fbpx

Danger de la dépendance affective en amour

Danger de la dépendance affective en amour

L’absence de votre bien-aimé vous plonge dans un état de manque, qui peut aller jusqu’à vous nouer la gorge et vous donner des douleurs au ventre ? La dépendance affective dans un couple est un phénomène bien plus courant qu’on pourrait le croire. Attention, celui-ci peut s’avérer être un danger pour la stabilité de votre couple. Ô Magazine vous décrypte aujourd’hui ce phénomène et vous donne des conseils pour sortir de ce danger qu’est la dépendance affective en amour.

Qu’est-ce que la dépendance affective dans un couple ?

La dépendance affective c’est lorsque l’absence de votre conjoint(e) vous plonge dans un état de manque. On peut traduire la dépendance affective par le besoin maladif de l’autre. Lorsque celui-ci s’absente, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous angoisser pour lui. Vous regardez systématiquement votre téléphone dans l’attente d’une réponse de sa part, et sortir avec des amis sans lui vous est parfois difficilement imaginable. Pourquoi ? Car vous avez peur de l’abandon. La plus grande peur du dépendant affectif : se retrouver seul, être rejeté par celle/celui qu’il aime. Encore plus nocif : votre copain(ine) est jaloux(se) maladif(ve), vous redoutez de sortir avec vos amis car vous savez que cela lui déplaît ! Votre relation est donc mise à rude épreuve car votre conjoint(e) vous étouffe, vous vous sentez contrôlé donc non libre. 

Le souci avec ce sujet, c’est que trop de personnes prennent la dépendance affective pour de l’amour : non, vous pouvez être amoureux sans être dépendant ! Cette réaction n’est pas « normale » et met la plupart du temps le couple en péril ! Elle n’est pas une maladie, mais une manifestation psychologique. Elle est considérée comme un état pathologique lorsqu’elle provoque de la souffrance. Celle-ci est donc nuisible pour le bien-être de votre couple, de votre conjoint(e) et de vous-même.

Aurélie, une jeune femme d’une vingtaine d’années, ayant souffert de dépendance affective a bien voulu témoigner pour vous. Elle décrit son ressenti : « J’avais tellement peur de perdre mon copain que j’évitais le conflit au point de penser que c’était toujours de ma faute même quand ça ne l’était pas. À chaque dispute, j’ai toujours cette peur de l’abandon. »

Reconnaître la dépendance affective : quels signes ?

La dépendance affective se manifeste par de nombreuses actions. Le dépendant affectif vit n’importe quelle absence comme un vrai manque. Il devient colérique, jaloux ou anxieux quand sa copine n’est pas là, peu importe la raison. En particulier lorsque celle-ci sort sans lui, pour prendre du bon temps comme boire un verre avec des amis. Il vous envoie des messages anxieux, souvent plus froids que d’habitude comme « Tu fais quoi ? », « T’es ou ? » alors que vous lui avez auparavant dit ce que vous aviez l’intention de faire de votre après-midi ou de votre soirée. Ceci s’explique par un manque de confiance en lui. Jaloux maladif, le dépendant est très possessif vis-à-vis des personnes auxquelles il tient. « Je demande chaque jour à mon copain s’il m’aime et plusieurs fois. J’ai besoin qu’il me prouve que je suis importante à ses yeux. » révèle Aurélie.

« J’ai besoin que mon copain m’appelle tous les jours et plusieurs fois. À chaque fois qu’il ne m’appelle pas ou qu’il m’ignore, j’ai peur qu’il soit avec une autre fille, qu’il me trompe ou qu’il tombe amoureux d’une autre qui serait mieux que moi. Un jour, il m’a ignoré pendant une semaine. J’étais terrifiée et en même temps très en colère ! »

Témoignage d’Aurélie

D’autres signes permettent de reconnaître le dépendant affectif : une insatisfaction chronique par exemple. En effet, le dépendant sera éternellement insatisfait. Mais aussi un manque d’estime de soi et une grande difficulté ou une incapacité à prendre des décisions seul. Il voudra toujours l’avis d’un proche, notamment celui de son conjoint. Vous vous reconnaîtrez peut-être si vous avez besoin que votre moitié vous rassure constamment sur ses sentiments. Vous acceptez aussi toutes ses critiques et vous pardonnez tout, même les excès, si elle vous manque de respect.

Mains femme et homme amoureux.
Femme et homme amoureux – Priscillia Du Preez

Le dépendant affectif peut avoir aussi des comportements compulsifs comme l’alcool ou faire du shopping dans le but de fuir la souffrance. Le cas le plus extrême est la dépression affective après une rupture. « J’ai réellement pris conscience de ma dépendance affective il y a peu, lorsque j’ai vécu une rupture très longue avec mon partenaire. Je suis tombée en dépression. Je ne sortais plus, et pour moi personne ne pouvait le remplacer. » avoue la jeune femme.

En résumé : un dépendant a la sensation constante de ne pas être apprécié à sa juste valeur, ou de ne pas être aimé tout court. 

Quelles sont les causes de votre dépendance affective envers lui/elle ?

Ancienne relation de couple difficile, choc émotionnel durant l’enfance…

Nous pouvons tous tomber dans la dépendance affective après un événement traumatisant qui nous fait perdre confiance en nous. Celui-ci peut être un abandon, un deuil, un problème financier etc. Le dépendant affectif est le plus souvent un individu vulnérable en ce qui concerne les liens d’attachement. « Elle survient chez les personnes hypersensibles, qui manquent de confiance en elles, ayant eu parfois des difficultés dans une précédente relation de couple. » selon le Docteur Dominique Servant, psychiatre et psychothérapeute pour Le Journal des Femmes. 

Le plus souvent, la cause est un manque d’affection pendant l’enfance ou un choc émotionnel, comme un divorce compliqué entre ses parents. De la négligence, du mépris ou encore de la violence physique et psychologique de la part d’un parent par exemple, développera un sentiment de honte chez l’enfant. Celui-ci pensera donc qu’il ne mérite pas d’être aimé. 

« Je pense que ce sentiment d’abandon provient d’un choc émotionnel de mon enfance. J’’ai en effet été adoptée à l’âge de 5 mois. De plus, mon handicap – je suis atteinte d’une amyotrophie spinale de type 2 – m’a également beaucoup impacté. J’ai toujours eu ce sentiment d’être moins bien que les autres, d’avoir quelque chose en moins. »

Témoignage d’Aurélie

Enfin, selon le coach en amour Alexandre Cormont, « J’ai confiance en toi, ce sont les autres qui m’inquiètent ! J’ai entendu cette phrase des centaines de fois de la part de dépendants affectifs. Cette phrase ne veut strictement rien dire ! Pour ne plus la prononcer, vous devez prendre conscience de ce que vous pouvez apporter à l’autre ainsi que de vos qualités. Il n’y a rien de pire que de vivre avec quelqu’un qui se dévalorise en permanence. » Le passé sentimental, l’enfance et le manque de confiance en soi sont donc les trois principales causes de la dépendance affective.

Bonhomme en papier triste qui tient un cœur brisé.
Bonhomme en papier triste qui tient un cœur brisé – Burak Kostak

Autre cause : votre conjoint(e) !

Attention, dans une relation de dépendance affective, la cause peut également venir de votre conjoint(e) ! Et non de vous-même. Nous n’en parlons pas assez, mais il existe plus que l’on ne le croit des individus atteint d’un trouble de la personnalité narcissique. Eh oui, vous voyez de quel type d’individu je parle ! Les pervers narcissiques sont des personnes qui ont une image dévalorisante d’elle-même et qui se valorise en rabaissant les autres. Côtoyer ces manipulateurs est néfaste à votre bien-être. En premier lieu séduisants, sympathiques, parfois réservés, ils plaisent par leur côté charmeur et flatteur. Mais très vite, à leur contact, un malaise s’installe. Ils peuvent être un conjoint mais aussi votre un patron ou un(e) ami(e), bref n’importe qui. 

La personne vivant avec un pervers narcissique tombera dans une spirale infernale de culpabilisation et de dévalorisation. Ce qui explique la dépendance de cette personne envers lui. La victime craindra tout le temps le conflit avec cette personnalité toxique et ne se mettra plus de limite. Elle ne saura tout simplement plus dire « non ». Le pervers narcissique a une emprise tellement importante sur sa victime que celle-ci, comme dit plus haut, n’arrivera plus à prendre des décisions par elle-même et sera sous sa dépendance. Elle sera comme son jouer, pliée à ses moindres caprices.

« Le problème vient donc de mon enfance mais aussi de mon copain. Pendant longtemps jusqu’à récemment, il a eu un comportement de pervers narcissique. Il rejetait la faute de nos conflits sur moi. J’ai été trompée et blessée psychologiquement. Il retournait ses amis contre moi, en me faisant passer pour la méchante. Cela a contribué à détruire mon estime… »

Témoignage d’Aurélie

Ces jaloux maladifs et possessifs vous éloignent peu à peu de votre famille et de vos amis, dans le but de vous garder uniquement sous leur aile. Si après avoir lu cet article, vous pensez que votre dépendance ne vient pas de vous-même mais du comportement de votre conjoint(e) avec vous : fuyez ! Et surtout, parlez-en autour de vous !

Quelles sont les solutions pour s’en sortir ?

Le problème vient de vous ?

Le dépendant affectif doit prendre conscience de son comportement envahissant et réaliser que sa moitié ne pourra jamais remplir à 100% ce vide. Il doit donc reconnaître son mal-être et l’accepter. Pour se sortir de cette relation malsaine pour votre couple, il est recommandé de consulter un professionnel comme un médecin traitant ou un psychologue. Les TTC (les thérapies de couple ou les thérapies comportementales et cognitives) sont également recommandées. Le but : réapprendre à s’aimer soi-même !

Pour cela, réapprenez une conduite adaptée afin de retrouver autonomie et équilibre dans votre relation de couple. C’est-à-dire prendre des initiatives sans la validation de votre conjoint(e) et vous organiser des journées seul pour prendre du temps uniquement pour vous. Mais aussi assumez votre avis et surmontez vos angoisses. Enfin, dépassez le sentiment de culpabilité et ayez de la compassion pour vous : personne n’est parfait ! Vous n’êtes pas la seule à être tombée sous la dépendance affective de quelqu’un.

« Depuis un an, j’essaie d’avoir plus confiance en moi pour sortir de cette dépendance affective. Même si le chemin est encore long, j’ai commencé à parler de mon handicap, de mon histoire sur les réseaux sociaux. Les avis que j’ai reçu m’ont beaucoup aidé ! »

Témoignage d’Aurélie

Le problème vient de votre conjoint(e) ?

Vous avez pris conscience que votre dépendance affective pour votre conjoint(e) vient de lui-même et non de vous ? Vous avez pris conscience de votre souffrance et que vous avez été dupée ? C’est déjà une bonne étape d’accomplie ! Sachez donc qu’il n’est absolument pas normal que le comportement de votre conjoint(e) vous rend dépendante de lui ! Une grande partie des victimes prennent difficilement conscience de la personnalité toxique qui peut se cacher derrière leur moitié, malgré les signaux d’alertes émis de la part des proches de la victime. Si vous êtes dans ce cas-là vous constaterez déjà que vous vous êtes bien trop éloignés de ceux que vous aimez.

En second plan, il faut malheureusement arrêter de croire que le pervers narcissique peut guérir. C’est effectivement très difficile car il ne s’agit pas simplement de symptômes mais d’une structure de la personnalité. Vous pouvez en effet l’inciter à se faire aider par un psychologue. Mais si celui-ci ne prend pas conscience de son trouble ou s’il refuse tout simplement de se faire soigner, vous ne pourrez plus rien pour lui. Cependant, vous pouvez vous protéger ! Pour cela, éloignez-vous en, pour vous permettre de retrouver une bonne estime de vous-même. Avec lui à vos côtés, il vous sera quasiment impossible de retrouver confiance en vous. Après vous avoir bien rassuré, il vous dévalorisera de plus belle…

"Bye" écrit au rouge à lèvres rouge sur un miroir.
“Bye” – Cottonbro

Ensuite, sortez de votre isolement et renouez avec les proches que vous avez dû quitter pour lui plaire. L’appui de vos amis et de votre famille sera votre plus grande aide ! Ne vous attendez pas à être déjà débarrassée de ce grand acteur. Comprenant que sa proie lui échappe, ne retombez pas dans le piège ! Faites comme si ses remarques ne vous faisaient ni chaud, ni froid ! Pour cela, restez toujours dans le flou et faites les réponses les plus courtes possibles, sans agressivité et avec humour. Surtout, ne vous justifiez plus jamais auprès de lui. Ce qu’il vous dit vous est désormais égal ! 

Enfin, pour sortir de votre dépendance affective, cessez de considérer l’autre comme seule source d’amour possible et allez chercher ailleurs des marques de reconnaissance. Sachez désormais dire « non » et apprenez à vous ré imposer des limites et respectez-les !

Que vous vous soyez reconnue ou que vous ayez reconnu un de vos proche à travers cet article, parlez-en autour de vous. Ce phénomène est destructeur, alors ne le négligez pas !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.