fbpx

La mode et le cinéma : Portrait n°2

La mode et le cinéma ont toujours été intimement lié, tout deux misant sur la femme et sa beauté. En effet là où le cinéma cherchait l’élégance, la mode elle, cherchait une vitrine. Les deux univers se sont donc unis naturellement. Voici le portrait n°2 , celui d’une icône du cinéma qui a influencé la mode à son époque et encore aujourd’hui.

ELEGANCE – Audrey Hepburn

Audrey Hepburn est ce que l’on appelle une star de cinéma. Dés son premier film, Vacances Romaine, elle reçoit un Oscar. Par la suite, on lui propose de tourner un film à Paris. Et bien évidemment, elle ne veut pas de costumier mais un couturier. Et c’est d’abord sur Balenciaga, grande star de l’époque, qu’elle jette son dévolue. Mais ce dernier la dirige vers Hubert de Givenchy, ancien assistant de Balenciaga.

A cette époque, il ne pouvait pas dessiner pour elle car il était trop occupé par sa première collection. De ce fait, il lui dit de choisir dans les modèles déjà en boutique. Elle choisit la fameuse robe blanche brodée de fleurs qu’elle porte dans Sabrina. C’est le début de sa collaboration avec Hubert de Givenchy

Givenchy trouve une icône en Audrey Hepburn et elle trouve un style très particulier dans Givenchy. C’est finalement lui qui l’habillera toute sa vie. Il lui crée une silhouette notamment dans Breakfast at Tiffany’s où elle arbore un look casual chic qui perdure aujourd’hui. Des formes assez simples, des couleurs pures, très peu de motif ainsi que des foulards et chaussures en accessoire, constitue le style d’Audrey Hepburn.

Tout deux atteignent la quintessence de leur collaboration grâce à Drole de Frimousse . Dans ce film, elle travaille dans une jolie et ancienne librairie de New York City. Son rêve : venir à Paris et rencontrer Sartre. C’est donc une jeune femme intellectuelle et bien loin des futilités de la mode. Mais la librairie est désignée par un magazine de mode pour organiser un défilé et c’est alors qu’elle est choisie pour être mannequin. La scène devient un monument de la mode au cinéma grâce à Audrey et aux créations de Givenchy.

À travers sa carrière, on ne peut ignorer l’alchimie entre elle et les robes dessinées pour elle. Elle incarne parfaitement la liaison entre la haute couture à la française et le cinéma américain.

À lire aussi sur Ô magazine :

La photographie de mode : tout un art

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.