fbpx

Adrian Valli de Villebonne : moi, dans la série Lupin

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
adrian valli de villebonne - adrian et lupin

Adrian Valli de Villebonne dans une interview exclusive ! Le jeune acteur qui a joué le rôle de Benjamin Férel jeune dans la série Netflix Lupin, nous raconte son parcours. Parisien et autodidacte, Adrian nous parle de sa passion, née par hasard, pour l’acting. De ses débuts à 7 ans dans un court-métrage, jusqu’à la série au succès mondial avec Omar Sy. À quand la deuxième saison ? Nous allons le découvrir ensemble.

Adrian Valli de Villebonne joue le rôle du meilleur ami d’Assane Diop dans les flash-back de la série Lupin

« Excuse-les, ils sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche, mais de la merde dans la tête ». Voici bien l’une des meilleures répliques de la série Netflix Lupin – Dans l’ombre d’Arsène. Et c’est bien Adrian Valli de Villebonne qui l’a prononcée ! En effet, le jeune acteur parisien a joué le rôle de Benjamin Férel jeune dans les flash-back de 1995 dans la série avec Omar Sy qui est d’ores et déjà un vrai succès mondial.

Dès la première saison, nous découvrons le passé d’Assane Diop incarné par Omar Sy et le très remarqué Mamadou Haidara qui joue Assane adolescent. Un passé difficile, pendant lequel un mystérieux bienfaiteur lui permet d’étudier dans l’un des meilleurs établissements scolaires de France. C’est là qu’Assane rencontre son futur meilleur ami : Benjamin. Nous avons rencontré Adrian qui a accepté de répondre avec plaisir et humour à notre interview.

Ô Magazine. Bonjour Adrian et merci beaucoup d’être là pour Ô Magazine. Quel a été votre parcours d’acteur et comment est née votre envie pour l’acting ?

Adrian Valli de Villebonne. Bonjour et merci à vous, c’est un réel plaisir. En réalité, mon parcours d’acteur est assez atypique. J’étais en primaire quand j’ai été remarqué dans un train de banlieue par une jeune réalisatrice qui préparait un court-métrage pour le festival « Génération court » parrainé par Luc Besson. À l’époque j’étais très bavard, voir saoulant (rire) et j’adressais la parole à tout le monde et partout ! À l’arrivée à Saint-Lazare, elle m’a demandé si cela me plairait de faire du cinéma car elle cherchait son personnage principal et trouvait que je correspondais à l’image qu’elle en avait. C’est comme ça que tout a commencé, vraiment par hasard !

Après cette première expérience que j’avais adoré, j’ai eu l’occasion de tourner plusieurs spots publicitaires et dans la série Ex-Model (2014) avec la sublime actrice et scénariste Xin Wang. Ensuite, en 2015, j’ai joué le rôle de Camille dans For Sarah’s love de Frédéric Kofman qui a remporté de nombreux prix internationaux. Et j’ai aussi eu la chance de passer quelques castings pour des rôles principaux, que je n’ai évidemment pas décrochés, avec des grandes casteuses comme Agathe Hassenforder (« Les choristes », « La famille Bélier », « Le petit Nicolas »…) ou Elsa Pharaon « Polisse », « Simon et Théodore »…) qui m’ont encouragé à persévérer.

Ô Mag. Et puis, voilà le rôle du jeune Benjamin Férel dans la série à succès Lupin, avec Omar Sy. Comment êtes-vous arrivé dans cette série Netflix très aimée par le public ? De plus, on sait que Lupin a donné envie aux téléspectateurs de redécouvrir Maurice Leblanc. Partagez-vous aussi, Adrian, cette envie et connaissiez-vous déjà cet auteur ? 

Adrian V. Oui, exactement, « et puis voilà Toudoum  » (rire). Benjamin Férel qui est joué par Antoine Gouy est le meilleur ami d’enfance d’Assane Diop. Ils cherchaient donc un jeune lui ressemblant pour les flash-back. Je n’avais même pas postulé au casting. C’est la casteuse Nathalie de Medrano qui m’a contacté cinq jours avant le tournage car elle n’avait pas trouvé lors des castings le jeune Férel. Je crois qu’elle m’a déniché dans le fichier Figudata. J’ai envoyé une selftape de la scène que j’ai bien dû recommencer trente fois (rire) et lorsque qu’elle m’a dit que c’était OK j’étais surexcité.

adrian valli de villebonne - le jeune Beniamin Férel
Adrian dans le role de Benjamin Férel jeune et Antoine Gouy (Férel adulte) – © Adrian Valli de Villebonne Instagram

Mais avouons-le je pense que j’ai plus été pris pour la ressemblance que pour la justesse de mon jeu ! (rire)

Concernant Maurice Leblanc, je connaissais bien-sûr le personnage de Lupin, mais je n’avais pas lu ses romans. Grâce à la série j’avoue partager l’envie du public de lire l’ouvrage de cet auteur. J’ai d’ailleurs fait un tour à la bibliothèque depuis ! (rire, ndr).

Ô Mag. Tournage et Covid-19 : avez-vous tourné la série pendant la Covid et si oui, comment ça a changé votre travail d’acteur ?

Adrian V. En fait, nous avons commencé à tourner les épisodes de Lupin avant la Covid. Et après une grosse pause due au premier confinement, nous avons repris malgré la pandémie. Évidemment ce virus a entraîné beaucoup de changements pour nous acteurs, mais pas seulement. Le coronavirus a coupé le quotidien de chacun ! Du point de vue de l’acteur c’était plus difficile et moins convivial car nous avons été obligés de respecter les gestes barrières, de suivre les normes hygiéniques et par exemple nous ne pouvions plus nous retrouver comme avant dans les lieux d’échanges comme le catering. Heureusement, nous sommes parvenus à terminer le tournage au mieux et voilà le résultat que vous avez pu voir sur Netflix.

Après globalement l’une des premières conséquences graves du Covid pour le cinéma est-il me semble la diminution des tournages. Beaucoup de films n’ayant pas pu sortir en salle aux dates prévues, j’imagine que les productions attendent pour lancer de nouveaux projets. Pour les acteurs, il s’en suit une forte baisse des castings forcément. Je pense aussi qu’une nouvelle conception du cinéma est en train de naître à travers l’évolution du streaming. Car c’est malheureusement aujourd’hui la seule façon de toucher le public sans risquer les rassemblements des spectateurs.  Mais j’attends avec impatience la réouverture des salles et aussi des restaurants !

Ô Mag. Dans votre rôle dans la série, vous protégez le jeune Assane Diop (Mamadou Haidara, ndr) du bizutage à l’école par des camarades pas vraiment agréables. C’est ainsi que vous vous rencontrez. Que pensez-vous du harcèlement scolaire ?

Adrian V. Je trouve que le harcèlement scolaire est un grave problème qui peut laisser de grosses séquelles. Notre société, et surtout les jeunes, est très axée sur l’image et le paraître. Dès qu’on sort de la norme on s’expose à des critiques, des moqueries, voir un rejet qui peut aller jusqu’au harcèlement. Ce qui se passe à l’école peut malheureusement être vite propagé et amplifié par les réseaux sociaux et autres moyens de communication.

Valli de Villebonne et Haidara
Mamadou Haidara (Assane Diop adolescent) et Adrian Valli de Villebonne (Benjamin Férel jeune) © Adrian Valli de Villebonne Instagram

Pour reprendre la réplique de la série Lupin, « ils sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche, mais de la merde dans la tête »… Je dirai que chacun naît avec sa cuillère, sa culture, sa mentalité… Et que si on n’a pas un minimum l’esprit ouvert on peut vite tomber dans le jugement gratuit ou la peur de la différence. Et cette mentalité étiolée peut engendrer des comportements toxiques comme le harcèlement.

Assane, par exemple, arrive à affronter ses camarades. Mais c’est parce qu’il a cette force en lui. Tous ne l’ont pas. La chose à faire est de reconnaître les signes et agir en conséquence le plus rapidement possible.

Ô Mag. Quel est votre personnage préféré dans la série Lupin, à part vous bien sûr et pourquoi ?

Adrian V. Bah, non, je ne dirais pas que mon personnage préféré est le mien, même si j’aime en lui certaines valeurs comme sa fidélité en amitié. Je n’ai pas vraiment un personnage préféré. Je trouve notamment que les flash-back contribuent beaucoup à rendre Assane et Claire très attachants. La double temporalité de la série apporte vraiment une touche plus psychologique à tous les épisodes tout en servant l’histoire et les rebondissements. La grande diversité des personnages est très intéressante et c’est cela que j’aime.

Ô Mag. Et maintenant ? Quels sont vos projets futurs pour votre carrière, Adrian ?

Adrian V. Comme je l’ai dit précédemment la grosse baisse de castings à cause de la Covid rend le futur un peu flou pour l’instant. Toutefois, je peux dire que j’ai déjà quelques retours grâce à la série Lupin. Donc, j’attends la partie 2 et puis on verra.

Ô Mag. Pouvez-vous nous donner quelques anticipations sur la deuxième saison de Lupin ? Et si non, retrouverons-nous Adrian Valli de Villebonne dans la partie 2 ?

Adrian V. Euh, non, je ne peux rien dire, désolé ! (rire, ndr) Je n’ai même pas pu révéler des choses à mes amis. Et je ne suis pas en mesure non plus de vous confirmer si je serai dans la partie 2… Suspens !!! (rire) Mais j’ai tout autant hâte que vous de découvrir la suite !

Ô Mag. Un grand merci à Adrian Valli de Villebonne pour cette interview ! Toute la rédaction d’Ô Magazine vous souhaite le mieux pour votre carrière. Nous avons hâte de regarder la partie 2 de Lupin qui sortira cet été ! 

Adrian V. Merci à vous !

Et vous chères lectrices ? Quel est votre personnage préféré dans la série Netflix Lupin ? Peut-être, pour les plus jeunes, c’est Benjamin Férel joué par Adrian Valli de Villebonne ? N’hésitez pas à nous écrire dans les commentaires.

Laisser un commentaire