fbpx

La journée mondiale de l’hygiène menstruelle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
La journée mondiale de l’hygiène menstruelle

Ce vendredi 28 mai 2021 se déroulait la journée mondiale de l’hygiène menstruelle. Cap sur l’évolution des ressources et des produits mis en place pour toutes les femmes du monde. 

Le monde d’aujourd’hui est plus peuplé d’hommes que de femmes. L’hygiène menstruelle étant uniquement une cause regardant les femmes, le sujet est tabou. Parler des règles, des protections hygiéniques, des produits lavants spécialement conçu pour les soins intimes des femmes… tous ces propos sont tus. Et cette journée du 28 mai est faite pour briser le silence et de lever le voile sur les non-dits de l’hygiène menstruelle. 

La précarité menstruelle des femmes dans le monde

Les serviettes et les tampons utilisés pendant les jours de règles par la plupart des femmes dans le monde ont un coût. En effet pouvant aller de 1€ à une vingtaine d’euros selon la qualité, pas toutes les femmes peuvent s’en offrir. En pensant tout d’abord aux pays peu développés, où les habitants vivent dans une grande pauvreté. L’hygiène intime des femmes là-bas n’est pas envisageable. Il y a également les jeunes filles, pouvant être françaises, faisant partie d’une famille avec des revenus faibles où les protections hygiéniques passent après la nourriture. Ces adolescentes manquent généralement l’école dans ces cas-là, n’ayant pas de moyens de prévenir les conséquences de leur cycle. 

Une étude britannique, parue dans le Huffington Post en Angleterre, a mit le doigt sur la somme moyenne dépensée par une femme au cours de sa vie serait de 23500 euros. Somme astronomique, pas détenu de tous au cours de leurs vies. 

Pour aider les jeunes filles et les femmes en situation de précarité, énormément d’associations mettent en place des serviettes à leur service. Cependant même pour les associations ça représente un coût important difficile à assumer d’années en années, les demandes devenant de plus en plus régulières. 

Déjà en 2020 mais encore mieux mis en place d’ici la rentrée 2021, des collèges et des lycées français vont installer des protections hygiéniques dans les toilettes. Pour les élèves de sixième il y aura également un kit dit de premières règles et des cours pour sensibiliser les jeunes sur les menstruations, garçons et filles. 

Les alternatives aux protections menstruelles classiques

Il existe multiples moyens de se protéger pendant ses règles. En effet vous êtes soit de la team serviettes soit de la team tampons. Bien qu’il y ait les cups menstruelles également!

Pour celles de la team tampons, vous devez sûrement être au courant mais ce n’est pas sans risque de les utiliser. Ça fait quelques années maintenant, depuis l’amputation de la mannequin Lauren Wasser, que l’on parle du choc toxique. Le syndrome du choc toxique est une maladie provoquée par l’usage de tampons et coupes menstruelles de façon prolongée favorisant les bactéries. À savoir qu’il peut être mortel, quelque soit l’âge. 

À lire également : Le tampon hygiénique : un réel danger pour votre santé ?

Pour limiter les risques, la tendance des derniers mois qui s’est développée durant le confinement de mars 2020, c’est les tampons et serviettes bio ! Plus respectueux de votre corps et de l’environnement, c’est une bonne alternative pour être confortable et protéger durant vos règles. Il y a également les culottes menstruelles, qui elles ne comportent aucun risque, si ce n’est des infections si jamais vous mettez trop de temps à la changer. 

Pour rester au courant de votre cycle vous pouvez télécharger des applications de suivi des règles comme Flo, Maya et Clue. 

Laisser un commentaire