fbpx

Par les yeux de la coccinelle : la photographie sous toutes ses coutures

Couverture Par les Yeux de la Coccinelle

Découvrez une artiste montante, aux photographies originales et lumineuses. Lauréline Reynaud du blog Par les Yeux de la Coccinelle, s’est prêtée au jeu de nos questions et nous a réalisé une série exceptionnelle de photographies.

Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai 23 ans et je suis étudiante en photographie. Savoir comment je réalise mes images techniquement me semble assez intéressant. Je les fais comme tout le monde : avec des lentilles et un support sensible.

Comment travaillez-vous ?

Je suis quelqu’un qui fonctionne par obsession et fascination… Il faut que j’ai épuisé mon sujet avant de pouvoir enfin tourner la page. La photographie qui représenterait la « vérité » a toujours été pour moi un énorme piège. Tout comme la vie et à chaque discours, on enjolive, on romance, on ajoute nos sentiments personnels, rien n’est objectif.

Rien ne peut l’être en photographie. Rien ne l’est dans un souvenir. Je ne crois pas qu’il y ai de réel. J’aime essayer de représenter le mystère, et chercher à comprendre ou imaginer ce qu’il se passe dans une image.

Quels sont vos projets pour le futur ?

Professionnellement, je me dirige vers la photographie publicitaire et le milieu de la beauté. Mais je travaille aussi sur de nombreux projets personnels, comme le développement de mon blog Par les yeux de la Coccinelle. Dans les deux cas, je cherche à raconter une histoire. Je ne veux pas que mes images soient justes belles, même si j’attache une grande importance à l’esthétique. Je veux que l’observateur imagine la scène qui vient de se produire, ou que son esprit invente la suite de celle qui se passe devant ses yeux… C’est comme ça que j’aime regarder les images.

Par les Yeux de la Coccinelle
©Lauréline Reynaud
Par les Yeux de la Coccinelle
©Lauréline Reynaud

Que retiendrez-vous de vos années à l’école des Gobelins ?

Avec l’école j’ai pu redécouvrir deux mots qui vont me suivre longtemps: exigence et expérimentation. L’exigence, sous couvert de bienveillance, envers moi-même, mon travail, et mon équipe, est le seul moyen de nous faire progresser. Et c’est aussi là que nous mène l’expérimentation. Tester de nouvelles idées, sans jugements, sans à priori, tester de nouveaux matériaux ou de nouvelles techniques, aller puiser ailleurs, dans les autres arts, dans les autres domaines de la vie, dans la science, dans l’histoire… Essayer, se planter et recommencer.

Comment définiriez-vous votre travail et votre univers ?

Je travaille depuis presque deux ans sur les possibilités photographiques qu’offrent la science fiction et la cosmologie. En parallèle je réalise un projet très personnel sur les adultes à Haut Potentiel intellectuel et émotif.

Avez-vous déjà exposé ?

J’ai déjà pu exposer mon travail dans trois expositions collectives : près de Rochefort, à Beyrouth dans le cadre d’une résidence partagée avec des étudiants Libanais et lors du campus étudiant des Promenades Photographiques de Vendôme.

Par les Yeux de la Coccinelle
©Lauréline Reynaud

Pour en découvrir un peu plus sur ces jeunes artistes pleines de talent, vous pouvez les retrouver sur les réseaux sociaux :

Lauréline Reynaud – Photographe

Marine Juarez – Maquilleuse/Coiffeuse

Charlotte Vallin – Mannequin

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.