fbpx

En aparté avec Kgrave, entrepreneure, styliste et maquilleuse de stars

En aparté avec Kgrave; entrepreneure, styliste et maquilleuse de stars

Malou Okumu, connue sous le nom d’artiste Kgrave, est un bel exemple de leadership au féminin. Consultante en image, styliste, maquilleuse de stars, le monde de la beauté ne compte pas sans elle. Kgrave dirige Ma Perle Rare Agency, une agence de conseil en image et communication qu’elle a fondé, il y a 7 ans, suite à une reconversion professionnelle. Du secteur paramédical au monde artistique, Kgrave a parfaitement réussi son challenge. Pour Ô Magazine, Kgrave fait part de son métier et de son quotidien pour révéler la personnalité de chacun et chacune. Rencontre.

Ô Magazine : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et lectrices ?

Je suis Malou Okumu, j’ai 37 ans, très bientôt 38 et maman de 2 filles. Je suis consultante en image et communication au service des marques et des artistes. Cela inclut le stylisme, le maquillage, coiffure, manucure et plus généralement le développement personnel et la gestion de l’image pour révéler la personnalité de mes clients ainsi que la direction artistique de projet.

Ô Magazine : Vous avez un parcours atypique. Vous avez commencé dans le secteur paramédical, aujourd’hui, vous exercez dans le monde de la mode et make-up. Pourquoi ce changement de cap ?

Plus jeune, j’aimais le monde de la mode et de la beauté, j’aimais essayer de nouvelles choses, des tenues, du maquillage, des coiffures mais mes parents ne voyaient pas cela comme un métier stable, ils ne pensaient pas que ce domaine pouvait aboutir sur une carrière professionnelle stable.

J’étais également intéressée par le secteur paramédical, je me suis donc dirigée dans cette voie. J’ai exercé pendant 14 ans et en parallèle, je réalisais des prestations dans la beauté. Puis j’ai senti que c’était le moment pour moi d’évoluer et de me lancer dans cette passion. J’ai fais une formation de 6 mois de consultante en image et j’ai pris mon envol.

Ô Magazine : Comment vous êtes-vous lancée dans votre nouveau métier de styliste et maquilleuse de stars ? Comment avez-vous percé dans un secteur connu pour être fermé et difficile d’accès ?

J’ai eu beaucoup de chance. Je suis une personne assez audacieuse. En parallèle de mon poste dans le paramédical, j’ai développé mon expérience en make-up. Puis j’ai travaillé avec Lorandy, mon mentor, qui est maquilleur et manucure de stars et qui évolue dans la mode.  Grâce à cette expérience, des opportunités ont commencé à se présenter, je les ai saisi. L’accompagnement de Lorandy et l’audace ont payé et m’ont permis d’avoir la reconnaissance de mes pairs dans le monde de la mode et artistique.

Ô Magazine : Qu’est-ce qui a été le plus dur ou au contraire ce qui vous a aidé à aller jusqu’au bout ?

J’ai eu des périodes de doutes et de remise en question.

En effet, je quittais un métier et la stabilité que j’avais pour me lancer dans une nouvelle carrière totalement différente. Ce sont deux mondes très éloignés. Mais j’ai toujours voulu aller jusqu’au bout, je ne me suis jamais dis que je lâcherai. J’avais un objectif et je voulais y arriver.

Ô Magazine : Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler dans le monde de la mode et du luxe en général ?

L’écoute est très importante pour comprendre les besoins des clients et mettre en valeur leur personnalité. L’écoute est une qualité que j’ai développé lors de mon expérience dans le paramédical. La réactivité également, le respect, l’observation et la créativité pour proposer des choses et être toujours au plus près des tendances.

Ô Magazine : La beauté en 2020 c’est quoi pour vous ? Comment la définiriez-vous ?

C’est un concept très large, chacun peut en avoir une vision différente. Pour moi, ce n’est pas être beau, ce n’est pas juste une question de physique. C’est un état d’esprit, c’est s’affirmer, avoir confiance en soi, se sentir bien dans sa peau. C’est la gestion de son l’image, être en phase avec soi-même. C’est s’aimer.

Ô Magazine : Vous êtes également styliste et maquilleuse de stars, en quoi consiste cette partie de votre activité ?

Etre styliste et maquilleuse de stars consiste à valoriser l’image et révéler l’identité de l’artiste à travers le stylisme et le make-up. J’aide à exprimer la personnalité à travers les looks et à construire l’image.

En fonction du caractère de mes clients et des projets, je propose des looks pour des promos, des clips, des shootings… tout en écoutant leurs besoins.

En aparté avec Kgrave, entrepreneure, styliste et maquilleuse de stars
Crédit photo : Alexandre Chap (L’Olympia)

Ô Magazine : Comment choisissez-vous les artistes avec lesquels vous travaillez ?

Ce sont les artistes qui me contactent pour être accompagnés. Nous avons des échanges, si leurs attentes et mes propositions sont en adéquation, nous collaborons.

Ô Magazine : De quels artistes gérez-vous l’image ?

J’accompagne Youssoupha, qui est un grand artiste, sur ses différents projets.

Je gère également l’image de Hiro, artiste de musique Afro urbaine et jury de The Voice Africa, dont la réédition de son album est déjà disponible.

J’ai aussi collaboré avec RimK du groupe 113 et Lartiste (pour l’anecdote, Malou est le rôle principal du clip Chocolat de Lartiste en duo avec Awa Imani).

En aparté avec Kgrave, styliste et maquilleuse de stars
Crédit photo Youssoupha

Ô Magazine : Qu’est-ce que vous préférez le plus dans votre métier ?

Ce que je préfère le plus, c’est l’aspect relationnel avec les clients. C’est la relation qui se tisse au quotidien, pouvoir les sublimer et valoriser leur personnalité, leur identité.

Ô Magazine : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre métier ?

Je n’ai pas de difficultés particulières, c’est un métier prenant mais que j’aime faire au quotidien. Je ne rencontre pas de difficultés spécialement.

Ô Magazine : Comment gérez-vous votre vie professionnelle, aussi riche et très prenante j’imagine, et votre vie de famille ?

C’est toute une organisation. Les journées ne sont pas assez longues (rires). Je me couche à 4h du matin et me lève à 7h. Tout est chronométré, après avoir géré toutes les occupations familiales, ma journée continue. Mes filles sont à un âge où elles ont besoin de la présence de leur mère, donc je fais tout pour m’adapter et être présente au maximum.

Je comprends les femmes qui font le choix d’être mère au foyer, travailler et s’occuper de sa famille en même temps c’est sport.

Pour ma 1ère fille, c’est vrai que c’était un peu compliqué je devais trouver un équilibre entre mon entreprise, les artistes, les shootings et ma vie de famille. Heureusement, mon mari est très présent et m’aide beaucoup. Aujourd’hui, j’arrive à mieux gérer toutes ces activités. Mais, les journées sont très chargées.

Ô Magazine : Quels sont vos projets ?

Je travaille sur plusieurs projets en ce moment. Entre autre, l’album de Youssoupha qui est terminé et arrive très prochainement, nous travaillons sur la promo.

Hiro est également en pleine préparation de son prochain album, il y aura tout un travail d’accompagnement à mettre en place.

Enfin, j’accompagne WeeLye chanteuse afropop dont le 1er album sera bientôt disponible.

Je me développe également en Afrique, où il y a un fort potentiel.

Ô Magazine : Des conseils pour celles qui, comme vous, souhaiteraient changer de vie pour vivre de leur passion et pourquoi pas se lancer dans la profession de styliste, maquilleuse de stars ?

Les conseils que je peux donner c’est de savoir s’écouter, s’aimer soi-même, d’avoir confiance en soi pour vivre ses rêves. Il ne faut pas se mettre de barrière. C’est important de s’aimer pour croire en soi et si on croit en soi on atteint ses rêves, on atteint ses objectifs.

Une rencontre unique avec une femme inspirante, forte et passionnée. Malou nous prouve qu’avec travail et détermination, les rêves deviennent réalité… L’entreprenariat se conjugue définitivement au féminin. Un grand merci à Malou Okumu pour cet échange.

Sonia Herda

Meuf sympa Journaliste web - Community manager @omagazinefr #actu | #société | #lifestyle | #musique | #sport | #movie | #modeetbeauté | #people

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.