamol. Certains médicaments contiennent uniquement du paracétamol tandis que d’autres combinent le paracétamol avec d’autres substances.

Pour éviter ces complications, il faut veiller à ne pas dépasser la posologie du médicament. Celle-ci est fixée en fonction du poids du malade, et non de son âge. Chez l’adulte et l’enfant de plus de 50 kilos, la posologie est de 500 mg à 1g par prise. L’opération est à renouveler si nécessaire après un délai d’au moins quatre heures, en veillant à ne pas excéder 4 grammes en 24 heures. Chez les personnes de moins de 50 kilos, il ne faut pas dépasser 10 à 15 mg par kg et par prise, à espacer d’au moins 4 heures et sans dépasser 60 mg par kg en 24 heures. 

« Il est recommandé de ne pas dépasser 3 grammes mais en cas de douleurs intenses on peut monter jusqu’à 4 grammes », confirme le Pr Bernard Bégaud, pharmacologue à l’université de Bordeaux. Chez les personnes âgées ou encore en cas de consommation importante d’alcool, de maladie du foie ou de malnutrition, les médecins recommandent de ne pas dépasser plus de 3 grammes de paracétamol par jour.

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies