fbpx

Les alternatives sustainable du vêtement

Les alternatives sustainable du vêtement

Aujourd’hui, ne pas avoir conscience de notre impact sur l’environnement relève d’un profond mépris vis à vis de notre planète et de l’humanité. La montée en puissance de la fast fashion a rendu l’habillement accessible à tous et permet un renouvellement de garde-robe régulier mais à quel prix ? Les alternatives sustainable du vêtement, nos idées.

Les applications 

A l’ère du numérique, des téléphones portables et du no-limits, les applications ont su flairer le bon filon et ont trouvé une place sur un marché en expansion. On a donc Vinted, United Wardrobe, Vestiaire collective, Collector square … Même le Bon Coin peut être une source intéressante de bonnes affaires. Ces friperies 2.0, de particulier à particulier, présentent l’avantage de filtrer selon ses besoins, son budget, sa taille et de trouver, après quelques recherches, l’article idéal. 

Ce qui permet de renouveler certaines pièces, les essentiels manquant, avoir une petite robe pour une soirée entre amis,… Mais, on peut également revendre, à notre tour, au lieu de les jeter, les habits qui encombrent nos placards et ainsi réaliser quelques économies.

Cependant, même si les émissions carbone sont moindres en comparaison à celles émises par les gros transporteurs, ces ventes en produiront tout de même à moins de proposer une remise en main propre si vous résidez dans le même secteur.

 Le + : accessibilité, adaptation au fonction des budgets, filtrage des résultats, large choix  

 Le – : pas de vérification ‘directe’, commissions élevées, demande de temps pour une recherche vraiment spécifique

Les alternatives sustainable du vêtement
A l’ère du numérique, des téléphones portables et du no-limits, les applications ont su flairer le bon filon et ont trouvé une place sur un marché en expansion.

Les braderies : une alternative sustainable du vêtement

Elles étaient passées de mode mais elles sont de retour: les braderies. Elles s’accompagnent des vides dressing et des vides de grenier. Là, on trouve des pièces actuelles à petits prix. Le but est de se ‘débarrasser’ de ses vêtements et de repartir avec le moins de stocks possible. 

L’occasion de faire de bonnes affaires permet aussi de contrer la sur-digitalisation, renouant avec le contact humain, d’échange et de partage. Vous allez pouvoir mettre en pratique vos talents de négociateur. Le troc apparait aussi comme une solution où tout le monde est gagnant-gagnant.

Le + : flâner, discuter avec les vendeurs, contact humain, convivialité, petits à moyens budgets 

Le – : les aléas du temps, des tailles et des articles proposés, le déplacement

Les alternatives sustainable du vêtement
Elles étaient passées de mode mais elles sont de retour: les braderies. Elles s’accompagnent des vides dressing et des vides de grenier.

Les friperies

Dans cette course à l’habillement de seconde main et les alternatives sustainable du vêtement, les fripes connaissent un renouveau sans précédant. S’adressant à toutes les bourses, elles sont ce côté amusant où vous devez fouiller, chiner afin de trouver la pièce. Idéal pour créer un look différent, tendance et original à vos tenues.

On notera le côté solidaire de celles comme Emmaüs ou le secours populaire qui aident ceux dans le besoin; pourquoi pas leur porter les fringues que vous ne portez plus à votre tour ? 

 De plus en plus plébiscitées, beaucoup de fripes sont en réalité des revendeurs, pratiquant une hausse des prix sur les articles. Alors, vigilance. 

Le + : faire une bonne action, posséder une pièce unique, ambiance ludique 

Le – : parfois trouver ce qu’on cherche s’apparente à une quête, prix trop élevés, côté bazar peut finir par lasser

Les alternatives sustainable du vêtement
Dans cette course à l’habillement de seconde main et les alternatives sustainable du vêtement, les fripes connaissent un renouveau sans précédant.

Les alternatives sustainable du vêtement: les armoires familiales 

Et oui ! C’est la solution 0€ : ouvrir les placards de sa famille (avec autorisation bien évidemment). Le pull de votre grand-mère, la chemise de votre père et votre jean fétiche et voilà ! En plus d’être économique, cela offre aux vêtements une seconde vie.

Vous portez ainsi un petit héritage familial et des pièces uniques, de marques disparues, de qualité, parfois même de fabrication française. Le tout avec des histoires, des souvenirs. En bref, une alternative émouvante et sustainable du vêtement.

Le + : dénicher des basiques, pièces rares voire même de collection, côté émotion et transmission, c’est gratuit et écologique 

Le – : pièces parfois démodées, pas à votre goût, la taille n’est pas la bonne, les vêtements peuvent être usés et en mauvais état ce qui implique, peut-être, un coût réparation.

Les alternatives sustainable du vêtement
Et oui ! C’est la solution 0€ : ouvrir les placards de sa famille (avec autorisation bien évidemment).

Donner un second souffle : la customisation 

Oui, avouez, adolescents vous avez customisé vos fringues pour qu’elles vous ressemblent (ou pour énerver papa maman). Mais loin d’être périmée, cette pratique présente beaucoup d’avantage. Par exemple recycler soi-même ses vêtements en les teignant (thé ou teintures naturelles comme le pastel), en les peignant (peinture tissu qui restera au lavage), découper, raccommoder… 

Pour les alternatives sustainable du vêtement, modifier l’aspect d’un vêtement l’inclue à 100% dans votre style et rend une pièce simple en une oeuvre d’art. 

Le + : booster un vêtement, partager un moment avec soi-même ou entre potes, famille… budget ultra raisonnable puisqu’on utilise ce qu’on a chez soi la majeur partie du temps

Le – : prend du temps, cela demande une préparation et réflexion un peu créative, action irréversible la plupart du temps

Les alternatives sustainable du vêtement
Oui, avouez, adolescents vous avez customisé vos fringues pour qu’elles vous ressemblent d’avantage.

Faire ses vêtements 

Le niveau au-dessus : se mettre à la couture. Cela demande un peu de technique et n’est pas à la portée de tout le monde (il faut un peu de place, une machine à coudre…). Mais la fabrication de ses vêtements garantit la traçabilité et l’utilisation du produit. 

Choisissez des tissus bio et/ou éco responsables, tissés en France ou alors les chutes et les fonds de rouleau. Armé de votre patron, vous vous lancez dans une aventure qui demande rigueur et patience.

Le + : la fierté de faire quelque chose soi-même, pièce plus qu’unique, parfaitement adaptée à votre corps 

Le – : organisation, budget conséquent, temps     

Les alternatives sustainable du vêtement
Le niveau au-dessus : se mettre à la couture.

Et vous, quelles sont vos actions pour des alternatives sustainable du vêtement ? Partagez-nous vos astuces en commentaire !

N’hésitez pas à lire notre article sur les chaînes Youtube mode et beauté

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.