fbpx

Disney+ peut-il détrôner les autres plateformes de streaming ?

Disney+ peut-il détrôner les autres plateformes de streaming ?

Nous avons tous entendu parler de la nouvelle plateforme de streaming Disney+. Est-elle plus séduisant que notre cher Netflix ? On vous en dit un peu plus sur elle et sur son avenir face à la concurrence accrue.

Lorsque Disney a observé l’étendue de son catalogue, l’entreprise s’est vite aperçue qu’il pouvait lui rapporter davantage d’argent. Ainsi, en 2016 la maison de Mickey investit dans une société spécialisée dans la diffusion de contenu en ligne. Grâce à cela et en rachetant la Fox pour cinquante milliards de dollars, Disney prévoit de lancer sa propre plateforme de streaming. Déterminé à affronter Netflix sur ce marché hautement concurrentiel. L’année suivante, ils se sont engagés dans la production de nouveaux contenus, notamment de séries afin de proposer des exclusivités. Après trois ans d’attente, le 12 novembre 2019 marque enfin le début de Disney+ aux États-Unis, en Australie et aux Pays-Bas.

Pourtant, pour le reste de l’Europe, l’attente dû duré jusqu’en mars 2020 et même jusqu’en avril pour la France. Malgré cela, Disney fit une entrée admirable et dépassa toutes ses espérances en atteignant dès le début du mois de mai plus de 54 millions d’utilisateurs.

Le rêve Disney

Indéniablement, la firme a une puissance de frappe inégalable dans le divertissement depuis de nombreuses années. Nous avons tous déjà vu un film Disney ou Pixar si ce n’est tous. Effectivement, la compagnie Walt Disney possède des licences et des franchises enviées par tout le globe. De plus, elle est ancrée de manière pérenne et durable dans notre culture.

En effet, avant de lancer sa plateforme, Disney disposait déjà d’une image de marque effrénée à la symbolique plus qu’abondante. Dans notre culture occidentale son image régit et illustre parfaitement la place occupée par le divertissement. Grâce à leur choix de proposer un catalogue produit intégralement par eux ou par des entreprises qu’ils ont rachetées, ils n’ont pas à payer pour des droits de diffusion. Ainsi, ils peuvent proposer un prix d’appel à 6,99 euros aux utilisateurs, leur permettant de faire de l’ombre à d’autres plateforme comme Netflix ou Prime Vidéo. Les consommateurs, quant à eux spéculent sur le calcul coût-bénéfice attrayant. En effet, pour une somme inférieure à celle d’un DVD, on a accès chaque mois à tous leurs contenus.

Disney+ une idée séduisante

Disney+, bien qu’elle reprenne un concept déjà connu des consommateurs, réussi à se démarquer en proposant une plateforme unique. Elle est pourvue de plus de 1000 contenus parfaitement catégorisés la rendant très intuitive et accessible. Sans oublier, que malgré le fait que ce ne soit que des films et séries appartenant à la firme, on constate qu’elle propose un choix plutôt vaste. On peut visualiser un film de princesse, un Marvel, une série Disney Channel, ou encore un court métrage Pixar. Ainsi, l’apparence figée de Disney a su montrer différentes facettes pour garder sa place de vainqueur.

De plus, nous sommes actuellement dans une époque au courant nostalgique. Effectivement, on constate que beaucoup sont encore très attachés à ce qui a construit leurs passés. Nombreux sont ceux désireux de revoir les films qui ont accompagné leurs jeunesses, les musiques qui les ont fait danser ou les figures qu’ils ont enviées. Une mélancolie qui n’a pas d’âge et qui arrange parfaitement Disney. En effet, datant de 1923, beaucoup d’entre nous affectionnent son travail inoubliable. Ainsi, nous souhaitons tous saisir l’abonnement et redécouvrir ses créations qui ont façonnées notre imaginaire et qu’encore aujourd’hui on aime.

Des contraintes problématiques

Bien qu’au premier abord Disney+ soit une expérience enviable, on peut lui trouver quelques inconvénients.

Notamment concernant la chronologie des médias qui est une loi qui stipule que lorsqu’un film sort au cinéma, il ne peut être diffuser avant trois ans. Ainsi, les programmes disponibles aux États-Unis ne le sont pas en France. Cette loi ne s’applique pas aux films produits en France. Cependant, Disney ne peut en bénéficier puisqu’elle n’a pas de production française. Or, notre société de consommation est intensément impatiente et l’idée d’attendre trois longues années n’est pas la meilleure perspective. À titre d’exemple, lors de la sortie de la plateforme, les consommateurs ont montré leur mécontentement quant à son apparition à 00h50 au lieu de 00h01. De plus, Disney a choisi de mettre une partie de son contenu sur la plateforme Hulu or elle n’est pas disponible en France. Limitant encore une fois la quantité de programmes pour les consommateurs non américains.

Le désenchantement de Disney+

Malgré la puissance de Disney, sa nouvelle plateforme montre toutefois ses faiblesses. Puisque si elle propose des incontournables indémodables, la quantité reste restreinte. Son catalogue magique tourne finalement rapidement en rond. Bien qu’elle eût trois ans pour préparer ce lancement les programmes originaux se font discret. En regardant, attentivement sa programmation à venir, on constate qu’elle rencontre des difficultés à proposer de la nouveauté. En effet, la majorité de leur contenu est déjà connue des consommateurs. Or, si la nostalgie a éveillé la curiosité, la question est de savoir combien de temps cela va durer et si l’on ne va pas finir par se lasser.

Disney+ est donc incontestablement un nécessaire du moment, nous permettant à tous de nous replonger dans des souvenirs attachants. Cependant, sa capacité à montrer sa supériorité face au géant Netflix semble corrompue. Ainsi, si on se retrouve à choisir entre les deux plateformes, nous serions a priori appelé par la diversité et la nouveauté que Netflix donne amplement.

Dites-nous si vous vous êtes abonné à Disney+ et si vous le préférez à Netflix !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.