fbpx

Ménorragies : un premier hôpital de jour ouvre à Lyon

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
ménorragies

À Lyon, un premier hôpital de jour pour les femmes souffrant de règles abondantes vient d’ouvrir ses portes. C’est une première mondiale ! Chaque année, des millions de femmes souffrent de règles abondantes. En France, plus d’une femme sur cinq déclare souffrir de ménorragies. Grâce à cet hôpital, ces femmes vont pouvoir se faire diagnostiquer et recevoir un traitement adapté.

Un premier hôpital pour femmes aux règles abondantes ouvre ses portes à Lyon

Le 3 décembre dernier, les Hospices Civils de Lyon ont ouvert le premier hôpital de jour dédié aux femmes souffrant de ménorragies. En effet, cet hôpital se trouve au centre hospitalier de la Croix-Rousse dans le 4e arrondissement de Lyon. Mais ce n’est pas tout ! En effet, les HCL envisagent d’ouvrir un deuxième service à l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron en 2022.

Après avis de leur médecin traitant ou gynécologue, les patientes devront remplir un formulaire sur le site des HCL. Elle pourra ensuite prendre rendez-vous à l’hôpital de la Croix-Rousse.

“Lors de sa venue en consultation, la patiente bénéficie en 3 heures, d’une expertise multidisciplinaire pour déterminer son diagnostic et sa prise en charge.”

Professeur Gil Dubernard, chef de service de gynécologie-obstétrique à la Croix-Rousse

En effet, lors du rendez-vous, une échographie pourra être réalisée ainsi qu’un bilan biologique complet. Les ménorragies peuvent avoir des conséquences graves. Chez la plupart des patientes, les règles abondantes peuvent entraîner la présence de tumeurs bénignes (polypes ou fibromes utérins).

Pour d’autres, il peut s’agir de maladies inflammatoires chroniques (endométriose). Ainsi, il est important d’aller se faire diagnostiquer.

Lucia Rugeri, le docteur à l’origine du projet et spécialiste en hémostase clinique, rappelle également :

“En plus des conséquences sur la santé et sur la qualité de vie des patientes, les règles abondantes ont également des impacts mentaux, physiques et socio-économiques comme l’absentéisme, le coût des protections, etc.”

Lucia Rugeri

À lire également : Ouverture de l’IFEM Endo, l’institut à Bordeaux exclusivement consacré à l’endométriose

Laisser un commentaire