fbpx

La pollution présente aussi chez vous

Enfermée chez vous depuis plus d’un mois, vous pensez être à l’abri de la pollution ? Eh bien détrompez-vous, l’air ambiant de votre appartement est plus pollué que vous ne le pensez ! Une mauvaise aération, l’utilisation excessive de produits chimiques ou de parfums en sont souvent la cause. Voilà quelques conseils pour réduire au maximum les polluants chez vous.

Mais la pollution intérieure c’est quoi ?

Certes, la départementale ne passe pas par votre appartement… Mais sachez que l’air de votre logement est deux à huit fois plus pollué que celui à l’extérieur ! Les échanges d’air sont beaucoup moins importants à l’intérieur qu’à l’extérieur et les particules polluantes s’y accumulent. Ces particules peuvent venir de votre système de chauffage, des transports de l’extérieur, de vos produits ménagers ou encore de vos produits de bricolage. Et comme celles de l’extérieur, celles-ci sont nocives pour votre organisme et pour l’environnement. Alors quand on passe environ 80% de son temps enfermé (voire 100% en période de confinement), il vaut mieux se renseigner et limiter au maximum les risques liés à ces polluants.

D’où viennent ces polluants ?

Déjà, il faut savoir que les polluants de votre appartement sont classés en deux catégories : les polluants biologiques et les polluants chimiques. Parmi les polluants biologiques, on retrouve en grande partie les moisissures. Le taux d’humidité d’une maison doit se situer entre 40 et 60%. Les acariens, le pollen et les poils d’animaux sont eux aussi considérés comme des polluants biologiques. Concernant les polluants chimiques, on compte le monoxyde de carbone, ayant pour origine une mauvaise utilisation du chauffage ou du chauffe-eau. Le dioxyde de carbone lui aussi est un polluant chimique. Pourtant émis par notre propre respiration, il est toxique en grande concentration, surtout dans les lieux confinés. Les composés organiques volatiles sont eux aussi chimiques. C’est le nom que portent les gaz toxiques échappés de la peinture, de la moquette, de la colle ou encore de parfums. Et oui, les polluants sont omniprésents dans nos appartements…

Quels effets sur la santé ?

Tous ces polluants, qu’ils soient biologiques ou chimiques, ont des effets néfastes sur la santé et sur l’environnement. La concentration de pollution intérieure peut avoir des conséquences mineures sur la santé comme l’irritation des yeux, de la gorge ou la fatigue. Mais avec le temps ou selon votre tolérance, ces maux peuvent aller jusqu’à l’accentuation d’allergies ou d’asthme mais aussi de risques cardiovasculaires voire l’augmentation de risques de cancers. L’idée de respirer l’air du périphérique parisien ne nous viendrait pas en tête. Eh bien chez vous c’est la même chose, si vous ne voulez pas respirer un air aussi pollué que celui d’une autoroute, il est temps de prendre des précautions.

Quels gestes adopter pour limiter la pollution intérieure ?

Les gestes à adopter pour limiter la pollution de votre appartement sont des habitudes à prendre, vous verrez ce n’est pas sorcier ! Commencez déjà par aérer votre logement au moins deux fois par jour. Avant neuf heures et après vingt heures si possible, quand les polluants extérieurs sont le moins présents. Prenez également l’habitude d’ouvrir les fenêtres lorsque vous cuisinez, lorsque vous faites le ménage et lorsque vous bricolez. Ces simples gestes diminuent fortement la concentration de polluants chez vous, pour votre plus grand bien. Pensez également à réviser votre système de ventilation et votre hotte, responsable de la pureté de l’air que vous respirez. Et oubliez le balai, celui-ci remet en suspension les particules polluantes, optez plutôt pour l’aspirateur.

S’agissant des produits ménagers, bougies et des parfums d’intérieur, respectez les doses conseillées et évitez de les mélanger au maximum, ce qui favorise l’augmentation de la pollution. Tournez-vous vers le biologique et le naturel si possible, ou mettez-vous au DIY, vous saurez de quoi sont composés vos produits !

Pour les produits de bricolage, attention à les manipuler avec précaution, avec un masque et des gants. Renseignez-vous sur la compositions de ceux-ci, vous pourrez également en trouver aux composantes naturelles. 

Certaines plantes ont des facultés dépolluantes, installées chez vous, elles contribueront à la diminution de la concentration de polluants. Il est temps de penser à l’adoption d’un ficus pleureur ou d’un caoutchouc !

Enfermée chez vous, n’oubliez pas que vous n’êtes pas à l’abri de la pollution. Pensez bien à ces gestes simples à adopter pour éviter des effets néfastes sur votre santé. Vous ferez du bien à votre organisme et à la planète ! 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.