fbpx

Mentorship 2.0, jamais plus sans mon coach !

Avenir professionnel en berne, vous souhaitez changer de métier ? Peine de cœur mais vous n’arrivez pas à passer outre ? Sur Instagram ou même Youtube, les coachs se bousculent pour vous accompagner vers le changement. Nouveaux chouchous des jeunes adultes, ces psychologues d’un nouveau genre n’ont jamais été autant sollicités. Les épreuves de la vie, parfois difficiles à surmonter seul, nécessitent un accompagnement : Coach à la rescousse ! 

Le coaching 2.0 : quand le divan du psychologue se dématérialise

Quelques années auparavant, il était difficile de franchir la porte d’un cabinet de psychologie. Certains dans le déni, d’autres par peur, honte ou manque de moyens n’ont jamais réussi à sauter le pas. Depuis une dizaine d’années, avec l’avènement des réseaux sociaux, les comptes de psychologie positive fleurissent comptant des milliers d’abonnés : “Balance ta peur”, “Pensée positive” ou encore “Loi de l’attraction”. Amour, travail, santé, tous les domaines de vie y sont abordés. Les posts s’enchaînent et se ressemblent, certains parleront de banalités, d’autres ne peuvent se passer de ces posts aux messages motivationnels. On note également la présence de coachs stars comme Yann Piette, Alexandre Cormont ou encore Aissa Moments qui proposent un accompagnement personnalisé, mais surtout une proximité sans égale grâce à leurs chaînes youtube et leurs lives instagram. 

Coaching 2.0, accompagnement, 
mentorship

Pourquoi a-t-on besoin plus que jamais d’un coach ?

Bienvenue dans l’ère où le nombrilisme est roi. Nous prêtons une grande attention à notre alimentation ainsi qu’à notre aspect physique. Pourquoi donc ne pas travailler sur nos envies les plus profondes ? Société individualiste oblige, nous vivons pour nous. Que ce soit une bonne ou une mauvaise chose, cela doit être perçu comme une opportunité : celle de pouvoir s’octroyer le droit de travailler sur soi. Décès, licenciement, burn out… Les épreuves de la vie peuvent également agir comme une prise de conscience, un déclic pour amorcer le changement.

Quant à l’entourage, il peut lui aussi constituer une barrière à notre propre soi. Voilà que les pensées parasites débarquent. On se retrouve ensuite à emprunter des chemins qui ne sont pas les nôtres. En bref, se réveiller à l’aube de nos 40 ans, la boule au ventre, sans savoir ce qui cloche vraiment. C’est là qu’une remise en question s’impose. Il est donc l’heure d’identifier les blocages, les croyances qui nous empêchent d’avancer. Se faire aider pour mieux se percevoir et pouvoir ainsi passer à l’action. Il s’agit donc d’arrêter le bavardage avec soi-même et le sabotage inconscient !

Assistanat de la pensée & dictature du bonheur: “Sois heureux et tais toi !”

Nous ne sommes pas les seuls responsables de notre bonheur, sinon la vie serait un long fleuve tranquille. On tend parfois à oublier tous les autres facteurs sur lesquels nous n’avons pas la main, et qui pourraient être responsables de nos chagrins, déceptions et frustrations. Par ailleurs, la vision glamourisée de l’accompagnement fait débat. Dans son livre La dictature du bonheur, Marie-Claude Élie-Morin dénonce ce phénomène de recherche du bonheur personnel à tout prix ! Quant à l’auteur Edgar Cabanas, dans son ouvrage Happycratie, défend l’idée de vouloir travailler sur une meilleure société plutôt que sur une meilleure version de nous-mêmes car cela contribuerait à se sentir mieux à travers le bien commun ; un véritable pied de nez à la société individualiste dans laquelle nous vivons !

L’acceptation pour mieux vivre : Quand le stoïcisme s’en mêle

Courant philosophique de l’antiquité grecque et romaine, celui-ci pousse à accepter des situations difficiles en tenant pour responsable le destin, pour moins souffrir. C’est finalement accepter les choses de la vie comme elles viennent pour alléger les peines, les crises…

Mais est-ce qu’être stoïque, c’est prôner la passivité ? Pas vraiment. Accepter les situations comme elles viennent relèvent plutôt d’une grande maturité et d’une sacrée dose de clairvoyance et d’honnêteté envers soi-même. Accompagnement pour certains, travail sur soi pour d’autres, le chemin se veut long avant d’arriver à un lâcher prise des plus complets.

Que vous souhaitiez être accompagné ou non dans cette quête du bonheur, soyez indulgents avec vous-mêmes et surtout, vivez pleinement vos émotions !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.