Allez pavoiser votre luxe à Monaco.

C’est sans doute le seul endroit en Europe où le luxe est vu à sa juste simplicité. Allez-y en hélicoptère, le taxi vous attend à sa descente. Allez dans l’un des palaces, ils enregistreront vos bagages. Le luxe c’est l’insouciance aimable et douce. C’est la vie dans le Sud, sans les impôts.

Vous trouvez ça trop cher ? Offrez-vous un week-end. C’est encore un peu trop expensif ? Faites-vous offrir. Vous n’avez pas d’homme assez avenant, alors continuez d’en chercher.

Mon luxe parfait

Venu d’un rocher plus éloigner dans la Méditerranée, le luxe superfétatoire fut celui du comte de Montecristo de Dumas. Il était tellement riche et il en profitait tellement, que pour être certain que ses domestiques soient pleinement disponibles à ses désirs, ils avaient eux aussi des domestiques. Une mise en abîme du luxe, reflétant son infinitude essence.

Le luxe doit être trop, trop plein, trop luxueux. Il doit déborder, générer par émanation de surplus. Le vrai Luxe, c’est l’Un de Plotin.

Par Bénédicte

Recommended Posts