fbpx

Connaissez vous l’histoire du chocolat?

Connaissez-vous l'histoire du chocolat ?

Chocolat désir, chocolat plaisir, chocolat gourmandise ! Ce met magique revêt des arômes des plus doux au plus amer et se décline au gré des recettes et des imaginations. Ô Magazine vous propose de découvrir l’histoire du chocolat, sa fabrication, ainsi que sa composition.

Originaire des forêts tropicales de l’Amérique centrale, le cacaoyer était cultivé par les Mayas et les Aztèques. Ces peuples le consommaient sous forme de boisson, appelée « tchocoalt ». Le breuvage était réalisé à partir d’une pâte extraite des fèves grillées et broyées, puis mélangée à de l’eau. Mais le cacao était aussi utilisé comme monnaie d’échange.

En juillet 1502, Christophe Colomb est le premier Européen à découvrir la graine du cacaoyer sur la petite île de Guanaja (actuel Honduras), sans vraiment y prêter attention. Après avoir commencé la conquête du Mexique, Hernan Cortès fait à son tour la découverte. Selon la légende, il expédie un première cargaison de fève à Charles Quinte en 1528, séduit par sa saveur si particulière. Bien que le cacao soit toujours servit sous forme de boisson, le chocolat espagnol est ensuite mêlé à du sucre et du miel pour en adoucir le naturel amer. Sous forme liquide, le chocolat est né.

Conquête et industrialisation

La boisson se consomme à la cour Espagnole avant de s’étendre en Italie en 1594, puis en Allemagne en 1641. En France, elle fait son entrée en 1615 lors de l’union d’Anne d’Autriche, fille de Philippe III d’Espagne, avec Louis XIII. Et la nouvelle reine de France ne tarde pas à communiquer son engouement pour le chocolat à toute la cour et au clergé. En 1657, il gagne l’Angleterre, tandis que la culture du cacaoyer va se développer dans les colonies jamaïquaines. La Hollande, alors très réputée pour ses grands ports de commerce et d’échange, assure l’approvisionnement de l’Europe depuis le continent américain.

Pendant les premiers siècles, la production du chocolat était analogue à celle des peuples Mayas et Incas. Mais elle s’est progressivement améliorée et modernisée. En 1659, le premier chocolatier de France, David Chaillon, ouvre boutique à Paris. A la fin du 18ème siècle et au début du 19ème siècle, la production s’industrialise et se répand dans toute l’Europe. Des grands noms comme Schall, Poincelet, Van Houten, ou encore, Lindt, font leur apparition.

Les bienfaits du chocolat

Le chocolat apporte beaucoup de calories, qualité appréciée dans les rations de survie ou dans certaines compétitions sportives. Aujourd’hui, les scientifiques s’accordent à dire que le flavanol qu’il contient, l’épicatéchine, agirait sur les capacités physiques. Ainsi, manger 40 grammes de chocolat noir par jour, augmente les performances des sportifs. Autres vertus : son action anti-déprime. La théobromine et le magnésium, présentes en grande quantité dans le chocolat noir, stimulent le système nerveux. De cette manière, ils agissent directement sur la régulation du stress et de l’anxiété. Entre nous, il apporte surtout un grand réconfort et plaisir gustatif à ses consommateurs.

➤ Neuf pays, tous dans l’hémisphère sud, représentent aujourd’hui l’essentiel de la production mondiale de cacao. Sur le continent africain, il s’agit de la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Cameroun. En Amérique Latine et Centrale, comptent le Brésil, l’Equateur et la Colombie. Enfin, en Asie, on note l’Indonésie et la Malaisie.