fbpx

Les règles, 28 jours ou 30 minutes nécessaires

Le 28 octobre dernier Angèle Marrey, Justine Courtot et Myriam Attia ont publié, sur YouTube, le documentaire 28 jours qui explore le sujet encore tabou des règles.

Apaiser, raconter, apprendre

Un visuel aussi beau qu’intelligent, un montage dynamique, des femmes ô combien inspirantes et une thématique, définitivement nécessaire, rendent le documentaire 28 jours curieusement apaisant et d’un naturel rafraichissant ! Fini les tabous, les connotations négatives et les accusations d’impuretés.

Sur fond sonore d’une voix douce et apaisante, le documentaire passe en revue une panoplie d’enjeux liés aux menstruations (mythes, culture et tradition, maladies, tabous…) qui manquent assurément dans l’éducation de beaucoup. Or, pas d’accusations dans le documentaire. Simplement une prise de conscience au fur et à mesure de ce que l’on redécouvre et de ce que l’on apprend.

La nécessité du documentaire est prouvée par la variété des témoignages s’y trouvant. Des garçons un peu gênés qui avouent être mal informés, une bande de copines complices qui partagent leurs expériences, des âges différents, des corps différents, des cycles différents… Les créatrices du documentaire ont utilisé la diversité, non seulement pour rassembler, mais également comme outil d’inclusion pour appuyer une vérité : les femmes sont tenues à un tabou sociétal qui les oblige, parfois, à souffrir en silence et a subirent, sans comprendre pleinement quelque chose qui, pourtant, leur appartient.

Un outil pédagogique

Une chose est certaine, ce documentaire mériterait d’être diffusé dans les écoles. L’apport éducatif que celui-ci amène outillerait les jeunes filles et contrerait, sans aucun doute, la transmission de ses tabous et de ses informations biaisées qui empêchent les femmes de comprendre pleinement leurs corps et qui font persister, chez les hommes, une incompréhension indéniable du sexe opposé.

On peut donc dire mission accomplit aux instigatrices du projet, qui confirment l’intention éducative du projet dans un extrait tiré de la description de la vidéo  :

 

« (…) ce documentaire aura valeur d’outil pédagogique pour toutes les personnes ayant leurs règles, mais aussi de support pour toutes les personnes qui ne les ont pas. »

 

En effet, il est certain que le visionnement de 28 jours apportera apaisement, réponses et rayera le possible sentiment d’isolement de la femme qui le regardera. Il ne reste plus qu’à laisser l’information se propager.

Pour voir 28 jours :

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.