Fashion Week : comment une collection est réalisée

On connaît toutes la Fashion Week et ses dizaines de défilés grandioses. Pourtant, vous êtes-vous déjà demandé comment une collection, Haute Couture ou prêt-à-porter, était préparée en atelier ? Réponse.

Tout commence par de l’imagination

Toutes collections s’appuient sur le génie créatif d’un homme ou d’une femme. Les dessins des directeurs artistiques, mêlés aux planches d’inspiration, des tableaux d’images, de couleurs, de paysage vont définir l’univers de la collection. Le styliste présente cette série de croquis à son équipe et à l’atelier. Certaines marques, comme Isabel Marant, misent plus sur une réflexion commune de la collection, la travaille sur plusieurs jours et réalisent des essais. Le processus de création dépend des artistes !

Une discussion avec l’ensemble de l’équipe est importante afin de comprendre les dessins et l’envie du directeur artistique. C’est ensuite aux premières d’ateliers, les cheffes de l’ensemble des couturières, d’analyser les dessins. Mais on ne commence pas à tailler et coudre le tissu tout de suite ! Grâce au patronage, une ébauche est réalisée. Le vêtement est alors en toile de coton, on y travaille les courbes, les volumes, les détails. Puis, vient le premier essayage.

Le premier essayage, la première vision

Essayées par les mannequins, les pièces en toile sont présentées à la direction de création. A ce moment-là, le directeur artistique peut modifier les formes, les longueurs, les détails, bref, retravailler si besoin le vêtement. Aussi, le styliste va choisir les tissus. Les grandes marques possèdent généralement de grande réserve privée de matières mais il est aussi possible de commander des tissus aux fournisseurs. De plus, la marque va faire appel aux métiers d’art spécialisés. Brodeurs, plisseurs, plumassiers, chapeliers, chausseurs… La commande est réalisé par les meilleurs ateliers avant d’être renvoyée à la marque.

Tout repose désormais sur l’atelier

Les patronages sont renvoyés à l’atelier après les modifications. Le travail des couturières peut commencer. Pour les tenues les plus élaborées, les vêtements demandent une bonne organisation. En effet, une veste peut être brodée chez un atelier extérieur comme Lesage et le tissu d’une jupe peut être plissé chez Lognon. Il est nécessaire de veiller à ne pas prendre de retard. Et oui, il faut respecter le calendrier de la Fashion Week. Les tissus sont coupés, assemblés, surfilés, cousus, repassés… les petites mains se concentrent pour réaliser les créations. Quant à elles, les premières d’atelier font aussi attention à ce que les croquis et les remarques de la direction artistique soit respectés.

Les essayages tels un mini défilé

Les mannequins essayent les tenues qui sont réajustées. C’est le grand moment : la présentation des pièces à la direction artistique. Chaque mannequin défile une par une. Le styliste peut tout faire : demander un grand changement sur la tenue, quelques modifications ou la valider directement. Cette étape est aussi appelée l’accessoirisation. L’équipe réfléchit aux bijoux, aux boutons, aux chaussures qui compléteront le look lors du défilé.

La folie des derniers jours

Les derniers jours avant le défilé, l’effervescence est à son comble dans les ateliers. Il faut impérativement terminer toutes les tenues avant le jour J. Les couturières travaillent d’arrache-pied pour réaliser les finitions, accueillir les dernières commandes des métiers d’art et les apposer… l’ensemble du personnel le sait : tout se joue maintenant.

Le jour J : l’émotion est à son comble

Imaginons. Lorsque vous travaillez depuis des semaines sur une collection, que les tenues ont demandé des dizaines voire des centaines d’heures de travail, que vous avez très peu dormi cette semaine… La pression se fait sentir. Et ne croyez pas que les tenues arrivent sur le lieu du défilé, sont enfilées par mannequins puis que le défilé commence ! Les retouches sont parfois faites à la dernière minute. L’équipe créative et les ateliers sont liés par une envie commune : que le défilé fasse sensation et que le travail de chacun soit honoré. Silence sur le podium. Musique. Décompte dans les backstages. La première mannequin sort. Le défilé débute. La magie opère…

Une collection de luxe demande un travail monstre. Entre création et techniques, l’harmonie dans les équipes est primordiale pour respecter les délais. Surtout, l’enjeu est énorme. D’une part, les pièces sont réalisées à la main dans les plus belles matières, avec les plus belles broderies, ainsi de suite. Il est important que le résultat final fasse honneur aux heures de travail et à l’investissement de chacun. D’autre part, la collection est destinée à être vendue et à représenter la marque. Les vêtements vus à la Fashion Week vont inspirer les tendances des saisons à venir. C’est un moment capital pour le secteur commercial des marques. Des semaines de travail pour 15 minutes de show : c’est ça la Fashion Week.

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies