fbpx

Histoire du cinéma : de Méliès à Blade Runner

Histoire du cinéma : de Méliès à Blade Runner

Le cinématographe a toujours enchanté les petits et les grands. Plongez-vous avec nous dans l’histoire du cinéma ! Nous allons retracer ensemble les origines du septième art en célébrant les stars les plus aimées du public. De la pellicule aux films modernes en 3D, nous allons découvrir les succès majeurs du grand écran. Parce que comme l’a dit Federico Fellini : « Le cinéma est la façon la plus directe pour entrer en compétition avec Dieu. »

L’histoire du cinéma : il était une fois un Voyage dans la Lune

Le premier vagissement du cinéma eut une durée de deux secondes. Difficile de le croire aujourd’hui dans une époque technologique comme la nôtre. Pourtant, le 14 octobre 1888, Louis Aimé Augustin Le Prince a signé le premier court-métrage de l’histoire du cinéma. En revanche, on doit attendre 1895 pour avoir la première projection d’une pellicule devant un auditoire grâce aux frères Louis et Auguste Lumière. Autrement dit, l’une des plus grandes inventions de l’humanité fut en français avec toute sa magie caractéristique.

Dans l’absolu, ce n’est pas un mystère que ce premier film représente une réalité extraordinaire. Il s’agit de Voyage dans la Lune (1902), réalisé par le grand George Méliès qui est le père de l’évolution du septième art.

Par rapport aux deux secondes de l’essai cinématographique Une scène au jardin de Roundhay, le film de Méliès dure quatorze minutes. Une véritable révolution qui a permis de construire une histoire autour du sujet. En effet, Voyage dans la Lune aborde la science-fiction futuriste dans un monde où les hommes pouvaient rejoindre la Lune à l’aide d’un vaisseau spatial. Vous pourrez vous délecter de la vue des objets originaux de ce film en allant à la Cinémathèque Française à Paris qui est un véritable temple de l’histoire du cinéma. Avec la présence de George Méliès par le prisme de ses costumes originaux exposés sur place. Pour le plus grand bonheur des passionnés.

Charlie Chaplin : la douceur d’un petit errant aux grandes chaussures

Dans l’histoire du cinéma, il y a un moment où l’actualité se marie avec les sentiments. Charlie Chaplin a décidément marqué ce passage. De fait, chaque passionné du grand écran a vu et aimé, une fois dans sa vie, les films de Chaplin. Ainsi, Les Temps modernes (1936) représente le long métrage le plus touchant de sa production. De plus, dans un cinéma qui était encore muet, ce film laissait écouter pour la première fois la voix de Charlot sur les notes de musique de la Nonsense Song (Je cherche après Titine). Et que dire du final ?

Les Temps Modernes (1936) © Charlie Chaplin, YouTube.

C’est carrément l’un des plus doux du cinéma où la petite amie de Charlot, vaincue par le destin inéluctable des temps modernes, des chaînes de montage et de la pauvreté, est très vite découragée. Mais Charlot lui dit de ne jamais abandonner et de continuer à lutter avec une arme infaillible : le sourire.  

L’après-guerre et les stars pharaoniques comme Elizabeth Taylor

Dans les années 1950, plusieurs stars américaines font leur entrée dans le panorama mondial. C’est l’époque la plus heureuse après la Seconde Guerre mondiale, le public veut retrouver un moment d’évasion après de nombreux bouleversements. De même, la figure de l’actrice commence à se modifier. En effet, on est loin du regard insondable de Greta Garbo. Maintenant, place au sourire de Marilyn Monroe ou à la sensualité de Sophia Loren. Une nouvelle phase de l’histoire du cinéma va débuter. De plus, c’est la période des premiers films épiques où le nombre des acteurs augmente en fonction du scénario.

Cléopâtre (1963) avec Elizabeth Taylor.

Comment ne pas se rappeler de Cléopâtre (1963) avec Elizabeth Taylor et Richard Burton ? Film théâtre de leur amour compliqué. De fait, il s’agit d’une pellicule monumentale dans laquelle le réalisateur Mankiewicz avait montré sur grand écran toute la beauté de l’Ancienne Égypte et de Rome. L’entrée de la Reine d’Égypte à Rome, complètement vêtue en or et suivie par des centaines d’esclaves, est à l’image de la grandeur du septième art. En définitive, la beauté ravissante d’Elizabeth Taylor a couronné à jamais le succès de ce film.

L’histoire du cinéma continue avec la science-fiction

À partir des années 1980, le sujet préféré des réalisateurs est, encore une fois, la science-fiction. Effectivement, c’est comme si l’histoire du cinéma voulait retourner aux origines de Voyage dans la Lune mais d’une façon technologiquement plus avancée. C’est le cas de Blade Runner (1982), film pionnier dans cette nouvelle façon de faire du cinéma. Il est indéniable qu’on est face à un chef-d’œuvre joué par les inoubliables Rutger Hauer et Harrison Ford. Situé en 2019 dans la ville de Los Angeles, la planète est envahie par les Réplicants qui sont des androïdes créés par l’Homme.

Blade Runner (1982) – Monologue final joué par Rutger Hauer.

Ces créatures, douées d’une force et d’une intelligence hors du commun, veulent prendre le contrôle de la Terre. Pour cette raison, il faut absolument les anéantir. Toutefois, l’amour entre le policier Harrison Ford et la réplicante Rachel va bientôt bouleverser le scénario. Laissez nous citer aussi la bande-sonore du groupe de musique Vangelis afin de compléter les références d’un film symbole de l’histoire du cinéma. En définitive, le film demeure un chef-d’œuvre qui inspire encore aujourd’hui de nombreux films avec l’usage des technologies modernes. L’exemple des films en 3D illustre cette évolution cinématographique.

Et vous les filles ? Parmi tous les films de l’histoire du cinéma, quel est celui qui vous a le plus touché au cœur ? Êtes-vous plutôt côté romantique ou côté action ? Nous avons hâte de découvrir vos réponses dans les commentaires.

Sarah Jay De Rosa

Italienne née en 1987. J'ai une licence universitaire en Lettres Modernes et je travaille comme rédactrice depuis 2012. J'adore l'art, la culture, la musique et surtout l'écriture. J'ai étudié la langue française et le web-marketing à Paris où je travaille comme rédactrice/traductrice bilingue française.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.