Le dérèglement hormonal et ses effets sur notre quotidien

Le dérèglement hormonal et ses effets sur notre quotidien

De nombreuses femmes sont confrontées à un dérèglement hormonal au cours de leur vie. Mais comment cela s’explique t-il? Quelles solutions y apporter pour jouir du bien-être?

Maux de tête, acné, sautes d’humeur. Tous ces symptômes peuvent être causés par un dérèglement hormonal. Mais qu’est ce que ce phénomène? Eh bien, le dérèglement hormonal touche les hormones du corps humain et peut également impacter la sexualité. Ce trouble agit en effet sur les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Les hormones sexuelles, plus connues sous le nom d’œstrogènes, progestérone et testostérone, influent fortement sur la libido et le cycle féminin. Le dérèglement de ces hormones est intimement lié au cycle menstruel. Il peut en effet être causé par la prise de la pilule du lendemain, une grossesse, la puberté ou la ménopause.

Les hormones thyroïdiennes permettent le développement cérébral et celui des tissus. Leur dérèglement peut être dû au régime alimentaire ou encore au tabac. Le Dr Mirakian, endocrinologue, précise qu’à l’arrêt de la consommation de ce dernier, il faut un peu de temps pour que les hormones se stabilisent.

Les causes de déséquilibres hormonaux

Notre hygiène de vie joue un rôle très important dans l’équilibre de nos hormones. En effet, le système hormonal réagit fortement à ce qui nous entoure (stress, prise de médicaments à long terme, polluants divers). Par exemple, les maladies tumorales peuvent entraîner des problèmes hormonaux. Certains tissus tumoraux peuvent produire des hormones de façon autonome et ainsi perturber le système. 

Un exemple parmi tant d’autres puisque d’autres maladies provoquent ce genre de perturbation sur notre système comme:

  • le diabète
  • les troubles de la thyroïde
  • l’anorexie
  • les réactions allergiques
  • les cancers
  • les kystes
  • Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

D’autres facteurs comme une mauvaise alimentation, une surconsommation de produits à base de soja, un surpoids ou une exposition à des produits chimiques peuvent aussi perturber le système endocrinien. Les  symptômes ressentis lors de ce dérèglement diffèrent selon le système hormonal concerné. Ils peuvent être physiques ou psychologiques.

Quels sont les différents symptômes que je peux ressentir?

Les symptômes physiques peuvent se présenter sous différentes formes comme une perte ou une prise de poids inexpliquée. Des effets incommodants et visibles peuvent surgir comme l’apparition d’acné, une transpiration excessive, des maux de tête, une augmentation de la pilosité, une voix anormalement grave ou une envie fréquente d’uriner. La liste n’est pas exhaustive car une peau sèche, une grande sensibilité au froid et à la chaleur ou encore  des troubles digestifs font partie de cette catégorie de symptômes. A cela peut s’ajouter la présence d’une bosse dans le cou ou bien un rythme cardiaque ou une pression sanguine anormale.

Ces symptômes physiques peuvent aussi affecter l’intimité. Dans le cas d’une sécheresse vaginale, les rapports sexuels pourraient devenir synonymes de douleurs. Des règles irrégulières ou une sensibilité des seins peuvent faire partie du quotidien de certaines femmes. Dans d’autres cas plus graves, il peut y avoir une infertilité.

Parfois, il peut vous arriver de ressentir du stress ou de l’épuisement. C’est ce que l’on appelle les symptômes psychologiques. On y retrouve également :

  • Les sautes d’humeurs
  • La baisse de la libido
  • Des problèmes de concentration
  • Des troubles du sommeil
  • Une possible dépression
  • L’hyperactivité

Pour repérer les éventuels symptômes, il est préconisé d’être à l’écoute de son corps.

Pourquoi parfois j’ai mal avant mes règles?

Selon une étude publiée en 2016 par le Journal of Women’s Health, 80% des femmes ressentent des douleurs ou sont incommodées par des symptômes avant leurs règles. C’est ce que l’on appelle le Syndrome PréMenstruel (SPM). Généralement, il apparaît 2 à 7 jours avant les règles et peut être causé par un manque de progestérone. Selon le Dr Mirakian, le SPM empêche 20 à 30% des femmes de réaliser leurs activités habituelles. Le SPM est un mélange de symptômes physiques et psychologiques qui prend fin peu après le début des règles.

Des  solutions existent pour soulager ces symptômes comme la réduction de la consommation de sucre, de sel et de caféine. Il est également conseillé de pratiquer une activité physique. Il est possible de corriger ce syndrome avec des compléments alimentaires ou des antalgiques. La pilule contraceptive peut aussi être un recours. Elle va en effet combler  le manque de progestérone, en cause dans les  douleurs.

Les règles douloureuses ou irrégulières sont-elles des facteurs de dérèglement? 

Si vos règles sont douloureuses ou irrégulières, le dérèglement hormonal peut être en cause .

Ce dérèglement peut avoir deux origines:

  • Le SOPK : c’est la maladie la plus fréquente chez les femmes en âge d’enfanter. Elle touche en effet environ 1 femme sur 10. C’est un dérèglement lié à l’excès d’androgène produit par l’ovaire .
  • Les troubles du comportement alimentaire : cela provoque un déficit d’hormones sexuelles qui occasionne une baisse importante de la fécondité. Une femme qui n’a pas une bonne alimentation avec un IMC inférieur à 17 perd ainsi 90% de sa fécondité.

Et si je prends la pilule?

Selon plusieurs spécialistes, la pilule contraceptive n’influe en rien sur le déséquilibre des hormones. Justement, elle permet de reproduire le cycle de la femme grâce aux hormones données. Tout dépend en réalité de l’état de notre cycle avant la prise de pilule. D’après le Dr Mirakian, gynécologue, si celui-ci était déjà irrégulier, à l’arrêt de la pilule, il le sera encore. Pour celles qui avaient un cycle régulier, elles le retrouveront quelques mois après l’arrêt de la pilule. La pilule permet en effet d’atténuer les symptômes mais pas de traiter leur cause. 

Identifier la source du déséquilibre hormonal permet d’être mieux prise en charge par la suite. 

Quelles solutions pour réguler les hormones?

Avant tout, il est conseillé de faire un bilan hormonal pour pointer du doigt la cause du dérèglement. À partir de là, vous pourrez, avec votre médecin généraliste ou votre gynécologue, trouver la solution la plus adaptée. Le spécialiste recommandé pour les  dérèglements hormonaux est l’endocrinologue. Sinon, vous pouvez tester directement des solutions. En effet, il existe plusieurs moyens pour rétablir l’équilibre hormonal. Il peut s’agir de solutions naturelles simples comme des changements d’alimentation, la réduction du stress ou un exercice physique régulier. Mais plus facile à dire qu’à faire !

Ô Magazine vous donne donc quelques conseils:  

Pour l’alimentation :

  • L’idéal est de ne jamais manger un même aliment plus de deux fois par semaine
  • Restreindre les céréales et les laitages
  • Ne pas zapper la viande et le poisson, indispensables à l’équilibre hormonal
  • Manger des coquillages, ajouter du sel de cuisine enrichi en iode ou mettre de l’algue dans les légumes. Tous ces aliments avec une teneur élevée en iode, sont importants pour notre thyroïde.
  • Manger équilibré
  • Éviter les abus quels qu’ils soient (alcool, café, confiserie, sucres rapides)
  • Privilégier les graines et la cuisine à l’huile de coco et l’huile d’onagre

Pour l’hygiène de vie :

  • Bannir les conserves et emballages plastiques
  • Utilisation d’aliments et de produits d’hygiène le plus naturels que possible
  • Éliminer le tabagisme

Activités physiques pour un maintien d’un poids de santé :

  • Exercices de respiration, méditation
  • Le yoga hormonal
  • La gymnastique tibétaine

Médecines naturelles :

  • La naturopathie
  • L’acupuncture
  • L’ostéopathie

Si les changements de votre mode de vie ne suffisent pas, une contraception ou d’autres médicaments hormonaux pourraient être nécessaires. Il est également possible de traiter le déséquilibre sous forme d’hormonothérapie substitutive.

Vous savez maintenant ce qu’est un dérèglement hormonal et comme celui-ci peut être traité.

À lire également : Comment améliorer son quotidien malgré l’incontinence urinaire ?

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies