fbpx

Comment combattre les maladies saisonnières ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
maladies_omagazine

Les maladies varient en fonction des saisons.  Chaque saison influe  sur notre corps et notre organisme. À l’arrivée de la saison printanière, avec la variation de température et le changement  de luminosité, notre système immunitaire est affaibli. La conséquence ? Notre corps, moins résistant face aux maladies, doit se réadapter.  Dans les transports, au travail, à la maison, partout, nous sommes entourés de microbes. Ainsi, en adoptant des mesures de précaution, une alimentation riche, saine et variée,  vous entretiendrez votre système immunitaire et vous vous préserverez des maladies saisonnières !

Zoom sur ces maladies de saison

Voici une liste courte et non exhaustive de ces maladies de saison. Une liste qui affirme le vieil adage « en avril ne te découvre pas d’un fil »

La rhinite virale ou aiguë :

Communément nommé le rhume. Caractérisé par des éternuements et un écoulement nasal associé parfois avec un mal de gorge associé.

Les rhinites allergiques, l’asthme et les allergies respiratoires :

Le printemps rythme avec les végétaux, les fleurs et le pollen dans l’air aussi !
Les yeux qui pleurent, la peau qui démange, les personnes à terrain allergique connaissent bien ces symptômes. La prise d’antihistaminiques peut être recommandée à titre préventif.

Difficulté à respirer pour les asthmatiques, l’arrivée des beaux jours peut être un de ces éléments déclencheurs de crises.

La grippe saisonnière :

grippe

D’origine virale, et pas seulement hivernale. Elle perdure souvent jusqu’au printemps.
C’est une infection respiratoire aiguë très contagieuse qui revient chaque automne et dure jusqu’au printemps.

La gastro-entérite :

Elle peut être très embarrassante avec la nausée, des vomissements et des crampes abdominales. En général, la gastro-entérite ne perdure pas au-delà du printemps. Cependant, la prolifération bactérienne des aliments se développe avec la chaleur. Un vecteur propice à une intoxication alimentaire bactérienne.

La dépression saisonnière, fatigue et irritabilité :

depression

Baisse de moral ? Fatigue ? Colère ? Les nerfs à vif ?
La raison ?
Avec l’arrivée de la saison printanière, le foie déploie une quantité incroyable d’énergie. En effet, il est relié à nos émotions. Cette énergie est à canaliser sous peine de débordements négatifs comme la dépression, l’insomnie, la nervosité, la colère, la peur ou les crises de larmes.
Ainsi, il est vivement recommandé de faire une cure purifiante et détoxifiante du foie dès la fin de l’hiver.

La petite info ? C’est pourquoi il est conseillé de faire un rééquilibrage alimentaire à chaque changement de saison. Chaque saison joue sur notre organisme.

En outre, il faut drainer son foie à cette période, c’est-à-dire aider l’organe à éliminer les toxines accumulées pendant l’hiver.

Le pityriasis rosé de Gibert :

Cette maladie d’origine cutanée survient en général au printemps. Elle se caractérise par une plaque rosée associée, parfois à de la fièvre, des troubles digestifs ou des démangeaisons intenses. Causée par le stress, la fatigue ou la déprime, cette maladie se guérit d’elle-même.

Les maladies osseuses :

Fracture

L‘arthrose
En rasion du manque de lumière en hiver, la vitamine D n’est pas bien assimilée dans notre organisme. Et, souvent, à la sortie de l’hiver, nous sommes en carence ! Les os sont fragiles. De plus, les articulations ne tolèrent pas les variations de température : elles craquent lors des mouvements.

En hiver, la synthèse de vitamine D est ralentie à cause de l’insuffisance de lumière. Cette vitamine intervient essentiellement pour fixer le calcium nécessaire à la consolidation des os. À la fin de l’hiver et au début du printemps, le corps a donc tendance à avoir une carence en vitamine D.

L’ostéoporose
C’est une maladie due à un manque de calcium et de phosphore. On parle également d’une déminéralisation osseuse. Les os sont fragiles et susceptibles de se fracturer. Elle est souvent diagnostiquée lors de l’apparition d’une fracture.

Grâce à une bonne alimentation, riche en calcium et en vitamine D, et un programme d’activités physiques adapté, vous améliorerez votre souplesse tout en maintenant votre masse musculaire.

Dès les premiers rayons de soleil, n’hésitez pas à sortir pour faire le plein de vitamine D.

Les précautions au quotidien pour se protéger des maladies

Conserver une  bonne santé suppose un mode de vie équilibré.

Un mode de vie sain passe par une alimentation équilibrée. Et quelques règles à adopter :

  • Ainsi, manger cinq fruits et légumes par jour. Leurs antioxydants luttent contre les radicaux libres et  favorisent un système immunitaire plus fort ;
  • Garder un poids de santé par la pratique d’une activité sportive régulière. Le sport réduit les risques de maladies respiratoires et booster vos défenses immunitaires ;
  • Dormir suffisamment (sept à huit heures par nuit) : le sommeil est reconstructeur. C’est bien connu, dormir rend belle ;
  • Apprendre à gérer son stress. Les effets du stress sont néfastes sur la santé.
Yoga

D’autant plus qu’en période de crise sanitaire, se protéger des infections est primordial :
Toussez, éternuez dans votre coude ;
Utilisez un mouchoir à usage unique et jetez-le ;
Saluez sans serrer la main ;
Évitez les contacts, limitez vos déplacements.

Ces précautions sont universelles et intemporelles
.

Bien manger : la meilleure arme contre  les maladies

Entretenir son corps par une alimentation équilibrée

Une alimentation équilibrée et variée aide à soutenir le système immunitaire et allège notre digestion.
D’où le rééquilibrage alimentaire à chaque sortie de saison !
De plus, il est vivement conseillé de prendre du temps pour bien manger. Un minimum de vingt minutes est requis.

Entretenir  la flore intestinale

biotique

Notre système immunitaire est étroitement lié à la santé de notre flore.
L’intestin : le deuxième cerveau est notre premier défenseur.
La flore intestinale est composée de bactéries non pathogènes, c’est-à-dire les bonnes bactéries, qui protègent les intestins.

Pour entretenir votre intestin, consommez régulièrement des probiotiques et des prébiotiques.

Les prébiotiques servent de nourriture à nos bonnes bactéries et contribuent à l’équilibre de la flore intestinale. Les probiotiques protègent notre intestin.

Booster son système  immunitaire par l’alimentation

Certains aliments jouent un rôle prépondérant dans le renforcement du système immunitaire.
En effet, le contenu de nos assiettes peut nous aider à éviter d’attraper ces maladies saisonnières ou du moins d’en minimiser les symptômes.

Les boosteurs du  système immunitaire

vitamines

La vitamine A stimule des anticorps et participe au développement de notre système.
La vitamine D est nécessaire dans la fabrication de ces derniers. cette vitamine permet donc de renforcer votre système immunitaire.
Puissant antioxydant, la vitamine C lutte contre les radicaux libres et stimule ce même organisme. De plus, elle favorise l’absorption du fer.
Le zinc joue un rôle important dans l’immunité. Il participe à la fabrication et au fonctionnement du système immunitaire. Ainsi, une carence affaiblirait considérablement notre le système.

Un dernier aliment boosteur du système immunitaire : le champignon. En plus de posséder des effets bénéfiques sur la flore intestinale, il améliore le fonctionnement des cellules immunitaires et diminue l’inflammation.

Riche par leurs bienfaits, nous pouvons ajouter à cette liste :
– le gingembre est riche en minéraux, favorise la circulation sanguine et réchauffe les bronches ;
– le thé vert est antiviral, antioxydant ;
– l’ail un antibiotique et anti-infectieux.

Et le coronavirus ?

Le coronavirus saisonnier ?
Il est trop tôt pour l’affirmer. Ne l’espérons pas !
La protection du coronavirus passe par le confinement pour endiguer l’épidémie.
De plus, des mesures simples et faciles à adopter sont indispensables pour limiter les risques de contracter le virus ou de le transmettre :

stopTheSpread
  • Respectez les restrictions de déplacement ;
  • Évitez les câlins et les baisers ;
  • Si vous sortez pour faire les courses ou pour aller à la pharmacie n’oubliez pas de vous protéger en respectant une distance d’un mètre ;
  • Ne vous touchez pas vos yeux, votre nez, votre bouche ou vos plaies avec vos mains lors de vos heures de sortie ;
  • Une fois rentrée chez vous prendez une douche.

Prenez soin de vous, de votre santé et préservez les autres. Restons sains et en bonne santé ! #restezchezvous

Laisser un commentaire