fbpx

Le diamant de synthèse : un véritable enjeu écologique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Le diamant

Depuis la nuit des temps, le diamant est connu comme étant un joyau d’exception. « Diamonds are girl’s best Friends », telle était la devise de la légendaire Marilyn Monroe. Aujourd’hui, le marché de la pierre précieuse la plus chère de l’Histoire, traverse une période de crise.  Son principal concurrent, le dimant de synthèse, compte bien lui voler la vedette. D’autant plus, qu’il est davantage écologique ce qui intéresse de nombreux clients soucieux d’acheter raisonnablement.

Ces dernières années, les petites pierres, ont vu leur prix chuter. En effet, l’arrivée de celles-ci sur le marché mondial s’est faite en surabondance et est survenue à un moment où la demande était faible. De ce fait, les résultats de l’industrie minière sont décevants. Les actions souffrent en Bourse. Aussi, d’après un rapport de la banque d’investissement britannique Panmure Gordon, la crise de ce marché ne devrait pas perdurer dans le temps. Le prix du diamant brut devrait connaître une légère amélioration d’ici 2021. Cependant, cela s’avèrera difficile avec l’arrivée du diamant de laboratoire qui a de beaux jours devant lui. C’est en 1952, que ce joyau de nouveau type est arrivé sur le marché. Compte tenu de l’urgence climatique, ce diamant a la cote. En effet, il se veut écologique et tout aussi séduisant que le véritable. 

Une nouvelle guerre sur le marché du luxe

Les grandes marques l’ont bien compris. Un nouvel enjeu est au cœur du marché de la joaillerie : l’écologie. Ces dernières voulant toucher une clientèle plus jeune, doivent s’adapter à la demande de ces nouveaux clients. L’industrie de la pierre précieuse doit évoluer. Grâce au processus de fabrication écologique du diamant de culture, cette pierre précieuse pourrait bien connaître une renaissance. Avec les progrès techniques des machines, celles-ci permettent aujourd’hui d’obtenir un diamant synthétique identique au diamant naturel. Les propriétés physiques sont les mêmes. Avec des coûts de production réduits, le prix du diamant synthétique est de 30 à 50% moins élevé que celui du diamant naturel. Par ailleurs, les clients veulent de plus en plus maîtriser la traçabilité des produits qu’ils achètent. La garantie d’avoir un diamant Français est assurée. Ce marché se porte bien puisqu’il connaît une hausse de la demande d’environ 4% par an. 

Le diamant a une image toujours aussi prestigieuse, peut être trop. La demande a évolué et se veut différente aujourd’hui avec l’arrivée de nouveaux clients. Le secteur doit s’adapter, le diamant de culture se veut être une bonne alternative à l’achat d’un véritable diamant. En 2017, un accord de partenariat a été signé entre la DPA, l’UFBJOP, le LFG et le Comité Francéclat afin de faciliter la promotion du diamant authentique. C’est avec certitude que ce dernier subira une nouvelle crise dans l’ombre de son cousin le diamant 2.0.

Laisser un commentaire