fbpx

Comment acheter une voiture d’occasion et éviter les risques ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Acheter voiture occasion

Le marché des voitures d’occasion en France est 2 à 3 fois plus important que celui des véhicules neufs. Cela s’explique par plusieurs facteurs : prix abordables, offre abondante, décote moins importante, disponibilité immédiate, plus d’options pour moins cher, etc. Toutefois, acheter une voiture d’occasion ne s’improvise pas, puisque les risques sont nombreux : défauts, vices cachés, escroquerie, arnaque, etc. Voici quelques conseils pour acquérir une voiture de seconde main l’esprit tranquille !

Faire des recherches préalables

Une fois que vous avez bien défini vos besoins et votre budget, vous pouvez commencer votre recherche. Tout d’abord, vous devez rassembler le maximum d’informations sur les modèles qui vous intéressent. Les sites et les forums spécialisés sont une mine d’or.

Grâce à ces ressources gratuites, vous aurez une bonne connaissance du marché de l’occasion. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires : pannes fréquentes, cotes de références des véhicules d’occasion, options, coûts d’utilisation, etc. En outre, vous aurez à votre disposition des outils pour évaluer la valeur d’un véhicule en fonction de plusieurs facteurs : années, kilométrage, équipements, etc.

Où acheter un véhicule d’occasion ?

Acheter une voiture d’occasion à un particulier

L’achat de véhicules entre particuliers offre une meilleure marge de négociation

Cependant, il comporte plus de risques d’arnaque et de vices cachés. Pour acheter un véhicule auprès d’un particulier, vous pouvez avoir recours à plusieurs ressources : sites d’annonces, journaux, proches, connaissances, etc. Notez que certains vendeurs malveillants utilisent des astuces qu’il faut bien connaître pour éviter l’arnaque : 

  • La voiture est garée à l’ombre pour cacher d’éventuelles rayures sur la carrosserie. 
  • Le carnet d’entretien n’est pas disponible.
  • Le vendeur répond vaguement à vos questions et évite de détailler ses réponses, notamment à propos de l’état du véhicule. 
  • L’offre semble trop belle pour être vraie ! 

Une inspection minutieuse s’impose donc pour éviter les risques. De plus, il convient d’exiger un contrat de vente avec une description détaillée du véhicule et une déclaration sur d’éventuels défauts. 

Acheter une voiture d’occasion à un professionnel

En comparaison avec la vente entre particuliers, l’achat d’un véhicule d’occasion auprès d’un professionnel est plus sécurisé. Pour cela, vous avez le choix entre un concessionnaire et un vendeur indépendant. La première solution est plus avantageuse en termes de garantie et de traçabilité des interventions sur le véhicule. Toutefois, les prix des concessionnaires sont généralement plus chers que ceux des garagistes indépendants. 

Aujourd’hui, même certains constructeurs ont lancé leurs plateformes multimarques, comme Toyota Occasions, qui liste des voitures d’occasion de différentes marques, disponibles en concession.

Acheter un véhicule d’occasion en Europe

Certains marchés européens offrent des avantages incontournables en termes d’options ou de prix par rapport au marché français de l’occasion. Ainsi, il serait tentant d’acheter sa voiture d’occasion en Allemagne ou en Belgique par exemple. Cela dit, ce type d’achat n’est pas sans risques ! 

Pour ce qui est des formalités fiscales, vous n’avez pas à payer la TVA en France pour l’achat d’un véhicule d’occasion en Europe. En effet, si vous achetez auprès d’un particulier, la vente se fait sans TVA. Si vous achetez auprès d’un professionnel, le prix annoncé comprend normalement la TVA. 

Qu’il s’agisse d’un vendeur particulier ou professionnel, veillez à bien vérifier l’état de la voiture avant de conclure l’achat. En Allemagne par exemple, des experts en automobile proposent de vous fournir un avis indépendant sur l’état d’une voiture vendue en seconde main. Les frais de cette expertise varient de 70 à 100 €, selon le type et le modèle du véhicule.

Avant d’effectuer le paiement, exigez les documents suivants : 

  • Le contrat de vente ou la facture. 
  • Le certificat de conformité communautaire. 
  • Le certificat d’immatriculation dans le pays du vendeur. Celui-ci doit mentionner le même nom affiché sur le contrat de vente. 
  • Le carnet de garantie.
  • Le livret d’entretien.
  • Le Car-Pass, si vous achetez une voiture d’occasion en Belgique. Il s’agit d’un document attestant de l’exactitude du kilométrage du véhicule. 

Les éléments à contrôler lors de l’achat d’une voiture d’occasion

Sauf si vous disposez du savoir-faire nécessaire, confiez le contrôle du véhicule à un professionnel qualifié. Dans tous les cas, il y a plusieurs choses à savoir avant d’acheter une voiture d’occasion et il faut à tout prix exiger un essai sur route mais également porter une attention particulière aux éléments suivants :

Les composants mécaniques

  • Le groupe motopropulseur : moteur, boite de vitesse, arbre de transmission, etc. 
  • La suspension : amortisseurs, bras de suspension, silentblocs, etc.
  • Le système de direction : crémaillère, rotules, biellettes de direction, pompe hydraulique (ou système de commande pour les crémaillères électriques), etc.
  • Le freinage : vérifiez l’état des disques, des plaquettes de frein et du circuit hydraulique.

Consultez le carnet d’entretien de la voiture pour vérifier les interventions passées. Assurez-vous que les échéances d’entretien spécifiées pour les pièces mécaniques ont toujours été respectées par le propriétaire.   

Les pièces électriques et électroniques

Le contrôle des éléments électriques et électroniques nécessite un matériel spécifique :

  • Un appareil de diagnostic pour vérifier le kilométrage exact du véhicule et chercher d’éventuels codes défauts dans la mémoire des boîtiers électroniques.
  • Des outils de mesures pour contrôler les circuits de charge et de démarrage : batterie, alternateur, démarreur, etc. 

Les éléments extérieurs

  • La peinture : recherchez s’il y a des rayures, traces de rouille, zones rugueuses, fissures, éraflures, etc. 
  • Le vitrage : examinez-le pare-brise, la lunette arrière et les vitres de porte. 
  • Les clés : assurez-vous que le véhicule dispose de 2 jeux de clés qui fonctionnent sur toutes les serrures (portes et coffre). 
  • Les roues : examinez-les pneus et les jantes de près pour y déceler toute usure anormale ou fissure. Demandez au vendeur si le véhicule est équipé d’une roue de secours ou non. 
  • Le soubassement : vérifiez l’état des tuyaux de frein et de carburant. Assurez-vous que les protections inférieures sont en bon état et qu’elles sont bien fixées. 
  • Le système d’éclairage : vérifiez que tous les feux fonctionnent correctement et qu’ils sont exempts de fissures et de traces d’humidité. 
  • L’espace entre les éléments de carrosserie : un espace anormal entre le capot et les ailes avant par exemple pourrait signifier que la voiture a subi des interventions de carrosserie qu’il faut expliquer par le vendeur. 

L’habitacle

Ce contrôle doit porter sur l’état général des sièges, du revêtement intérieur, du tableau de bord, des commandes et des accessoires. Les interrupteurs de lève-glace doivent fonctionner correctement. Idem pour les commandes d’éclairage intérieur, de climatisation, du chauffage et du système multimédia. Pensez aussi à vérifier le fonctionnement des ceintures de sécurité, du système d’essuie-glace, ainsi que le jeu au niveau du volant. 

Les documents à exiger lors de l’achat d’une voiture d’occasion

Un vendeur est tenu par la loi de vous fournir les documents suivants : 

  • Un document de vente (facture, certificat de vente, ou bon de livraison)indiquant les caractéristiques du véhicule, le mode de financement et la date de livraison. 
  • Un procès-verbal de contrôle technique de moins de 6 mois attestant du bon état des systèmes de sécurité. Ce document est obligatoire pour les véhicules de plus de 4 ans. 
  • Les documents nécessaires à l’immatriculation d’un véhicule d’occasion : certificat de déclaration de cession, ancien certificat d’immatriculation, certificat de contrôle technique, certificat de situation administrative, etc. 

Bon à savoir 

Une fois l’achat conclu, vous avez 30 jours pour faire immatriculer votre véhicule. Pour obtenir le certificat d’immatriculation, vous pouvez suivre les démarches administratives sur le portail de l’ANTS ou auprès d’un professionnel habilité. 

Laisser un commentaire