fbpx

Le midi c’est Riz Riz

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr

Voici mon petit voyage plein de platitude du midi, qui me fit atterrir chez Riz Riz. Restaurant tendance végan à découvrir dans le marais.

Le midi à déambuler pendant ma courte pause

Le midi reste un moment étrange où je plonge dans une quatrième dimension : celle du temps et de l’espace mesurables. J’ai un délai pour manger, une zone pour me promener, un montant à ne pas dépasser. Je dois prendre plaisir, vivre, être moi, dans un tout quantifié et contrôlé par mes employeurs qui mesurent mon taux d’absence autant que mon taux de destressage effectué lors de mon absence déjeuneriale. Alors le midi je deviens coquette, parisienne, tendance. Le midi je deviens vegan.

De l’attitude vegan à Riz Riz

En effet, les minimarkets de proximité son tellement chers le midi, qu’on en vient rapidement au bio. Assise sur un tabouret de bar, en face des caisses, à côté de la porte automatique, dos au four micro-onde, mangeant sans attention, la monotonie des repas m’a fait doucement perdre goût à la viande. Alors j’abandonnais ces stéréotypes gastronomiques qui finissaient par devenir des avant-goûts d’une retraite à 65 ans ratée à la campagne. C’est alors qu’un jour en marchant au hasard après un rapide passage dans une galerie dans le marais, j’ai atterri chez Riz Riz.

Ils servent bien du riz en entrée, en plat et en dessert. Ce riz est vegan, assaisonné, bon, apetissant et bon (j’lai déjà dis). C’est beau. Et c’est bon. Au pesto, au piment, au lait végétal. Ça nourrit des milliards d’individus tous les jours. Et ça me fait plaisir ici, le midi. Dans un lieu branchouille laissant parfois penser à un salon de coiffure devenu sauvage et propre, je m’assieds avec mon sac et mon cellphone. Je suis (du verbe suivre) l’actualité des réseaux sociaux, je mange. Parfois je discute avec une collègue, je mange du riz. Je regarde les gens passer et le monde vivre, et je mange du riz avec du thé.

Bénédicte, qui mange dans la rue

Laisser un commentaire