fbpx

Gabrielle Caunesil, sa victoire face à l’endométriose

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Gabrielle Caunesil, sa victoire face à l’endométriose

Trois jours avant ses 30 ans, un gynécologue a annoncé à Gabrielle Caunesil qu’elle était atteinte d’endométriose. Ce dimanche 9 mai, la célèbre mannequin et influenceuse a annoncé être enceinte sur un post Instagram.

C’est sur un post Instagram que la française a annoncé ce dimanche 9 mai, le jour de la fête des mères en Italie, qu’elle était enceinte. Véritable miracle pour elle sachant qu’une endométriose doublé d’un kyste ovarien lui ont été diagnostiqués quelques mois auparavant.

Un rêve volé

Une année après leur mariage Gabrielle et Riccardo Pozzoli ont essayé de devenir parents, en vain. En quête de réponse, ils ont consultés un gynécologue spécialisé dans la fertilité. C’est alors que le rêve de devenir maman de l’influenceuse s’est envolé. En effet, une endométriose lui a été diagnostiquée mais pas seulement. Comme si cette maladie n’était pas suffisante, la jeune femme a apprit qu’elle souffrait également d’un kyste ovarien dit « borderline ». Les médecins lui annoncent alors qu’elle doit être opérée d’urgence, son kyste pouvant s’aggraver jusqu’à être malin. Dans un tel cas, les médecins expliquent sans délicatesse, que tout son appareil reproducteur pourrait être retiré. La française s’est par ailleurs exprimée dans une interview pour Kombini au sujet de son infertilité : « Pour moi, tomber enceinte ne sera jamais une chose simple. Ça sera jamais naturel et évident. »

L’endométriose, une maladie passée sous silence

« Ce n’est pas qu’un mot difficile à prononcer, c’est une maladie. »

A expliqué Gabrielle dans sa story Instagram au sujet de l’endométriose

Ce n’est pas une maladie que l’on trouve dans les livres de sciences au collège ou dont on parle sur les plateaux de télévision. Cependant elle touche 10% des femmes. Dans ces 10%, 40% de ces femmes sont infertiles et donc dans l’incapacité de procréer. « Quand tu es une femme dans la société, {…} tu dois concevoir ». Gabrielle insiste, notamment dans sa « story à la Une » nommée Endometriosis sur Instagram, sur la pression qu’elle a vécue quant à son devoir de devenir mère. Dans ses « stories » et également dans certains posts elle parle de la féminité et de la fertilité, de la façon dont sont vues les femmes qui font le choix ou non, qui sont dans la capacité ou non d’avoir des enfants. 

Cette pression sociale existe en partie car les maladies ayant des conséquences sur la fertilité féminine comme l’endométriose ne sont pas connues. La mannequin française a attendu quinze ans avant d’avoir un diagnostique. Elle souffre pourtant depuis ses 15 ans de règles douloureuses, de malaise, de douleur durant l’acte sexuel, d’hypothyroïdie, d’anxiété… Tous les symptômes de l’endométriose, mais ce n’est que des années après qu’elle le découvre. 

Gabrielle est consternée par le manque d’informations sur cette maladie, et pas seulement par les femmes ou dans l’éducation mais aussi dans le milieu médical. En effet elle explique avoir vu un gynécologue sept mois avant, qui lui aurait dit qu’elle était en parfaite santé et qu’elle pouvait commencer à procréer. Bien entendu, il ne prenait pas en compte les douleurs qu’elle ressentait dites comme « normales durant les règles ». 

À lire également : Semaine européenne de prévention sur l’endométriose, la maladie chronique qui touche une femme sur dix

Un vrai miracle 

Tiktok de Gabrielle pour l’annonce de sa grossesse

Le 9 mai 2021 était le jour de la fête de mères en Italie. C’est à cette occasion que la jeune femme a partagé sur son Instagram des photos et des stories où elle a annoncé qu’elle est enceinte. Elle a même partagé l’anecdote d’avoir appris être enceinte le jour de la fête des pères (toujours en Italie) et finir son premier trimestre le jour de fête des mères ! Signe du destin ou véritable miracle ? Peu importe c’est un cadeau que Gabrielle a très largement mérité après toutes ces épreuves. Ceci étant encore une preuve de tout ce que peut endurer et accomplir le corps de la femme. C’est une grande fierté pour elle et une grande inspiration pour toute les femmes souffrant d’endométriose ou de toute maladie essayant des conséquences sur leur capacité à procréer. 

La naissance de leur bébé sera là en Novembre 2021. Nous souhaitons du bonheur et belles choses pour cette future petite famille !

À lire également : Gabrielle Caunesil : French Girl devenue It Girl

Laisser un commentaire