fbpx

Comment sensibiliser aux handicaps invisibles ?

Comment sensibiliser aux handicaps invisibles 

Aujourd’hui, des associations luttent afin que les personnes en situation de handicap aient leur place dans le monde du travail. Pourtant, la prise en compte du handicap dans l’univers professionnel reste un enjeu pour les sociétés qui contribuent à la diversité.

Sensibiliser aux handicaps invisibles aide à mettre en valeur la culture d’une entité. Elle se fonde sur l’ouverture d’esprit, le respect envers l’existence humaine … Communiquer la situation du handicap et l’accompagner avec de bonnes actions aide à limiter les préjugés au sein de la société. C’est en même temps une méthode qui permet de favoriser l’intégration des handicapés à l’emploi. Vous avez envie d’y participer, connaissez par quoi commencer.

La lutte contre les idées reçues : la clé pour sensibiliser aux handicaps invisibles

Sensibiliser aux handicaps invisibles a comme but de modifier la perception des travailleurs concernant le handicap dans le milieu professionnel. En réalité, la différence ne signifie pas forcément « incompétence ». Au contraire, avec le respect des normes au sein d’une entreprise, elle peut compléter la performance. Il s’impose juste de compenser la situation de handicap. Pour les RH, lors des recrutements, ils doivent considérer les candidats en situation de handicaps invisibles comme des salariés motivés. Ils ne prennent pas en compte leur cas, mais plutôt leur capacité à remplir des missions au sein de l’organisme. Afin de se débarrasser des idées reçues et de développer la façon de penser des travailleurs, tout commence dans l’entreprise. Elle a la possibilité de commencer par anticiper les questions que se posent les employés. Cela aide à comprendre leurs appréhensions lorsqu’ils se mettent en relation avec des collègues en situation de handicap.

Changer les mentalités : c’est la clé !

Comme exemple de message qui permet d’évoluer les mentalités, pourquoi ne pas se baser sur les conséquences du handicap ? Certaines personnes ne prennent pas encore en considération ce que vivent ces individus. Et peuvent juger simplement sur les apparences. En connaissant les difficultés que rencontrent les personnes en situation de handicap, les salariés peuvent les comprendre et leur donner une chance. Il s’implique également de faire savoir aux travailleurs que le handicap provient parfois de problèmes de santé courants. Ainsi, tout le monde peut y faire face à des moments inattendus.

Aussi, la plupart des handicaps n’empêchent pas les personnes concernées de réaliser diverses activités. Par exemple, un individu ayant un problème de vue a la capacité d’utiliser ses mains. Il emploie d’autres langages pour repérer tel ou tel objet. Comme tout travailleur, avec une formation, il maîtrise en rien de temps le métier qu’on lui confie. Aujourd’hui, dans différents pays, presque tous les métiers ne sont plus interdits aux handicaps. En même temps, les employés handicapés n’imposent pas une charge de travail supplémentaire pour les autres salariés. Ils ont ses propres tâches et ses propres responsabilités au sein d’un groupe. D’où l’importance de sensibiliser aux handicaps invisibles.

La sensibilisation face au handicap invisible

Aujourd’hui, 80 % des handicaps sont considérés comme invisibles. Il s’agit d’handicaps sensoriel, cognitif ainsi que psychologique. Selon des études, les handicaps invisibles les plus fréquents sont les troubles dys, la fatigue, les phobies, le diabète et les troubles de la mémoire. Les individus atteints peuvent avoir des « crises », qui selon le point de vue des autres collaborateurs nuisent au travail. Si un salarié se trouve dans une telle situation, les employeurs ont le droit de demander une RQTH. Cette Reconnaissance de la Qualité des Travailleurs Handicapés permet à chaque victime de profiter d’une aide spécifique. Elle peut bénéficier d’un nouvel aménagement de son poste de travail pour réduire les conséquences sur sa santé. Ainsi, pour sensibiliser aux handicaps invisibles, il est nécessaire de faire savoir aux travailleurs que ne pas cacher leur situation de handicap n’est pas un problème. Au contraire, l’exposer offre des avantages.

Tenir informé les collaborateurs des démarches à suivre en cas d’une situation de handicap

Tous les salariés handicapés doivent savoir vers qui se tourner s’ils rencontrent des problèmes particuliers. Il peut s’agir des Responsables des Ressources humaines, des représentants du personnel ou autres. Considérés comme des interlocuteurs, ils suivent des formations et connaissent les démarches à suivre après une quête de RQTH.
La demande de RQTH se dépose à la maison départementale des MDPH, ou des personnes en situation de handicap. Les interlocuteurs ne peuvent pas envoyer cette demande sans l’approbation du collaborateur concerné. Ce dernier doit aussi apporter une fiche état-civil, un certificat médical et remplir un formulaire. Vous devez toujours rappeler aux collaborateurs que dès que la RQTH est obtenue, cela reste confidentiel. C’est chacun qui décide par la suite s’il souhaite en faire part aux collègues et le mentionner dans leur CV.

À lire également : Comprendre le mouvement écoféministe




Laisser un commentaire