Une poétesse militante de son temps

Détentrice du Prix Pulitzer de la poésie en 2012 pour son recueil de poèmes Life on Mars et actuellement poétesse lauréate aux États-Unis, titre honorifique décerné au poète chargé de promouvoir les plus belles proses du pays, Tracy K. Smith soigne son écriture à l’aide de sa jolie plume. Ses mots précieux ont pour mission d’apaiser les maux de notre époque. Portrait.

Depuis 2017, le 52ème poète lauréat américain est une femme : il s’agit de Tracy K. Smith. Cinquième personnalité afro-américaine à obtenir ce titre prestigieux, l’auteure est désormais l’ambassadrice qui est en charge de promouvoir la poésie à un large public pour son pays. Son parcours, dans une Amérique caractérisée par un maelström de paradoxes, explique la fibre engagée de cette femme de lettres aux inspirations plurielles avec la poétesse américaine Elizabeth Bishop, l’Anglais Philip Larkin ou bien encore l’Irlandais Seamus Heaney. Née dans le Massachusetts d’un père ingénieur et d’une mère enseignante, Smith a grandi à Fairfield en Californie. Benjamine d’une famille de cinq enfants, la jeune Tracy grandit dans un environnement où le racisme est présent au quotidien : « J’ai nourri ma propre voix face au silence familier qui régnait à chaque fois que je sentais la douleur. » Cette phrase est extraite de son mémoire intitulé Ordinary Light : A Memoir paru en 2015. Son œuvre fut nominée pour le prix National Book Award dans la catégorie non-fiction : il s’agit d’une des plus grandes compétitions littéraires aux États-Unis qui a pour finalité de célébrer le travail exemplaire des écrivains de nationalité américaine. Dans un autre ordre, la poétesse est diplômée de l’Université Harvard en anglais et études afro-américaines et d’un master en écriture créative obtenu à Columbia. Durant ses années d’études, Tracy K. Smith a eu Henry Cole, Helen Vendler ou bien encore Seamus Heaney pour maîtres à penser, autant dire des pointures dans le milieu littéraire. Dans un sens, ces dernières ont contribué à affirmer la technique de rédaction de l’écrivaine comme en atteste la forme épurée de ses écrits.

D’un point de vue stylistique, la poétesse engagée utilise un niveau de langue courant qui balaie d’un revers de plume les fioritures. Dans un même ordre, la simplicité recherchée par Tracy K. Smith contraste avec la dureté dont elle fait preuve à l’égard des sujets de société abordés comme le racisme ou le poids de l’Histoire. Son poème I Will Tell You the Truth About This, I Will Tell You All About It (en français « je te dirai la vérité, je te dirai tout sur cette dernière ») traite de l’engagement des Afro-américains et de leurs familles durant la guerre de Sécession entre 1861 et 1865 aux États-Unis opposant les abolitionnistes et les partisans de l’esclavage. Le style, formel et dénué de formules incantatoires, révèle l’ébauche d’un récit qui se manifeste par une tournure singulière et oscillant entre force et vivacité.

Dans une société américaine en proie aux divisions et au repli sur soi, le travail de la poétesse est de salubrité publique. En effet, la sagesse de ses mots résonne en chacun de nous comme un remède pour panser les plaies d’une époque contrariée. De fait, la poésie agit de telle sorte qu’elle réhumanise notre société grâce au pouvoir émancipateur des mots. En des termes pratiques, ses nombreux voyages dans les endroits les plus reculés d’Amérique, qui n’ont pas forcément un accès direct aux vertus de la prose, ont pour fonction de mettre en application ces idéaux dans un monde où la place des smartphones, tablettes et autres réseaux sociaux envahissent voire polluent à un degré cosmique notre existence au détriment de l’humain.

« Les hommes se servent des mots ; le poète les sert. » Cette citation tirée de l’essai L’Arc et la Lyre en 1956 du poète mexicain Octavio Paz, qui est également lauréat du Prix Nobel de littérature en 1990, serait une bonne manière de décrire le talent rare et précieux de la jeune femme. Tout comme l’auteur du recueil de poèmes Liberté sur parole, Tracy K. Smith appartient à cette tradition de poètes engagés œuvrant pour le bien commun avec une prise en compte minutieuse des réalités de l’époque.

Son leitmotiv : faire progresser la société avec la justice sociale et l’humanisme en conférant à ces valeurs citées un statut totémique pour guider les individus. Rien que pour cela, cette femme mérite notre plus grande écoute car son vibrant plaidoyer est une affaire de tous.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.