fbpx

Boris Johnson annonce la fin des restrictions sanitaires

Boris Johnson annonce la lfin des restrictions sanitaires

Les Britanniques n’auront plus l’obligation de présenter un pass sanitaire ni de porter un masque à partir de la semaine prochaine. 

Le Premier ministre britannique a annoncé ce mercredi 19 janvier la levée d’une bonne partie des mesures restrictives de lutte contre le Covid. Ainsi, à partir du 27 janvier, le pass sanitaire ne sera plus obligatoire pour accéder aux boîtes de nuits et certains grands événements. Le port du masque ainsi que le télétravail ne seront plus exigés dans tout le pays, pour lutter contre le variant Omicron. En mars, il prévoit même la fin de l’isolement pour les cas testés positifs. 

L’Écosse a également annoncé lundi dernier l’assouplissement de la plupart des restrictions sanitaires. Le télétravail reste toutefois recommandé. 

Boris Johnson défend la thèse d’une maladie endémique 

Le Premier ministre défend la stratégie du  “vivre avec le virus”. “Alors que le Covid devient endémique, nous devons remplacer les obligations légales par des conseils et recommandations » a affirmé Boris Johnson. Les scientifiques s’accordent à penser que le pays a dépassé le pic de la vague du variant Omicron. Le nombre de cas hebdomadaires a chuté de 40%. Bien que, le variant Omicron soit plus contagieux, il causerait moins d’entrées en soins intensifs que les autres variants et la souche principale. Les séjours à l’hôpital apparaissent plus courts. Les vagues successives de Covid ont fait plus de 152 000 victimes.

A lire également : Vaccin anti-Covid : tout savoir sur la 3e dose

Ces annonces interviennent également dans un contexte politique tendu pour le Premier ministre. En effet, Boris Johnson est empêtré dans plusieurs polémiques. Des fêtes ont eu lieu au Downing Stress pendant le confinement et défraient la chronique. Les autorités ont ouvert une enquête pour faire la lumière sur ces événements. Ce dernier s’est expliqué au Parlement britannique sur ces différentes controverses. Il avait alors présenté ses excuses. Des justifications qui ont peu convaincues, faisant de Boris Johnson la risée des réseaux sociaux. 

Laisser un commentaire